«

»

Déc 07 2018

Le soleil des rebelles – Luca du Fulvio

Je serai la voix discordante dans le concert d’éloges face à ce roman. En effet, si j’admets volontiers le talent de conteur de l’auteur et sa capacité de créer des personnages vivants, l’écriture, elle… ouf!  Il y avait longtemps que je n’avais pas autant sacré en lisant un roman.  Et comme j’en écoutais des parties en audio, je ne pouvais même pas passer certains passages vite… bref, ce livre et moi, on a une histoire compliquée.

 

L’histoire commence alors que le prince Marcus II de Saxe, encore enfant, voit toute sa famille sauvagement assassinée par Agomar sous les ordre du prince d’Ojsternig, qui veut le pouvoir à tout prix.  Il sera recueuilli par Agnete, la sage femme, ainsi que sa fille Eloisa, qui va le sauveret le faire passé de l’autre côté, celui des serfs. Nous sommes donc au Moyen-Âge (au début du 15e siècle), les paysans appartenaient corps et âme au seigneur, comme des animaux et la violence et la famine sont omniprésentes.

 

Il y a certes des points positifs à ce gros roman de plus de 600 pages.  Je ne suis pas maso, quand même. C’est très romanesque, on suit les personnages pendant une décennie, on les voit grandir et du coup, on s’attache. Les péripéties s’enchaînent, ça parle de dignité, de courage, de résistance et de passage à l’âge adulte.  De plus, les paysages semblent grandiose et j’ai bien aimé me retrouver dans ce Moyen-Âge.  Ça faisait longtemps.  Toutefois, je doute qu’à cette époque, on parlait déjà de « centre de gravité »…  mais ça, c’est moi qui chipote hein!

 

Là où je vais bougonner, c’est au sujet des personnages qui manquent, selon moi, totalement de nuances. Les bons sont bons et les méchants sont vraiment, VRAIMENT méchants.  Et comme si le fait de tuer pour le fun, de violer les femmes, de trahir à tous vents et à faire souffrir par pur plaisir n’était pas suffisant, l’auteur ressent le besoin de nous inonder d’adverbes et d’adjectifs pour que nous ne croyions surtout pas qu’il a une once de bonté en lui.  Cruel, cruellement, méchant, méchamment, les rires sont cruels, les regards sont cruels…  Pour trois personnages, ça devient redondant et terriblement agaçant.  Ajoutons à ça le personnage qui appel Marcus-devenu-Mikael « Crottin sec » à CHAQUE FOIS qu’il lui adresse la parole et l’autre qui le nomme quant à lui, tout aussi souvent « Ramasse-merde » (on sent le champ sémantique), j’ai passé vite la plupart des passages qui les concernaient.  Pour moi, c’était de la surenchère.  Dans l’écriture, la violence, les malheurs… dans tout.  Et en plus, la finale m’a déçue, trop convenue et trop Hollywoodienne. On aurait pu la prévoir page 2.

 

Un roman au sujet duquel je n’ai vu QUE des avis dythirambiques. Je me sens donc pas mal seule de ma gang et il m’a fait penser aux Piliers de la terre de Follett, que j’avais par ailleurs bien aimé. C’est juste que cette fois, le contexte historique étant moins creusé, ça n’a pas passé.

 

Et vous, votre avis?

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. eimelle

    je suis aussi en train d’en lire un qui a été bcp apprécié…et j’ai l’impression que cela ne va pas être mon cas, trop d’attentes peut-être!

    1. Karine:)

      Ah oui, tu lis quoi? Pourtant, je ne suis pas difficile en lecture mais là, je pense que les répétitions ont eu raison de moi. Ça m’énerve les personnages trop manichéens.

  2. Kathel

    J’avais été la voix discordante à propos du Gang des rêves, et les défauts que tu pointes me rappellent ce que j’avais constaté avec ce premier roman.

    1. Karine:)

      J’aurais dû lire le Gang des rêves avant… il y avait un côté épique aussi et là, c’est officiel que je ne le lirai pas. Peut-être qu’ils vont faire un film!

  3. gambadou

    J’aime bien lire des avis différents des autres, ça montre une certaine indépendance.

    1. Karine:)

      Ou un cerveau bizarre! J’accroche tellement sur des broutilles, des fois.

  4. Amandine

    Je dois m’être endormie pendant un certains temps… C’est la première fois que je le croise… du coup, ça ne donne pas vraiment envie de tenter sa chance avec cette lecture.

    1. Karine:)

      Je ne suis pas tentante hein! Je me suis profondément fâchée avec l’écriture de ce roman. Pfffff.

  5. Alex-Mot-à-Mots

    C’est très bien aussi pour nous de lire des avis divergeant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils