La saison des feux – Celeste Ng

Je voulais découvrir Celeste Ng depuis un bon moment. J’en entendais parler en bien un peu partout et il faut croire que j’ai trouvé le bon moment car j’ai vraiment apprécié ce roman qui nous amène à Shaker Heights, une banlieue parfaite de Cleveland, planifiée, organisée, avec des gens « bien », sans préjugés. Qu’ils disent.

La famille Richardson a toujours habité Shaker Heights. Le père est avocat, la mère est journaliste pour un journal local, ils ont des sous, une vie rangée et une très bonne idée de ce qui est « bien » et ce qui ne l’est pas. Elena Richardson, la mère, a tout fait comme elle l’avait planifié. Elle a eu quatre enfants rapprochés qui sont maintenant tous adolescents. Lexie a 18 ans, Trip en a 17, Moody a 15 ans et Izzy, la petite dernière, la rebelle, en a 14. Leur quotidien va, sans qu’ils ne le réalisent vraiment, être bouleversé par l’arrivée de Mia Warren, une jeune artiste, et sa fille adolescente, Pearl. Je trouve le titre anglais « Little fires everywhere » très parlant, très représentatif de ce qui se passe dans le roman. Des « petits feux ». Ou des « moyens ». Partout. Pour tous les personnages, qui vont tous découvrir ou accepter certains aspects de leur personnalité.

Ce sont surtout les personnages qui portent le roman, même si l’intrigue est aussi captivante. Ils sont très bien réussis, tous sont complexes jusqu’à un certain point, tous évoluent et ils ont tous réussis à m’intéresser. Les relations entre eux évoluent, aucun n’est parfait et les femmes adultes m’ont particulièrement interpellée, même ceux qui ne sont pas les plus sympathiques au départ. Je me surprenais à les comprendre, toutes, même si leurs choix ne sont pas les miens, même si leurs pensées ne sont pas toujours politically correct. J’ai aimé que des personnages imparfaits soient dépeints et ne soient pas diabolisés. J’ai aimé qu’ils pensent des choses horribles et qu’ils soient confrontés à des préjugés qu’ils ne croyaient même pas avoir.

Ici, plusieurs petits événements, en lien avec les deux familles au centre du roman. Chacun va s’emboîter dans la trame narrative, les fils s’entrecroisent, et se recroisent encore… et ça se tient. L’auteure explore le thème de la maternité et, pour une fois, j’ai adhéré (ce thème ne fonctionne vraiment pas toujours avec moi). On parle aussi de la famille, des racines et de la culture ainsi que des changements qui se produisent à l’adolescence. Ça parle de choix, de conséquences, de mauvaises décisions prises pour des « bonnes raisons » et des petits drames quotidiens de la bonne société.

Bref, je l’ai lu au bon moment et j’ai totalement adhéré. Un excellent moment de lecture pour moi. Je lirai certainement l’autre roman de l’auteur!

(16 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je ne connais pas non plus, je note !

    1. Ça vaut le coup de tenter, selon moi. Ça m’a vraiment plu.

  2. J’ai encore préféré Tout ce qu’on en s’est jamais dit… mais peut-être parce que je l’ai lu avant. 😉 Je te le recommande en tout cas.

    1. Bientôt, bientôt!

  3. J’ai adoré Tout ce qu’on ne s’est jamais dit et je guigne sur celui-ci, soit en bibli soit à sa sortie poche !

    1. Il faut que je lise Tout ce qu’on ne s’est jamais dit. Il est dans ma pile en plus. J’ai beaucoup aimé sa plume et sa façon de poser un regard sur les gens.

  4. J’en ai lu un autre de cette auteure qui ne m’avait pas pleinement convaincu. Mais pourquoi ne pas retenter.

    1. Ah, je ne suis pas certaine que ça va te plaire davantage, d’après ce que j’ai lu. Il faut adhérer au style.

  5. J’ai lu son premier roman et j’attends la sortie poche de celui-là !

    1. Et moi j’ai le premier à lire.

  6. Un ennui profond pour moi comme expliqué dans mon billet !
    Je tenterai peut-être de le relire un jour…

    1. Oui, je suis allée lire! Comme quoi il en faut pour tout le monde et comme les rencontres ne se font pas toujours. J’avoue que quand je m’ennuie, je n’ai pas tendance à recommencer!

  7. Son premier roman Tout ce qu’on s’est jamais dit avait été pour moi une lecture marquante celui-ci moins

    1. Je l’ai, celui-là. Du coup j’ai encore plus hâte de le lire.

  8. J’ai aussi passé un excellent moment avec ce roman, mais je me rends compte que l’histoire s’est vite dissipée 🙂

    1. ah pour ma part, je pense que je vais m’en souvenir longtemps… ça fait quelques mois (ouais, je suis en retard dans mes publications) et je m’en souviens très bien.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils