«

»

Déc 17 2018

Le jour d’avant – Sorj Chalandon

Sorj Chalandon et moi, ça passe toujours.  Et encore une fois, j’ai été bouleversée par cette histoire. Le thème ne me touche pas directement, le monde des mines est loin du mien. Je ne le connais que par Germinal. Et pourtant, pourtant…

 

Michel Flavent a la cinquantaine et sa vie a été façonnée par un drame, celui de Liévin-Lens, lorsqu’un coup de grisou a tué 42 mineurs le 27 décembre 1974.  Il est né dans le Nord, dans une ville noircie par le charbon, où la vie est rythmée par l’appel des mineurs, avec le bruit de chevalements en arrière-plan. Son père vit de la terre mais Jojo, son frère aîné et tant admiré, ne prendra pas sa suite.  Il va devenir mineur.  Et la mine va le tuer.

 

Ce roman nous fait rencontrer une série de personnages complexes, tout en demi-teintes.  On y explore le deuil, la culpabilité, la colère et le remord. Le narrateur est torturé et n’a jamais réussi à dépasser ce jour fatidique. Il a construit sa vie à sur cet événement et n’aspire qu’à venger ce frère qu’il a fait plus grand que nature.  Et pour ça, il est prêt à tout.  C’est un personnage plein de contradictions, qu’il est parfois difficile de comprendre. Pourtant, qu’est-ce que j’ai pu souffrir avec lui.

 

Chalandon ne raconte pas une histoire vraie, mais est parti d’une véritable catastrophe pour donner la parole à des gens qui se sont longtemps tus. Il a réussi à plonger prondément dans la psychologie des personnages, qui sont de ceux qui sortent des sentiers battus et qui sont remplis de zones d’ombre. J’ai adoré cette lecture, qui m’a souvent émue au larme.  De la pudeur dans la douleur, des discours qui blessent profondément, et une histoire dont je me souviendrai.

 

 

 

 

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Kathel

    Cet auteur me séduit surtout par son écriture, et ce roman est particulièrement touchant. (et pourtant, la littérature française et moi…)

    1. Karine:)

      Il a vraiment une vraie sensibilité qui se dégage de son écriture. Il réussit à me toucher à chaque fois.

  2. eimelle

    Moi aussi, ça passe toujours! un auteure qui me ferait lire sur n’importe quel thème!

    1. Karine:)

      Écoute, la première fois que je l’ai lu, c’était la promesse et j’ai braillé ma vie. Pourtant, le thème ne me disait rien au départ.

  3. BlueGrey

    Un récit très touchant (et habile) !

    1. Karine:)

      Oui, tout à fait!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils