Jour 71 – Criques et fiesta

Cette nuit, j’ai dormi à la belle étoile. Et elles étaient très très belles, les étoiles.  J’ai dormi comme un bébé et il paraît qu’il y a eu un coq fort en voix à 5h30 du matin, mais je ne l’ai jamais entendu de ma vie.  Notre guide a même proposé d’aller le plumer. Ensuite, les chiens s’y seraient mis. Puis les vaches. Puis les moutons. Bref, les gens ont été réveillés par un concert de basse-cour. Et moi, par la cloche d’appel du déjeuner.

La randonnée, à la crique de la Mouette, de ce matin est assez courte et on a réussi à négocier, avec un petit groupe, une petite prolongation.  C’est un sentier sous les arbres, surtout des oliviers, et nous croisons plusieurs chèvres, qui semblent se demander ce qu’on fait là!

La famille qui vit tout en haut est propriétaire de ses terres et vit un peu de tourisme et un peu de ses animaux.  Il y a un pressoir à huile et tout se fait par bateau. Transport des chèvres et du tracteur compris. Certaines familles vivent sur la côte à l’année tandis que d’autres retournent en ville l’hiver et viennent une fois par semaine pour les animaux. Une vie bien différente que ce à quoi nous sommes habitués.  Nous terminons dans une petite crique et nous attendons le caïque pour aller manger et nous baigner un peu plus loin. Sitôt le repas terminé, c’était hop à l’eau! Il y avait beaucoup de poissons et c’était hyper agréable.  Je ne me lasserai jamais de me baigner dans la mer, je pense.

On appareille ensuite pour une traversée de 90 minutes, en pleine baie, où nous voyons des voiliers et des yacht énormes.  BBQ, terrasses, verrières, glissades, sea-doos inclus, c’est incroyable le style de vie sur ces bateaux.  Mais sur notre caïque, c’est pas mal nous qui sommes les mieux. Ça brasse et j’adore.  D’autres adorent un peu moins mais moi, ça me plaît.

On se repitche à l’eau quelques fois, on mange dans une crique et on en profite pour discuter un peu de la politique turque et d’Erdogan. Ici, chaque ville a son sénateur mais le président choisit les ministres… pas nécessairement dans le pool des élus.  Selon notre guide, en Turquie, un retour à un gouvernement religieux est impossible car les gens aiment leur liberté et sont très attachés à Ataturc.  Par contre, la Turquie interdit Wikipedia! Il parait que quelqu’un avait osé écrire des trucs contre le dit Ataturc… et que ça ne leur a pas plu!

La musique repart en soirée, avec cette fois de la musique turque. La famille qui nous accueille sur les caïques (père, mère, fille et fils, notre capitaine Hassan) et l’équipage nous donne une super démonstration de danses traditionnelles turques venant de différentes régions.  C’est super beau à voir, les femmes sont très fluides et gracieuses tandis que les danses des hommes ont un petit quelque chose de la danse grecque. J’avoue que les voir sauter comme des grenouilles, en petit bonhomme… ça doit demander des cuisses d’enfer! Bref, c’est super, on s’amuse, l’équipage aussi et ça finit super bien la journée et la section « caïque » du voyage.  Qu’est-ce que c’était bien!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils