Il préférait les brûler – Rose-Aimée Automne T. Morin

Le comment du pourquoi

J’ai écouté un live avec Rose-Aimée Automne T. Morin dans le cadre du salon du livre de Montréal. Je l’ai trouvée hyper intéressante et suite à ça, j’ai emprunté « Il préférait les brûler » à la bibliothèque. Je suis soooo influençable!

De quoi ça parle

Dans cette autofiction, l’autrice nous révèle une part d’elle-même, soit son enfance et sa relation avec son père, décédé quand elle avait 16 ans.

Mon avis

La maladie d’un parent, ça a été ma plus grande peur depuis que je suis petite. J’étais PERSUADÉE que ça m’attendait au tournant et ce depuis mon plus jeune âge. Du coup, vous pouvez vous imaginer que cette histoire est m’a touchée et m’a rappelé cette hantise qui me suit depuis que je suis petite. Encore maintenant, en écrivant ceci, je touche du bois.

Fauve a deux ans quand elle apprend que son père a un cancer et qu’il lui reste deux ans à vivre. Ces deux ans vont se transformer en 14 ans et ces 14 ans, ils vont les vivre sur du temps emprunté. Cette crainte des dernières fois, cette épée de Damoclès, va influencer toute leur relation et va mettre la jeune Fauve dans une situation où elle se positionne en « sauveuse » de son père, personnage coloré, fantasque et sans limite aucune.

Toutefois, ce père est loin d’être parfait. Il est parti souvent sans regarder derrière et a reporté tout son amour et ses ambitions sur sa dernière fille. Il la veut forte, sans complexe. Parfaite selon son regard et ses critères. À lui. Fauve se construit dans ce contexte, est façonnée par celui qu’elle a peur de perdre. Va-t-il mourir? Ou alors faire comme il a toujours fait et l’abandonner? Pourtant, entre sa mère qui fait son possible, sa tante au bord du gouffre et ce père vénéré, elle tente de découvrir qui elle est, elle.

Une relation particulière, un peu malsaine, une jeune fille très humaine et très émouvante. Ça parle de deuil, de passage à l’âge adulte, d’attentes et de découverte de soi. L’écriture m’a touchée et j’ai beaucoup aimé ma lecture. Maintenant, je m’en vais lire l’essai de l’autrice!

2 Commentaires

3 pings

  1. Une lecture qui était faite pour toi.

  2. Son essai est aussi très bien. Bonne future lecture gentille dame.

  1. […] vraiment beaucoup aimé « Il préférait les brûler » de l’autrice. Cette relation étrange et complètement déstabilisante entre un père et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.