La bâtarde d’Istanbul – Elif Shafak

Le pourquoi du comment

Parce que j’étais en Turquie et que j’avais envie de littérature turque. Du coup, j’ai lu Elif Shafak.

De quoi ça parle

Cette histoire de famille se déroule entre la Turquie et l’Arizona, avec le thème des relations entre les Turcs et les Arméniens en avant-scène. Elif Shafak a d’ailleurs été poursuivie en justice (et acquittée) pour ses propos qui, selon certains, dénigraient le peuple turc.

Nous suivons donc Asya, la fameuse bâtarde d’Istanbul, et sa famille, dont certains membres ont émigré. C’est une famille de femmes, dont tous les hommes sont morts jeunes. De l’autre côté de l’océan, Armanoush, dite Amy, qui se sent déchirée entre son père et sa mère. En parallèle, l’histoire du génocide arménien de 1915, qui a touché de nombreuses familles et qui ont laissé des traces. C’est donc une fresque familiale en terrain beaucoup moins connu que ce à quoi on est d’habitude confronté!

Mon avis

J’ai adoré. Nous avons droit ici à un merveilleux roman tout en sensibilité et en passion, qui réussit à rendre chaque personnage réaliste et attachant malgré ses failles, parfois immenses. On a ici affaire à des humains qui ont souffert du dit et du non dit, à des chocs générationnels et culturels et à une quête d’identité qui fera se rencontrer la famille turque et la famille arménienne.

Les mots choisis sont forts, chaque chapitre fleure bon les épices de Turquie et les références, tant culinaires que culturelles, parlent énormément à la voyageuse-qui-visite-la-Turquie que je suis. L’auteur réussit à nous transporter ailleurs avec ses mots, ses expressions ainsi que par les façons de penser et les réactions des personnages. Ici, personne n’est parfait, plusieurs sont convaincus de faire la bonne chose tandis que d’autres sont aux prises avec des conflits éthiques et sont en désaccord avec eux-mêmes. Certains fuient, d’autres cherchent, ça donne un ensemble très bien tressé, avec plusieurs points de vue différents.

C’est aussi un roman qui nous apprend beaucoup sur l’histoire de ces peuples, sur les diverses réactions que les événements ont suscités ainsi que sur les bouleversements politiques qui l’ont secoué. Il me manque quelques explications sur ce qui a amené cette diaspora au début du 20e, mais pour ça, je devrai faire des recherches. J’ai trouvé tout le côté romanesque que je voulais avec l’histoire… et je relirai l’auteure!

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Un roman que j’ai beaucoup aimé aussi. il devait être parfait pour lire en Turquie !

    1. J’ai vraiment aimé. Ça m’a amené à me questionner énormément sur les perceptions. C’était juste parfait!

  2. Je trouve le titre un peu aguicheur, mais ce que tu dis du propos du roman me tente plus.

  3. Je l’ai lu il y a très longtemps et je me souviens avoir beaucoup aimé ! 😉 <3 Merci pour ton billet.

  4. Je l’ai lu il y a très longtemps aussi, je me souviens d’un bon moment, avec plein d’odeurs dedans, mais je me souviens aussi d’avoir été frustrée parce qu’il manquant des éléments historiques, je n’avais pas toutes les clés pour comprendre les relations entre les personnages.

  5. Cela fait pas mal de temps qu’il me tente, alors pourquoi pas 🙂

  6. Quel plaisir de voir ce livre mis à l’honneur! J’ai adoré aussi et je l’ai offert à tour de bras!

  7. intéressant! Je note !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils