Gone Girl (Les apparences)- Gillian Flynn

Le pourquoi du comment

Bon, ok, j’avoue. J’avais « Les apparences » dans ma bibliothèque de livres audio et je ne savais pas que c’était Gone Girl. Je l’ai réalisé quand je me suis lassée de l’écouter, parce que c’était trop long à écouter (et bon, je voulais tous les deux les trucider pendant la première partie), j’ai réalisé que j’avais la VO dans ma pile… et que c’était le fameux Gone Girl. Sans commentaire.

C’est quoi cette histoire?

Le jour de leur 5e anniversaire de mariage, Amy, la femme de Nick, disparaît. Dans le salon, une scène de bataille. Rien n’a disparu, sauf Amy. Le couple est de retour depuis peu dans la ville d’enfance de Nick, afin de soigner sa mère gravement malade. Amy est une vraie New-Yorkaise, fille d’auteurs célèbres. En effet, c’est elle, « L’épatante Amy », le prête-nom de la fillette qui a accompagné tous les enfants de la génération précédente. Et comme « c’est toujours le mari », rapidement, Nick devient le suspect idéal…

Mon avis…

Hey, vous savez quoi? J’avais deviné. Non seulement le « premier twist » mais pas mal comment ça allait se terminer. Vous ne pouvez pas savoir comment je m’auto-tape sur les nerfs. Et je ne fais même pas exprès, en plus. Du coup, quand on est certain de ce qui va arriver, tant de pages, ça semble long. Fort long. Ce qui fait que même si j’avoue que ce roman est addictif, que la construction est fort intéressante, je n’ai pas adhéré autant que la majorité des gens. J’ai nettement préféré « Les lieux sombres », de la même auteure.

D’abord, il faut savoir que le texte alterne les chapitres « Après le jour où », où nous sommes avec Nick, et le journal d’Amy, qui revient sur le « avant ». Leur vision des choses semble à un univers de distance, et ça a un côté assez universel, en fait. Cette façon de nous amener « au jour où » m’a bien plu.

Dans la première partie, les deux personnages m’ont tellement semblé antipathiques, c’était fou! Sainte-Amy me tapait royalement sur le système, j’avais le goût de secouer Nick qui fait carrément n’importe quoi et qui se coule lui-même, avec brio à part de ça. J’avais le goût de lui crier « Pourquoi… mais POURQUOI tu dis ça! ». Bref, je fatiguais.

Heureusement, dans la deuxième partie, j’ai apprécié davantage ces personnages ma foi très imparfaits et ils m’ont beaucoup fait rire à certains moments. Ouais, j’ai un humour bizarre. Je ne peux pas vous en dire davantage pour ne rien spoiler mais plus je découvrais l’Épatante Amy, plus je la trouvais intéressante, voire même un peu fascinante.

Ceci dit, quand on ne voit pas venir, j’avoue que ça doit claquer. Je comprends l’engouement pour le roman, je regarderai la série… et je relirai l’auteure. Non mais POURQUOI je suis devin hein? Pourquoi!

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. J’avais assez apprécié ma lecture, même si quelques longueurs. Par contre, sur le film, comme je connaissais l’histoire, j’ai trouvé ça « trèèès » long. Donc je comprends bien ton sentiment.

    1. ah oui, j’imagine! Je ne pense pas regarder le film. Je m’endors tout le temps dans les fils en plus.

  2. Pas devin, juste une bonne enquêtrice. Si jamais tu veux changer de métier….

    1. Oooooh non! Je suis hyper bien dans ce que je fais!

  3. Moi je ne suis pas devin et j’ai donc apprécié 🙂 « Les lieux sombres » aussi d’ailleurs. Par contre, j’ai beaucoup moins apprécié le film qui en a été tiré, c’est une histoire compliqué à mettre en image si on veut en garder tout le suspens…

    1. J’avais beaucoup aimé Les lieux sombres. Plus que celui-ci. J’avais préféré l’atmosphère des lieux, en fait.

  4. Pareil que toi…de bout en bout!! et j’avais vraiment préféré le précédent roman.

    1. Ouf, je me sens vraiment moins seule!

  5. J’avais aussi deviné quelques retournements de situations, mais le c’est tout de même bien fait et prenant !

    1. Oui, tout à fait! J’ai quand même passé un bon moment.

  6. Je n’ai pas lu le livre mais j’avais vu le film et ce qui est marrant c’est que moi qui devine généralement les choses très vite, à mon grand regret, je n’avais rien vu venir. Du coup, ça m’avait agréablement surprise. Après, je ne sais pas si la fin du roman est similaire à celle du film mais là pour le coup, j’avais moins été convaincue, j’avais même trouvé certains trucs prévisibles.

    1. ah oui, si je n’avais rien vu venir, j’aurais vraiment été retournée. J’aime être surprise, mais ça arrive très peu souvent. Il ne faut donc pas que tout le roman soit basé là-dessus. Ici, l’évolution et la découverte des personnalités était aussi intéressante.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils