Aller à la barre d’outils

Le grand marin – Catherine Poulain

J’ai pris cet audiobook un peu hasard à la bibliothèque.  J’avais entendu des avis dithyrambiques et je savais que ça se passait en Alaska.  Comme l’Alaska me fait un peu rêver, avec son côté rude, souvent inhospitalier, je n’ai pas hésité.   Et au final, je suis un peu mitigée.  En fait, j’ai l’impression qu’il y a une partie du roman, de la construction du roman, que je n’ai pas comprise.  Mais je m’explique.

 

L’histoire, c’est celle de Lili, qui me semble, d’après ce que j’ai lu, l’alter ego de l’auteur.  Lili débarque de Manosque-les-couteaux et veut pêcher.  Et voir Point Barrow.  Elle est éprise de liberté, semble fuir quelque chose, rejette toute forme de cadre et de murs.  Elle veut pêcher.  Comme les hommes.  Ne pas ménager ses efforts, s’épuiser, vivre à fond, boostée par l’adrénaline, toujours sur la ligne, cette mince ligne entre la vie et la mort.  Bref, Lili aspire au bout du monde.    Ça s’annonce bien, n’est-ce pas?

 

Et pour moi, ça a en effet bien commencé. L’arrivée, la découverte avec ce personnage dont nous ne savons au final pas grand chose, l’embarquement sur le Rebel, j’ai adoré.  L’écriture, par phrases très courtes, hachées, s’accordait au rythme de la mer et à la rudesse des hommes  et des femmes marins.  Je me suis sentie avec eux sur le bateau, entre les cris, les dangers et le sang des poissons.   J’ai aimé rencontrer le grand marin, j’ai tout à fait compris la fascination qu’il exerçait sur Lili, avec sa façon de demander « tell me a story », son enfance et le chemin qui l’a mené sur les routes, puis vers l’Alaska. J’allais vraiment vers l’excellente lecture.

 

Puis, il y a eu la seconde partie.  Et je n’ai pas compris.  Et je me suis un peu ennuyée. Ok, pas mal.  Et j’ai eu hâte que ça finisse parce qu’entre les beuveries avec tous ces hommes différents que je ne démêlais absolument pas, j’ai été un peu perdue. Et je ne comprenais surtout pas le but de toute cette partie.  Montrer à quel point les périodes « à terre » semblent vides comparativement à l’exaltation de la mer?  J’ai eu l’impression de « perdre » Lili, de ne pas la connaître et son insistance à retourner pêcher m’a semblé parfois un peu niaise.  En fait, tous les personnages ne sont qu’ébauchés et sans les bateaux, sans la liberté et la pêche, je n’ai pas réussi à les saisir, à commencer à les comprendre.

 

Une lecture – carrément – en demi-teinte pour moi.  Et vous, qu’en avez-vous pensé?

20 Commentaires

20 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Mince, j’avais bien aimé, il m’en reste un beau souvenir !

    1. Je n’ai pas détesté hein. La première partie est super… mais j’ai moins compris la seconde.

  2. Une lecture qui ne m’attire décidément pas.

    1. Pourtant, elle a plu à beaucoup de gens. Je pense que je n’étais pas dans le bon mood pour la seconde partie. Et il arrive que ce genre de personnage m’énerve!

  3. J’ai eu envie de le lire à sa sortie, puis plus du tout. Et plus j’entendais des interviews de l’auteure, moins j’avais envie .. donc je passe.

    1. J’ai lu des interviews ensuite… et j’avoue que l’auteure ne m’a pas intriguée plus que ça. Elle m’a souvent agacée, en fait. Mais avoir lu avant, ça n’a pas influencé ma lecture.

  4. Pour moi, une merveille !

    1. Ah va falloir en parler, alors! Je pense que certains thèmes ne me rejoignent pas. Mais la première partie, par contre… sur le bateau… super!

  5. J’ai toujours eu peur de m’ennuyer profondément donc je ne l’ai pas lu.

    1. C’est un roman particulier. Je pense qu’il faut être dans un mood pour ce genre de récit.

  6. Je ne le sens pas pour moi ce livre. Par contre, si je le tente, ce serait en audio, comme toi, je ne savais pas qu’il existait dans ce format alors merci pour l’info.

    1. En audio, il y a beaucoup de choses qui passent!

  7. On m’a souvent suggéré ce livre (à cause de l’Alaska que j’adore) mais je n’osais pas trop franchir le pas. Je ne suis pas très portée sur la littérature française en général.
    Mais je l’ai trouvé dans une vente à 1$ et je l’ai prit. Il est tout neuf. Je le lirai donc un moment donné, on verra bien!

    1. 1$… ça vaut le coup. J’ai adoré la première partie. Tu peux tenter. Tu m’e reparleras.

  8. Un avis un peu mitigé pour moi aussi : comme toi j’ai beaucoup aimé la première partie, l’exaltation du « prendre le large » que l’auteure arrive vraiment a transmettre je trouve ; j’ai moins aimé la seconde partie dans laquelle on perd cette exaltation. Et puis je n’ai pas toujours compris le personnage principal qui parait parfois très forte et décidée et parfois vraiment un peu nigaude…
    Mais des mois après ma lecture, c’est plutôt le positif qui l’emporte dans mon souvenir.

    1. J’en garde un souvenir hyper fort, en fait… une atmosphère. Mais je suis tout à fait d’accord avec ton ressenti. Tout pareil.

  9. Pareil que toi : la seconde partie m’a déçue… 🙁

    1. Ah voilà, je ne suis pas la seule. Limite que ça me rassure.

  10. J’en ai pensé exactement la même chose que toi. J’ai trouvé ce roman très inégal, ayant beaucoup aimé les moments en mer et à l’instar de l’auteure, m’envoyer quand elle était à terre. Au moment de sa sortie, j’ai été étonné qu’il ait autant de succès.

    1. Je pense qu’il peut rejoindre des gens qui rêvent de nowhere trip… inégal selon moi. J’ai un souvenir fort… mais mitigé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.