Aller à la barre d’outils

L’avenir – Catherine Leroux

Le comment du pourquoi

Parce que c’est Catherine Leroux. Et je suis hyper fan de ce que fait Catherine Leroux. TOUT ce que fait Catherine Leroux. On en parle, de La marche en forêt, de Madame Victoria et de Le mur mitoyen ?

De quoi ça parle

Nous sommes dans un Détroit imaginé, dans une uchronie où le français est toujours présent dans la région. La ville est abandonnée, la nature reprend graduellement ses droits et les gens sont abandonnés à eux-mêmes. Gloria arrive dans cet endroit, pour habiter la maison de sa fille décédée et surtout retrouver ses deux petites filles qui ont disparu.

Mon avis

Dès le début, j’ai été happée pas la plume. Catherine Leroux a une écriture riche, foisonnante et tellement évocatrice qu’après quelques lignes, je savais que ça allait le faire et que j’étais déjà transportée dans cette ville que la nature est en train de se réapproprier. Et en effet, ça a été un coup de coeur. Un gros coup de coeur.

C’est dans une atmosphère de fin du monde que Gloria débarque à Fort Détroit. Elle est en deuil de sa fille qu’elle avait perdue de vue mais elle veut surtout retrouver ses petits enfants, qui sont introuvables. Elle ne les connaît pas vraiment mais elle ne croit pas à leur mort. Elle va peu à peu rencontrer Eunice, sa voisine, Salomon, érudit et cultivateur ainsi que plusieurs autres habitants que je vais vous laisser découvrir. Entre les maisons qui flambent et les arbres qui transpercent les voitures abandonnées pointent parfois de petits visages crottés et au verbe fleuri, dont le passage est souvent synonyme de disparition de nourriture ou d’objets utiles.

Ce roman met en avant les problématiques environnementales et sociétaires actuelles. La nature reprend ses droits, les adultes sont peu nombreux et le danger rôde à Fort Détroit. Cette atmosphère est parfaitement réussie et contrairement aux romans précédents de l’auteur où nous avions des voix éclatées, ici, elles se rassemblent petit à petit, pour former une bulle d’entraide et de support dans un monde devenu hostile. Le roman est inquiétant mais il y a aussi de l’espoir à l’intérieur, et ça fait du bien. Les enfants des bois, organisés, font aussi plaisir à voir, ayant gardé à la fois l’émerveillement de l’enfance mais aussi cet instinct de survie et d’aventure. Leur vie est rude, violente,on se croirait parfois avec les enfants perdus de Peter Pan, mais des étincelles d’insouciance ressortent à l’occasion. Et ça fait du bien. Vraiment.

Impossible pour moi de ne pas parler de la langue. Oui, orthophoniste un jour. J’ai adoré le langage qu’utilisent les enfants, un mélange hyper habile de langage et de structures enfantines avec des propos plus mature. Ici, nous avons un français uchronique, riche et succulent. Le roman tout entier est magnifiquement écrit mais ces dialogues, ces dialogues!

Bref, un roman magnifique, plein de bienveillance dans un monde qui semble être en fin de parcours, mais où de nouvelles pousses germent ici et là! Réussite!

18 Commentaires

19 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • cuné sur 02/11/2020 à 01:56

    Très tentant ça !

    1. J’adore Catherine Leroux. Du coup, c’est OFFICIEL que je vais tenter de te la faire lire! Tu me dis si tu as trop de mal à trouver!

  1. C’est noté comme indispensable ! mais pour l’avoir en ce moment, c’est plutôt mission impossible.

    1. Ouais, vive le confinement hein! Mais bon plus tard, sait-on jamais!

  2. Hyper tentant ! je ne connais pas cette autrice. Par quel livre commencer, s’il te plaît ?

    1. Hmmm… son premier, La marche en forêt pourrait te plaire, je pense. Quoique celui-ci aussi, si tu as envie d’un Détroit un peu post apo!

    • Anne sur 02/11/2020 à 10:47

    Ah je suis contente de lire ton avis, j’en ai déjà lu un autre un peu plus mitigé et j’en étais toute déconfite 😉 En Belgique, les librairies peuvent rester ouvertes pendant ce deuxième confinement, j’irai faire un tour chez TuliTu pour voir si c’est possible de le commander (parce que les temps sont difficiles quand même)

    1. Oui, je comprends parfaitement. Moi je suis fan et vendue alors j’ai adoré. J’ai fait de très bonnes lectures à date, je suis contente!

  3. ouiiiinnnnn je le veuuuuux 🙂

    1. Tu vas l’avoir, t’en fais pas!

  4. Oui, mais tu es de partie-pris : tu adores l’autrice.

    1. Exact. Sa plume me touche beaucoup à chaque fois.

  5. je ne la connais pas non plus! Je note d’urgence!

    1. Il faut! Bon, Cuné n’a pas trippé sur celui-ci mais je conseille vivement La marche en forêt pour découvrir.

    • nathalie sur 08/11/2020 à 11:00

    Je crois que je note un de ces titres chaque année rituellement en novembre. Va falloir que j’efforce d’en trouver un quand même !

    1. Oui! Surtout que bon, avec les frais de port pas très chers, peut-être que ça va valoir le coup de commander dans les librairies québécoises.

  6. Pas certaine que j’aurais un coup de coeur, mais pourquoi pas!

    1. Je pense que je suis vendue d’avance!

  1. […] – L’avenir – Catherine […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.