La Turquie, Traditours et moi

Hey, je suis toujours vivante! Et bien en retard dans mes impressions de voyage! Mais comme j’arrive de Turquie, je vais vous faire un petit résumé rapide avant les billets précis et plus historiques – qui n’intéressent souvent que moi (et maman), histoire de vous donner envie de visiter ce pays que j’ai adoré et qui m’a aidée à dépoussiérer certaines idées reçues. Vous aurez donc droit à mes photos Insta (uploader les vraies photos, c’est légèrement compliqué encore) et à quelques lignes. Ça vous va?

Il faut savoir que je suis partie en voyage organisé. C’était la première fois que je partais seule avec un groupe d’inconnus mais j’avais besoin de lâcher prise et de me laisser « organiser », justement. Je dois avoir une bonne étoile parce que le groupe était génial, on a piqué des fous rires, on a partagé des expériences, on est tombés en pâmoison et on a trottiné dans des paysages magnifiques avec un sourire grand comme ça. En plus, notre accompagnatrice, Sabrina, avec son rire communicatif et sa personnalité solaire, était géniale, disponible et aux petits soins. Kadir, notre guide, était une mine de connaissances et en plus, il était adorable. Il a même enduré mes MULTIPLES questions sur la langue turque, sa grammaire, sa syntaxe, sa prononciation et son origine. Une orthophoniste dans un groupe, c’est gossant, croyez-moi! Surtout que quand je tente de parler turc, ils ne réalisent pas que j’essaie de le faire! Bref, c’était ce qu’il me fallait.

La Turquie, c’est Ankara, la capitale, avec ses vieux quartiers et sa modernité, ainsi que son monument à Ataturk, fondateur bien-aimé de la Turquie, homme visionnaire et vraiment impressionnant.

C’est aussi la Cappadoce, véritable royaume des fées, avec les cheminées, les habitations troglodytiques, les paysages extra-terrestres et les randonnées « sur la lune ». C’est rire devant les pirouettes de certains et les glissades sur les fesses. C’est aussi s’entraider, chanter à tue-tête (en choisissant l’air le plus ridicule possible) et tomber en admiration devant la nature si diversifiée et généreuse.

C’est aussi pleurer d’émotion devant une envolée de montgolfières et pleurer encore plus quand on peut enfin y monter pour voir le soleil levant.

Ce sont des ateliers d’artisans et des rencontres avec les gens du pays, chez qui l’hospitalité est une seconde nature. C’est se bourrer de baklavas (et de melons), de thé aux pommes, de mezze, de piments farcis, de crêpes faites devant nous et de poissons frais (avec la tête). C’est croire qu’on a fini alors qu’en fait, on n’a eu que l’entrée froide. C’est s’émerveiller devant les poteries, les marchés, les épices, faire des folies, manger chez un ami du guide et faire ami-ami avec les commerçants devant notre hôtel.

C’est déambuler dans une ville sous-terraine de Derinkuyu et visiter ses nombreux étages, s’émerveiller (et poser) devant le grand lac salé de Tuz Golu, visiter un vrai caravansérail et des musées et des mausolées extraordinaires. C’est se demander si, du temps où on patinait, on aurait réussi à tourner aussi longtemps que les derviches.

Ce sont des vestiges magnifiques, que ce soit Aspendos et son théâtre, Hiérapolis ou encore le coup de coeur magistral pour Éphèse, où on peut encore s’imaginer la vie à l’époque de l’âge d’or de la ville.

C’est a gorge de Saklikent, autre coup de coeur pour moi, les pieds dans l’eau entre les parois. C’est être presque délinquante. (merci Josée pour les photos)

C’est Pamukkale et son étendue blanche où il est siiiii agréable de marcher mais où la vue est magistrale.

C’est Antalya, ville vivante au bord de la mer, avec son histoire, soleil, ses boutiques, ses bateaux… et son humidité!

Ce sont les balades en bateau, soit vers la cité engloutie de Kekova ou encore dans un caïque pendant 3 jours, au soleil. C’est se baigner dans la méditérranée, partir à la découverte des côtes, traînasser sur le pont, lire un peu… et beaucoup rire en tentant de nous doucher! Ce sont les soirées animées à bord du caïque au son de musiques internationales et turques, c’est aussi regarder la famille du capitaine nous démontrer les danses turques des diverses régions et essayer de les imiter. Un bonheur.

C’est vouloir rester plus longtemps à Istanbul la magnifique, se perdre dans le Grand Bazar, se laisser guider par les lumières des lampes, humer les épices, manger des Simit et des marrons, s’émerveiller devant Sainte-Sophie et les faïences de la mosquée bleue et réaliser un vieux rêve en navigant sur le Bosphore, à la frontière entre l’Europe et l’Asie. C’est courir dans une boutique entre le repas et le dessert pour acheter LE pantalon qu’on cherche depuis plusieurs jours!

C’est Topkapi et l’histoire des Sultans (j’ai dit que j’aimais les faïences) et se sentir dans un harem (ou sur un poêle à raclette) au hammam, où personne ne parle français/anglais et où on nous guide à coup de tapes sur les fesses. Et rire, et rire!

C’est voir la vie, la vraie, et l’animation de Taksim, lieu de révolutions, ainsi que la rue marchande d’Istiklal avec ses musiciens et ses jolies ruelles transversales.

C’est se dire au revoir (en se promettant en effet que ce n’est qu’un au revoir) sur une terrasse, au soleil couchant, avec vue sur Ste-Sophie et la mosquée bleue. C’est faire plusieurs « Serefe ».

C’est aussi se dire qu’on reviendra. Pour vrai.

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Coucou! Je retrouve totalement ‘mes’ passages dans ce pays;..

    1. Un pays à découvrir, en tout cas. J’y reviendrai.

  2. C’est vraiment superbe !

    1. Un coup de coeur voyage.

  3. J’hésite à partir en voyage organisé, ma soeur ayant eu de mauvaises expériences. Mais ton billet et tes photos donnent envie de partir là-bas l’été prochain.
    Les orthophonistes en vacances sont donc pires que le sprofs d’histoire côté questions au guide ? 😉

    1. Ah, les profs d’histoire, je ne sais pas! Pas sur les mêmes sujets, en tout cas! Une chose est sûre, je suis certaine que mon guide sait c’est quoi une préposition!! Lol
      J’étais très réticente face aux organisés. J’aime ma liberté. Mais dans ce cas, c’était ce dont j’avais besoin et l’organisation était top. Une destination à retenir.

  4. Wowww ça donne le goût d’y aller.
    J ai fais quelques voyages organises seule…Tout c est bien passer.

    1. Ça a été un voyage magnifique et surtout, ça m’a réconciliée avec l’organisé. Je suis plus du genre « on verra où je vais ce soir » normalement!! La Turquie est fabuleuse.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils