L’apprenti-Assassin – #1 – Robin Hobb

Le comment en pourquoi

Franchement, c’est la faute de Daphné. Je pense que JAMAIS je ne me serais mise à cette série sans la LC et le live prévu. À noter, j’ai manqué le dit live. Mais c’est un détail hein. Un détaillounet, comme on dit.

De quoi ça parle

Fitz est né « on the wrong side of the sheets ». Bâtard de Chevalerie Loinvoyant, il a fini par être largué à la royauté mais grandit quand même dans les écuries, sous le regard bienveillant de Burrich, tout dévoué à son défunt père. Mais bien entendu, on ne l’a pas accepté pour rien, mais plutôt pour devenir l’assassin du roi subtil.

Mon avis

Premier avertissement : ce roman a été écrit en 1998. Il y a ving-trois ans. Il faut donc avoir ça en tête quand on commence la saga. Il y a certes des sujets plus chauds de traités, mais ce ne sont pas ceux de maintenant et il a moins d’accent sur la diversité que ce à quoi nous nous attendons à l’heure actuelle. Moi, je suis vieille. Du coup, la fantasy un peu old school, ça me plait et je ne suis pas dépaysée. En plus, j’aime les sagas qui prennent leur temps, avec un world building de folie et un paquet de personnages. C’était un peu écrit dans le ciel que ça me plairait bien.

Ce premier tome est une introduction à cet univers dans lequel la royauté est nommée par la qualité ou la caractéristiques qu’ils sont supposés représenter. Le roi Subtil, Chevalerie le gentilhomme et Vérité, son petit frère et futur roi ainsi que Royal, le dernier, fêtard et personnage détestable parmi les personnages détestables. Non mais on voudrait le claquer. Avec un poing américain. Et quelques poignards. Disons qu’il fait réagir. Fitz débarque donc dans ce monde, juste quand il est attaqué par les pirates rouge qui transforment les gens en coquilles sans morale, sort pire que la mort. Vérité tente de garder l’équilibre en utilisant ses pouvoirs et Fitz se débrouille tant bien que mal entre les cours d’assassinat, les cours de magie et ses balades en ville pour voir la jeune Molly, qui l’a connu enfant, dans les rues de Castelcerf.

Fitz est donc lâché lousse dans un panier de crabes. Il ne sait pas qui il est, ne sait pas à qui il peut faire confiance (et avec raison), certains lui veulent du mal pour des raisons obscures. Chaque petit moment qui peut sembler réconfortant, chaque petit chose à laquelle il pourrait s’accrocher semble lui être enlevée et il doit apprendre à tuer. Alors qu’il n’est qu’un enfant. Il aura d’ailleurs une mission, mais rien ne va se dérouler comme prévu, of course.

J’aime bien ces personnages tous pleins de grisaille et de zone d’ombre. Fitz reste flou comme personnage et il semble d’ailleurs ne pas savoir lui-même qui il est. Le fou, que nous voyons assez peu, me fascine et j’ai beaucoup aimé Kettriken, que nous rencontrons à la montagne. Certains personnages restent mystérique et je vous ai dit que je détestais Royal? Ben voilà!

Je continue la série… et je vous en parle bientôt!

4 Commentaires

5 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • Vert sur 08/05/2021 à 05:29

    Olalah ça fait bizarre de se dire que c’est devenu de la fantasy old school xD

    1. Oui hein! J’étais déjà adulte quand ça a été écrit!

    • Dirac37 sur 16/05/2021 à 09:57

    Giiih ça fait assez longtemps que je lis ton blog en mode stalkeuse, je suis si heureuse que tu lises l’assassin royal ! J’ai hâte de lire tes avis sur les tomes suivants !

    1. Aaaaah ravie de lire un commentaire de stalkeuse! J’ai fini la première trilogie (billets à venir… j’ai du mal à m’assoir pour écrire ces temps-ci. Je passe ma vie devant l’ordi au bureau, du coup, chez moi, je ne l’ouvre pas) et je suis dans le premier tome des Aventuriers de la mer!

  1. […] vous ai parlé du tome 1 de cette série il y a quelques semaines. Dans cette première intégrale (correspondant aux 2 premiers tomes en VF […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.