L’anneau d’or – jour 2 – Iaroslavl et Kostroma

P1110168Le premier jour, les églises, ça allait toujours.  En fait, le deuxième jour, je les trouve toujours aussi belles… mais sérieusement, à partir de ce moment-là, je n’ai plus aucune idée de laquelle est laquelle.  J’ai par contre un souvenir très très précis de Nina, notre guide locale fort colorée, qui aime raconter des histoires et qui ne s’en prive pas.  C’est une fervente nationaliste russe, qui est complètement atterrée par notre vision de son pays, surtout par rapport à l’Ukraine.  Nous avons donc eu droit à un exposé ma foi fort véhément sur Poutine (qu’énormément de russes adorent) et Gorbatchev (un faible, qui a affamé son peuple, selon elle) mais aussi à des contes, des légendes et du folklore russe, en passant par les mythes fondateurs et les débuts de la littérature russe/ukrainienne avec « Le dits de la campagne d’Igor » (leur équivalent de la chanson de Rolland), que je cherche sans succès depuis.

 

P1110141

DSCN0549

DSCN0544

DSCN0646

Iaroslavl est pour la première fois mentionnée en 1010.  Selon la légende, elle aurait été fondée par Iaroslavl le sage qui aurait vaincu un ours.  C’est d’ailleurs l’emblème de la ville.  C’est une grande ville, avec de grandes places (dont l’une en hommage aux jeux de Sotchi) et une très belle vieille ville qui donne sur l’eau. On raconte que pendant le règle de Pierre le Grand, pour passer par la porte qui donnait accès à la ville, les hommes devaient se couper la barbe… ou payer 300 roubles, une fortune pour l’époque.  C’est que Pierre admirait la culture européenne.  Encore une fois, il y a des églises.  Beaucoup d’églises.  Et encore, nous n’avons pas pu toutes les visiter.   Mais pendant notre tour de ville, nous avons quand même pu voir la cathédrale de la Transfiguration, avec son étrange architecture (une façade italienne et une façade russe).

 

P1110145

DSCN0543

(ces deux photos représentent la même église, croyez-le ou non…)

 

DSCN0626

DSCN0644

DSCN0640

Par la suite, l’ancienne église du prophète Élie, magnifique oeuvre d’art du 17e sur la place Sovietskaya, construite grâce à de riche donateurs et décorée par les artistes talentueux de Kostroma. L’intérieur est fort impressionnant et on a eu un gros fou rire, maman et moi, quand on a su que sur la fresque du jugement dernier, ceux qui attendaient pour l’enfer étaient bien identifiés: allemands, arabes, etc.  Ca a le mérite d’être clair!

DSCN0568

DSCN0569

DSCN0575

La cathédrale de la dormition a été détruite en 1937 mais reconstruite en 2010.  Moins décorée… mais toujours aussi dorée.   Moi, dans toutes les églises, je ne peux m’empêcher de regarder pour voir si les gens se signent avec deux doigts ou trois doigts (AUCUNE connotation stupide… Fabienne, défendu de rire) afin de voir si ce sont des anciens croyants ou des nouveaux croyants.  A la galerie Tretiakov, le portrait de cette femme noble qui refuse la nouvelle religion et qui brandit fièrement ses deux doigts alors qu’elle est arrêtée est époustouflant.

DSCN0601 DSCN0603DSCN0598DSCN0604

 

Puis, finalement, le musée des icônes.  Les photos ne sont tellement, tellement pas représentatives de la beauté de ces icônes.  Les visages sont simples mais le regard est tellement parlant.  Et nous avions la chance d’avoir une guide que le sujet passionnait.

DSCN0636

DSCN0628

Oui, j’ai une affection particulière pour la vierge tendresse… j’ai dû la prendre en photo 20 fois!

Ah oui, tout ça, c’était avant le dîner, que nous avons pris sur un bateau, sur la mythique Volga.  Quel plaisir.  Et ensuite, direction Kostroma.

DSCN0658 DSCN0653

 

De Kostroma, nous avons surtout vu le monastère St-Hypatius ou Ipatiev, fondé au 14e siècle par un Tatar qui voulut remercier pour une guérison.   Ce monastère aurait été occupé par le faux Dimitri.  Dans ce monastère, nous pouvons aussi visiter les habitation du premier tsar Romanov, Mikhail et de sa mère.  C’est à cet endroit qu’il aurait reçu l’annonce qu’il serait tsar et où sa mère, après avoir protesté, l’aurait finalement béni.  Il faut dire qu’ils avaient été exilés, séparés, et qu’ils venaient de se retrouver.

P1110181

P1110180

P1110178

P1110177

Pour y entrer, il faut jouer à la croyante russe.  Pas de passe-droits pour les touristes.  Nous voila donc enturbannées.  Quel chic!  Mais c’est une magnifique église, remplie de fresques ayant été à l’origine peintes par Nikitine, le seul peintre de Kostroma rescapé d’une épidémie de peste.  Pour les restaurer, il aura fallu 22 ans. Malheureusement… no photos!

DSCN0674

DSCN0700

DSCN0726

DSCN0683

Par la suite, on a du temps pour magasiner!  La spécialité, c’est le lin.  Entre nappes, foulards, centres de tables et chandails, on se gâte un peu!  Et le soir on couche en plein bois, dans un repaire chic en bois rond.  C’est idyllique!  MAis on a mangé… des patates!

P1110201

P1110229

P1110217

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. (on ne rit pas!) moi aussi j’ai dû me travestir en babouchka…

    1. J’ai l’air coplètement perdue sur cette photo! Je me fais rire toute seule tandis que maman, elle, est super belle!

  2. Tu fais une drôle de tête en croyante !!! Ton reportage est superbe, je bave d’envie devant toutes ces merveilles et tout a l’air bien entretenu. Ils ont intérêt s’ils veulent faire venir les touristes. As-tu assisté à un office orthodoxe ? j’ai un souvenir très émouvant d’un office dans une magnifique petite église en Roumanie, que Cauecescu a fait démolir trois mois plus tard. Il y a un faste chez les orthodoxes qui a disparu des églises catholiques (bon, je ne les fréquente pas non plus, j’en parle sans trop savoir ..)

    1. Oui, tu as tout à fait raison. Il y a un faste et une ferveur que je ne vois pas ici. J’ai assisté à un office mais dans une grande église, c’est particulier et dépaysant. Et oui, ils entretiennent bien et restaurent beaucoup. Depuis que le droit à la religion est revenu, disons que c’est impressionnant de voir les croyants dans les églises qui embrassent les icônes. Mais c’est la tradition, n’est-ce pas. Et oui, je fais une tête pas possible!

  3. Karine, très couleur locale ! 😀

    1. Je suis funny hein! :))

  4. J’adore les églises de l’est. Nous en avons visité en Bulgarie, Hongrie et République Tchèque et c’est toujours un émerveillement.

    1. C’est tellement différent, ces églises. Et j’ai adoré entendre parler de leur culture religieuse, des traditions et tout. On en a vu… beaucoup, disons! Un autre billet « églises » à venir avant que je parle de St-Petersbourg!

  5. que de sites superbes!
    j’ai assisté aussi à un culte à Saint-Petersbourg, c’est « impressionnant »… et cela fait vraiment partie à mon sens de la découverte du pays!

    1. Je trouve aussi que ça vaut le coup, les cultes. C’est une expérience, disons. Vraiment trèes particulier. L’anneau d’or est superbe, quand on aime l’histoire et les églises!

  6. La première édition du salon Russkaya Literatura, qui a pour thème « le renouveau de la littérature russe », se propose de donner la parole à une jeune génération d’auteurs russes et français inspirés par la Russie ou très populaires dans ce pays.

    La littérature classique sera, bien entendu représentée comme les beaux livres sur l’art russe, l’histoire, le tourisme, la gastronomie ou l’apprentissage de la langue.Cinquante auteurs viendront signer leurs livres ou participer aux onze tables rondes organisés lors de ces trois jours consacrés à la culture russe et russophone. Expositions de peinture et de photos, lectures, improvisations, projections viendront compléter cette offre culturelle.

    1. J’aurais beaucoup aimé mais je suis sur un autre continent! Je vais passer l’info sur ma page FB!

  7. MOrte de rire, le foulard te va à ravir !!!!!

    1. J’étais un peu catastrophée… et je pense que ça paraît! En plus, j’avais dû en emprunter un… je l’ai inspecté 10 minutes pour voir s’il y avait de spoux dedans… ça te surprend?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils