Je ne suis pas fou – André Marois

Le comment du pourquoi

Je ne sais plus qui en a parlé… mais bon, je l’ai vu sur un blog (as usual), j’ai été tentée… et je l’ai lu! C’était la raison inintéressante du jour!

De quoi ça parle

Je vous donne les premières phrases, et vous comprendrez.

 » Chaque soir, c’est pareil : maman prépare une tarte aux pommes et l’enfourne. Papa et moi regardons les nouvelles à la télé. Après l’émission, un cri retentit toujours de la cuisine, puis le bruit d’une chute. Mon père et moi nous précipitons. La tarte est renversée sur le sol ; maman explique qu’elle l’a fait tomber à cause du moule qui était brûlant. Papa s’allume une cigarette sans rien dire et part à la recherche de son cendrier. Chaque soir c’est pareil, et mes parents font comme si de rien n’était. Je crois qu’ils veulent me rendre fou « 

Mon avis

Je ne suis pas certaine d’avoir compris. En fait, je n’étais pas certaine d’avoir compris jusqu’à ce que j’écoute l’entrevue de l’auteur à « Samedi de lire« . Et après l’avoir écouté, je suis atterrée, certes, mais je reste avec l’impression qu’il m’a quand même manqué quelque chose… Je reste avec une question, prégnante… mais… POURQUOI???

Nous entrons donc dans une maison par les yeux d’un jeune garçon et nous resterons dans ses pensées tout au long du roman. Ce qui se passe dans cette famille est incroyable, complètement à côté de la plaque et notre petit héros est convaincu que ses parents cherchent à le rendre fou pour pouvoir s’en débarrasser, parce que, notamment, il coûte trop cher en nourriture. Roman sur la folie, certes, mais celle de qui? Des parents? De l’enfant? De la société qui ne réagit pas? C’est la question qui se pose tout au long du roman.

L’intérêt du récit est la vision et la réaction de l’enfant à ce qui lui est fait subir. Chaque tentative de rebellion se solde par des punitions, souvent insidieuses et reliées à la bouffe. Comment y réagit-il? Comment interprète-t-il ce qui lui est fait? Ça fascine au départ de voir des comportements complètement irrationnels passer pour parfaitement normaux, de voir cette absence totale de communication, mais on finit par se lasser. Cette spirale de pensées est intéressante mais pour moi, ça a été quand même trop peu. On est dans un roman psychologique, mais parfois tellement incroyable que, justement, ça a perdu de son intérêt. Pourquoi personne ne réagit? Comment ça se peut?

Vous me direz que ce n’est pas le but, que ce n’est pas ça l’important, que l’atmosphère anxiogène est réussie et qu’on se questionne réellement en tant qu’adulte sur la crédibilité de cet enfant. Je sais. Mais il m’a quand même manqué quelque chose pour complètement adhérer.

Usva a davantage apprécié!

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Oh je n’avais pas vu le podcast de l’auteur, je vais aller écouter ça, car le texte n’a pas été simple à recevoir. Quoi de plus difficile à lire que des enfants victimes ? La question en suspens reste les parents qui changent en cours de route.

    1. C’est vraiment dur à lire… incompréhensible, en fait. POURQUOI des parents feraient ça. Quant au changement, je pense que le père est responsable de ça… mais … POURQUOI!!

  2. Etrange, étrange, la vision de l’enfant c’est plutôt intéressant mais a-t-on des éclaircissements à un moment donné sur le pourquoi du comment ? Tu as l’air sceptique. J’ai tellement de choses à lire que je vais vite oublier ce titre.

    1. C’est vraiment très particulier, on reste sur des hypothèses, mais j’ai pu voir une entrevue de l’auteur, qui a clarifié des choses… le pourquoi, pas tant que ça… Et pourquoi des gens peuvent agir de cette façon… ça, ce n’est pas clair.

  3. Comme toi, je ne suis pas certaine d’avoir compris. Même que je n’ai presque rien compris!

    1. Je n’étais pas certaine, mais récemment, j’ai vu une entrevue de l’auteur qui m’a permis de valider mon idée première!

  4. Un texte à relire, sans doute ?

    1. Il a fallu que je le lise deux fois pour être bien certaine… c’est quand même étrange et d’une violence folle.

  5. ça a l’air barré et perturbant comme expérience de lecture. Et c’est peut-être ce qui m’attire ^^
    Mais alors la chance qu’il croise ma route…

    1. Ah oui, c’est complètement capoté comme histoire! C’est sûr que pour les BD québécoise, ce n’est pas toujours évidentde traverser l’océan.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils