Jour 83 – London baby and Fish and chips

Ce lundi, on part à Londres. Je suis arrivée tard hier et disons que ce matin, c’est organisation du sac, préparation et repos repos pour être fin prête pour rejoindre Lau et sa nièce Maïka (15 ans depuis quelques jours), que j’accompagne dans leur trip londonien. Je nous apporte de quoi boire (le vin anglais, non merci… j’ai testé) et je me mets en route, à pieds, direction gare du Nord. Le but, avoir le temps de manger rapidement avant le train et comme les filles arrivent de Toulouse (rappelons que ce train arrive à l’autre bout de Paris… merci la ligne 4 d’être directe!), c’est précis comme horaire.

On mange donc des « croque-monsieurs-siciliens-pas-de-top » dans un endroit près de la gare (très fromagé et du coup très excellent à mon goût à moi… je veux pas savoir le nombre de grammes de gras, merci) et go pour l’Eurostar. Qui a la réputation d’être à l’heure. Sauf que non, en fait, pas cette fois. Bien sûr, on bougonne hein… on a tellement peu de temps à Londres! On arrive avec une heure de retard (on peut être dédommagé mais quand on a acheté le billet sur SNCF au lieu de Eurostar, c’est… compliqué.  Disons que j’ai un voucher à donner!). Bref, le sac est lourd, c’est long, et il y a des GENS. Beaucoup de gens.

Finalement, on part… et je réalise qu’en première classe, on a un repas. Alors que je viens de manger. Je me force un peu. Parce que faut rien perdre. Surtout pas le vin, en fait. Mais j’avoue que le thé fourni est un gros plus. Dommage que mon retour ne soit pas première! Par contre, les gens!  Entendu : « Non mais on est en première, incroyable que nous devions porter les bagages nous-mêmes » et « On devrait nous montrer plus de respect, je trouve, c’est la première, quand même ».  Heu… ooookay.

À Londres, on décide de marcher pour se rentre à l’auberge St-Paul, une auberge de jeunesse où on a pris une chambre privée. Ça s’appelle auberge jeunesse mais à part la formule « lits superposés et douches externes », c’est quand même assez straight comme endroit. Pas de réelles activités ou lieux communs, mais le petit déjeuner est possible sur place, dans une genre de cafétéria.  C’est très central, on peut tout faire à pieds et juste pour ça, ça vaut le coup. Vraiment pratique.

À l’arrivée, on admire la gare néo-gothique qui émerveille Maïka et on tente d’aller voir la plate-forme 9 ¾ à King’s Cross. Idéalement prendre la photo. Pour le voir, ok, pas de souci mais pour la photo… on oublie ça. Il y a une file de la mort, on a 4 secondes pour prendre la photo… bref, on ne se tape pas ça à l’arrivée comme ça. La boutique, par contre, oui pourquoi pas!

La fameuse file pour se faire prendre en photo!!

On dépose le tout à l’hostel et on se dirige vers la Tamise pour la balade traditionnelle sur le bord de l’eau. Nous traversons le Millenium Bridge et continuons sur le bord de l’eau en traînassant et en identifiant tous les buildings.  On va jusqu’à Wesminster, même si Big Ben est actuellement dans un cocon. En fait, tout le parlement est en grosses grosses restaurations. On savait hein… mais quand même, ça fait bizarre.

Nous n’avons qu’une hâte : FISH AND CHIPS! On se trouve une toute petite boutique près de la gare : La fishcothèque, présent depuis les années 70. C’est très très bon. Ils ne prennent pas la carte, mais c’est bon et on est ravies. Bon, j’ai trop mangé hein. Beaucoup trop. Mon estomac demande un peu grâce et imaginez à quel point il va se plaindre après la pinte de bière que je vais boire plus tard.

Parce oui, après le retour à pieds, on arrête à The Olde Cheschire Cheese, vieux vieux pub qui fut un jour fort bien fréquenté, tout près de Fleet Street.  Ce sont plusieurs salles en sous-sol, avec un bar tout en bas et de la bière. Des pancartes partout pour nous rappeler de faire attention à ne pas  nous cogner la tête et vraiment, ils sont prêts à tout pour donner un côté authentique. Vraiment.

C’est que nous n’étions pas seules dans les salles. Ils ont poussé le souci du détail jusqu’à intégrer… des souris!  Elles étaient vraiment choupinettes hein… et pas du tout peureuses. Mais mettons que je suis contente d’avoir seulement bu. En espérant que les futs de bière ne leur servent pas de piscine privée! Ceci dit, on a beaucoup ri, comme vous pouvez vous l’imaginer!

Comme tout ferme tôt… au dodo! Demain matin, on part tôt… et visite time!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils