Là où brillent les étoiles – Nadia Hashimi

J’avais tellement aimé La perle et la coquille de l’autrice que quand Purrfect books a proposé de lire une autrice de l’Afghanistan, j’ai tout de suite repensé à elle.

De quoi ça parle

Sitara a grandi dans un Afghanistan idyllique. Son père était un important conseiller du président Daoud Khan et elle vivait heureuse avec ses parents et son petit frère, ainsi que la famille du président. C’était en avril 1978.

La nuit du coup d’état, elle était au palais et sa famille sera décimée sous ses yeux. Des années plus tard, elle tente de se réapproprier son passé.

Mon avis

J’aime toujours la plume de Nadia Hashimi. Dans ce roman, elle réussit à nous dépeindre en quelques pages un Afghanistan verdoyant, rempli d’odeurs et d’amour familial. Quand tout s’effondre, Sitara va devoir faire le deuil non seulement de sa famille, de ses amis, mais aussi de ce pays complètement détruit, qui ne sera plus jamais le même.

J’avoue toutefois avoir préféré La perle et la coquille, qui touche davantage la condition des femmes, sujet qui me touche toujours. Ici, il est aussi effleuré vers la fin du roman mais ce n’est clairement pas le but de l’histoire. Nous sommes plutôt avec une jeune femme qui a tout perdu, qui vit un profond choc post-traumatique et qui a du mal à s’attacher et à faire confiance. J’ai beaucoup aimé la première partie, qui se passe quand elle avait 10 ans. C’est poignant et terrible. J’ai eu un petit down au milieu et encore une fois beaucoup aimé la fin, douce-amère mais satisfaisante. L’idée du deuil d’un autre monde idéalisé est très bien exploitée et on ressent avec la jeune femme à quel point elle est blessée de voir à quel point le pays a évolué.

Mon problème avec ce roman? C’est tellement niaiseux! Vous le savez si vous me suivez depuis un bout, mais je suis vraiment, mais VRAIMENT hypocondriaque. Je suis capable de me créer n’importe quel symptome. Du coup, quand le personnage est oncologue et qu’elle décrit les symptomes de ses patients… ça ne va pas nécessairement bien. J’ai donc eu beaucoup de mal avec cette partie.

J’ai bien apprécié le retour au pays et les quelques pointes au sujet de l’implication des États-Unis et de la Russie dans l’histoire. Quand on sait comment ça va en Afghanistan maintenant, ça fait encore plus mal au coeur, vu que son pélerinage s’est déroulé avant le retour des Taliban. Une autrice que je relirai certainement… mais pas tout de suite!

2 Commentaires

2 pings

  1. Je note plutôt l’autre titre de l’auteure, alors.

    1. Pour débuter, je pense que ça le fera très bien. Mais les deux titres peuvent bien passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.