Jour 33 – Aljaferia et cloître trop choupinou

Dernier jour espagnol. Ensuite, je ne pourrai plus pratiquer mon super espagnol avant un bon moment, même si j’ai l’impression qu’en fait, les bases sont intégrées. Va falloir continuer hein… mais c’est pas gagné. En fait, c’est vraiment con, mais je ne sais pas où j’ai foutu mes écouteurs et je ne vais quand même pas emmerder tout le monde autour de moi avec les fameux cours d’espagnol sur mon téléphone. Oui, je sais, j’ai des livres et tout… mais bon. Quand j’ai du temps libre, j’essaie d’écrire mon journal de voyage! Ce qui, non plus, n’est pas gagné!

Ce matin, donc, direction palais de l’Aljaferia, un peu en dehors du centre de Saragosse. On prend la voiture, vu qu’ensuite on reprend la route et qu’on ne veut pas trop traîner, histoire de ne pas arriver à 3h du matin! Et bon, je nous connais.

Le palacio de l’Aljaferia a été construit au 11e siècle, possiblement pendant la taïfa de Saragosse. Extérieur qui ressemble à un château fort et intérieur arabe hyper délicat, avec des côtés très hétéroclites en raison du passages des rois d’Aragon et de quelques batailles. On y trouve entre autres du style mudéjar et des plafonds, des plafonds!!! Attendez-vous à voir beaucoup, beaucoup de plafonds. Je trippe sur les plafonds!

Le patio de l’entrée est aussi très beau… et disons que nous en profitons pour déconner un peu. Sinon, ce ne serait pas nous!

On a repéré un petit resto familial dans le coin et en attendant l’ouverture, on se balade aux alentours, pour y trouver… un truc pour les taureaux. Bon, je pense qu’il n’y a plus de taureaux hein! mais quand même!

La bouffe était hyper bonne, même si on a dû un peu se débrouiller pour ne pas manger TOUT le menu midi, mais sérieusement, on conseille. Les locaux nous ont même dit que ça valait le coup d’attendre.

On reprend la route, dans le but de ne s’arrêter qu’à Ainsa, que nous n’avons pas pu voir la dernière fois. Je me suis souvenue par la suite que j’y étais déjà passée rapidement il y a 11 ans, mais c’est tellement mignon qu’on y retournerait encore plus souvent.

Les deux principales petites rues mènent vers la Plaza Mayor, bordées de restos et menant vers le château, qui daterait des 11-12e siècles et qui habite maintenant un écomusée (que nous avons pas visité). Nous nous sommes baladés sur les remparts parce que sérieusement, la vue est magnifique. On magasine un peu, et on va voir l’église Santa-Maria, du 11e siècle, avec une très belle crypte mais surtout, surtout, un bébé-cloître coup de coeur trop choupi! On le mitraille de photos et même qu’on va chercher le reste de la tribu pour ne pas qu’ils le manquent (ils étaient partis s’épivarder ailleurs, les vilains).

Même que Laurence a surmonté son vertige et qu’elle est montée dans la tour, juste pour faire des singeries, dans une cloche. Précisions aussi que Lau a passé à 3 mm de se péter la tête sur un morceau de métal qui traînait là! Oups.

Je vous passe sur le reste de la route… mais on a fini par rentrer… tard, après quelques pauses photos (parce que c’était beau et que l’eau turquoise, c’est le bien). Et moi ben, j’ai dormi. Oups!

(2 commentaires)

  1. Ça a l’air effectivement très mignon comme village, et paisible ! Ça donne envie de s’y arrêter.

    1. Oui, l’arrêt valait le détour.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils