«

»

Sep 09 2018

Le pompier, mon pyjama et moi

Ma vie est une comédie romantique. Sans le côté romantique. Oui, je sais, ça a l’air pathétique comme ça, mais j’aime bien ma vie comme elle l’est et si un jour la romance me retombe dessus, je me demande bien comment je vais réagir… mais bon, c’est une autre histoire. Sur laquelle je n’élaborerai pas!

 

Je disais donc que ma vie est parfois ridicule. Une chance, ça ne tue pas. Hier, c’était donc la visite annuelle des pompiers pour venir vérifier les détecteurs de fumée et les extincteurs. Normal. Sauf que chez moi, le détecteur est dans le couloir et le couloir a quoi… 12 pieds de plafond. Bref, il est haut. J’étais donc confortablement installée dans mon lit avec du boulot (oui, un samedi… une autre histoire encore) parce que dehors, il y avait du gel au sol et que je REFUSE de partir le chauffage avant le 15 septembre quand ça a cogné à la porte.  Le pompier, vous devinerez.

 

Je le reçois donc, avec classe et distinction (as usual), dans mon bas de pyjama rose nanane avec des coeurs dessus et un t-shirt un peu random.  Ajoutez à ça un look un peu échevelé et vous pourrez vous imaginer le glamour qui émane de moi. Le but, c’est de tester le détecteur pour voir si les piles fonctionnent. Et pour ça, il faut ATTEINDRE le dit détecteur.  Première idée, un manche à balai, direz-vous.  Good.  Faut juste le trouver.  J’ouvre un premier garde-robe, je me fais attaquer par une armée de foulards qui m’attaquent vicieusement pour cause de mauvais-classement, un second où, cette fois, c’est un marteau qui atterrit sur mon pied… j’abandonne.  J’ai déjà l’air complètement désorganisée alors je préfère ne pas trop en rajouter en tentant d’ouvrir le débarras, vous pouvez vous imaginer.

(Et oui, ça veut dire que je n’ai aucune idée d’où est mon balai… j’emprunte la machine à vapeur de ma mère pour mon plancher. Ou j’emprunte ma mère pour laver mon plancher… no comment).

 

Je décide donc, en vraie fille badass que je suis, d’attraper un banc de bar et grimper dessus pour atteindre le détecteur.  Oui, un banc de bar, parce qu’une chaise, c’est pas assez haut malgré mon mètre 73. Je vous disais que mon corridor était haut de plafond. La joke, c’est que le banc en question tourne.  Mais c’est un détail hein. Un détaillounet.

 

Je grimpe donc, prend mon équilibre et étire mes blanches mains au-dessus de ma tête en montant sur la pointe des pieds.  Une vraie grâce de ballerine, je vous laisse imaginer la perfection de mes mouvements.  Puis soudain… la catastrophe.

 

Je sens un froissement de tissus autour de mes jambes (bien galbées).  J’AI PERDU MON BAS DE PYJAMA. Il a bien gentiment glissé le long de mon derrière et de mes gambettes pour terminer sa course le long de mes chevilles.  Là, vous imaginez le tableau.  Je suis jouquée sur un banc qui tourne, étirée de tout mon long, pis j’ai perdu mes culottes.  Devant un pompier. Qui est, vous vous imaginez, hilare.  Je hurle, perd l’équilibre et j’essaie donc de me rattraper où je peux.  Donc, sur le détecteur de fumée. Au plafond. Qui, bien entendu, s’est arraché en commençant à hurler de toutes ses piles (qui fonctionnaient, donc).

 

J’ai failli mourir. De honte. Je ne sais pas comment j’ai réussi à descendre de là  et je n’ai même pas pris le temps de remarquer si ma petite culotte avait suivi le pyjama ou si elle était sagement restée sur mon derrière. En fait, je ne veux pas le savoir.

 

Et sur la feuille du pompier, c’est inscrit que le détecteur fonctionne. Mais que je devrais le changer parce qu’il est un peu brisé, maintenant.  On ne se demande pas pourquoi hein!

 

Comme me l’a gentiment fait remarquer Angéla Morelli : je te l’avais bien dit que tu t’habillais trop grand.

Bonne journée tout le monde!

(34 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Une ribambelle

    Non mais alors tu n’en loupes pas une !

    1. Karine:)

      Je suis une catastrophe sur deux pattes!

  2. Richard Migneault

    You made my day, Karine !
    Eh voilà ! À chaque fois que je vais regarder mon détecteur … je penserai à toi !
    Amitiés
    XOX

    1. Karine:)

      Ravie d’avoir fait ta journée! Je ne suis pas certaine d’avoir fait celle du pompier par contre… il aurait probablement aimé que ça arrive à une poulette jeunette!

  3. Kathel

    Alors là, tu fais très fort ! Je n’aurais pas cru qu’un détecteur de fumée puisse déclencher un fou rire ! (chez nous, personne ne vient vérifier, et c’est dommage… en ce qui concerne la sécurité, hein, pas pour l’occasion ratée de recevoir en pyjama !)

    1. Karine:)

      Ici, ils viennent vérifier! Mais bon, quand il reviendra, on va espérer que je sois plus présentable.

  4. Acr0

    J’ai lu ton aventure à voix haute pour en faire profiter aussi mon amoureux. On s’est bien marrés à t’imaginer essayant de te rattraper avec le pantalon sur les chevilles ! Merci 😀

    1. Karine:)

      C’était grandiose, en effet! Mais bon, au moins, j’ai choisi ma vie plutôt que ma dignité.

  5. Mariejuliet

    OMG!
    Fallait fire grimper le pompier sur le tabouret, ça aurait pu être sympa 🙂

    1. Karine:)

      J’aurais ben dû hein… mais bon, j’avais peur qu’il tombe. Faut pas se poser de questions sur ma logique.

  6. Aelys

    Mon dieu, j’ai tellement ri que je viens de faire la lecture de ton récit à voix haute à ma sœur. Tu es génialement drôle.

    1. Karine:)

      Merci, c’est gentil! Et tant qu’à avoir l’air folle… autant faire rire!

  7. gambadou

    Merci pour le fou-rire

    1. Karine:)

      Mais de rien ma chère!

  8. Lili

    ahahahahahah !!!! Tu es merveilleuse !

    1. Karine:)

      Je ne sais pas si le pompier a dit la même chose!

  9. Suzanne

    Un plaisir que de te lire.

    1. Karine:)

      MErci merci!

  10. Frankie

    Au moins tu portais une petite culotte sous ton pantalon de pyjama ! Tu aurais très bien pu te retrouver cul nu ! 😀

    1. Karine:)

      Je PENSE que ma culotte est restée bien en place. Du moins, je l’espère!

  11. Yueyin

    Le commentaire d’angela est comme toujours marqué au coin de la sagesse ☺

    1. Karine:)

      Comme toujours!! Sagesse et zenitude are her middle names!

  12. Mutinelle

    On a le droit de rire ?

    1. Karine:)

      Of course! Le rire c’est la vie! Et là, j’ai le même bas de pyjama et je le tiens fort pour ne pas que My ait une vue d’exception sur ma culotte!

  13. keisha

    Les pompiers vont se battre pour aller vérifier chez toi, l’année prochaine?

    1. Karine:)

      C’est à voir, c’est à voir… On va espérer, du moins. Ca me redonnerait confiance en mon super-sex-appeal!

  14. ploufpaloufelouf

    Oh, un billet plein de rires en cascades ^^ C’était savoureux et surtout tellement bien écrit 🙂

    1. Karine:)

      Merci, c’est gentil! Et bon, écrire mes folleries les dédramatise! Over-thérapeutique, je dis!

  15. Grominou

    Ah mais ça n’arrive qu’à toi ces affaires-là! 😀

    1. Karine:)

      On dirait! Quoique j’aimerais bien entendre toutes les histoires des pompiers!

  16. FondantGrignote

    😀 mais, Karine, c’est pour ça qu’on t’aime ! et il est joli, ton bas de pyjama 🙂

    1. Karine:)

      Je l’adore aussi! C’est pour ça que je le garde malgré le fait que mes fesses ne suffisent pas à le retenir!

  17. Nathalie

    Qu’est-ce que j’ai ri !!! Merci. Merci beaucoup ça fait du bien !!
    La scène est si bien décrite que je la voyais se dérouler au fur et à mesure… 😉
    ça a dû être un grand moment de solitude…

    1. Karine:)

      Yep, pour moi comme pour le pompier, je dirais!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils