Killing November – Adriana Mather

Le comment du pourquoi

J’ai reçu le tome 2 il y a quelques semaines et je me suis souvenue que plusieurs copines avaient beaucoup aimé. Des copines qui n’aimaient pas tout ce qui leur était proposé dans le genre. Du coup, je me suis dit que ça valait le coup d’essayer, surtout que j’avais bien envie d’un petit Dark Academia. J’ai bien fait. Ouais, je suis comme ça, j’ai le don pour m’auto-spoiler.

De quoi ça parle

November Adley a toujours eu une vie normale. Quand sa tante est cambriolée et que son père, ancien agent de la CIA, ressent le besoin de le mettre à l’abri dans une école très secrète, elle ne sait pas ce qui l’attend. Ni pourquoi elle peut y être admise… ni qu’elle y est presque aussi en danger qu’à l’extérieur.

Mon avis

J’ai souvent bougonné avec ce genre de roman young adult mais ici, malgré quelques bémols, j’ai passé un très bon moment de lecture. C’était tout à fait ce que je voulais à ce moment précis: une atmosphère sombre et angoissante, un univers qu’on découvre petit à petit et de péripéties qui, une fois amorcées, déboulent les unes après les autres. Ici, nous avons une héroïne qui ne comprend rien du tout à ce qui arrive et à des professeurs qui ne veulent rien lui révéler. C’est que dans cette école, on ne doit rien dire sur qui on est, sur nos origines ou nos forces, car rien n’est anodin. Quant à être en sécurité… on repassera!

Pour aimer, il faut apprécier ne pas tout comprendre et nager dans l’incertitude une bonne partie du temps. Il faut aussi accepter un départ assez lent et des réactions qui peuvent sembler incompréhensibles. Quant ça décolle, ça décolle par contre! Tout d’abord, c’est assez étonnant des cours de lancers de couteaux et de poisons au lieu de français et de mathématiques et quand on trouve un cadavre, ça ne va pas aller en s’améliorant. Devinez sur qui vont se porter les soupçons?

L’ambiance est inquiétante car on ne sait absolument pas à qui on peut faire confiance, il y a des guerres entre les groupes d’adolescents, mais les choses semblent dépasser les bisbilles ordinaires. November ne sait pas pourquoi elle est là, elle ne sait absolument pas pourquoi certains lui en veulent et bref, elle fait connerie sur connerie par méconnaissance de la situation. Ce qui est bien, c’est que l’héroïne n’est pas complètement stupide, même si elle n’a pas toutes les clés en main. Elle se pose les questions à peu près en même temps que nous, ose certains trucs mais n’est pas complètement cinglée non plus… bref, je l’aime bien. Tout au long de l’histoire, on ne sait pas du tout à qui faire confiance… et c’est pas mal du tout.

Mes bémols? Deux-trois petites incohérences par-ci par-là sur l’histoire(mais je vois TOUT… je suis la terreur de mes amis écrivains pour traquer les répétitions et les contradictions) mais aussi quelques grosses libertés prises avec l’Histoire et la ligne du temps (un empire grec, really? Mais bon, je ne suis pas historienne et peut-être que mon idée des cités-états est un peu limitée). J’ai décidé que l’histoire m’intéressait et, surtout, j’avais hâte d’y revenir alors j’ai continué sans bouder mon plaisir.

Et savez-vous quoi? Je lirai le tome 2!

1 ping

  1. […] le tome 1, nous rencontrions November qui, suite à un cambriolage chez sa tante, est envoyée par son père […]

Les commentaires sont désactivés.