Getting over Garrett Delaney (Six semaines pour t’oublier) – Abby McDonald

Six-semaines.jpgC’est chez Leiloona que j’ai vu ce roman lors d’une récente – et tardive – tournée des blogs.  Elle avait adoré et comme je suis dans une passe follement YA ces temps-ci (certaines que vous aurez remarqué hein…  ya que de ça sur le blog!), je l’ai sorti de la pile (oui, on y trouve touuutes sortes de choses, dans ce monstre envahissant… même des choses qu’on ne pensait pas avoir!

Le roman commence comme une histoire de grande amitié entre Garrett et Sadie.  Ils font tout ensemble, sont dans leur petite bulle privée et intellectuelle.  Une bulle où personne d’autre n’est assez bien pour entrer.  En fait, la vie de Sadie tourne autour de Garrett.   Elle aime les mêmes livres, les mêmes films.  Ils font de longues balades, se racontent leur vie.  Sadie conseille Garrett dans ses histoires d’amour.  Sauf que bon.  Sadie est amoureuse (ok, soyons honnêtes.  Sadie plus obsédée qu’amoureuse) de son meilleur ami.  Et elle est un peu la seule à le savoir parce que pour ne pas briser leur amitié, bien entendu, elle ne lui en dit pas un mot.  Et lui, il l’aime beaucoup, mais n’est pas amoureux d’elle et son attitude entretient l’ambiguité.  Ou alors Sadie veut le voir comme ça.

Et là, imaginez-vous que Sadie se prépare au plus bel été de sa vie.  Elle s’en va en camp littéraire, 6 semaines, avec Garrett.  Imaginez tous les scénarios qu’elle se fait.  Toutefois, quand elle n’est pas acceptée au camp et qu’elle réalise qu’elle va devoir passer 6 teeeeerribles semaines sans Garrett, c’est l’effondrement.  Et quelques incidents plus tard (ben oui, quand on passe notre vie rivée à notre cellulaire à attendre un texto de son amouuuur, on s’expose à des problèmes), elle décide qu’elle a définitivement besoin d’une cure de désintox… de Garrett.   Sinon, elle va y laisser son coeur.  Ses collègues vont lui donner un coup de main.

J’ai des réserves par rapport à ce roman, même si j’ai bien aimé de façon globale.  Et mes réserves seront difficiles à expliquer sans spoiler.  Je dirai d’abord que j’ai beaucoup aimé le message, un message qui devrait être entendu par toutes les adolescentes.   Le respect de soi, de ses goûts, même dans une relation, les embuches des relations amoureuses, peu importe son âge, la difficulté à rester soi-même, à se définir, surtout quand on est dans une relation.  Les choix qu’on fait, les facteurs qui nous influencent… tout ça est traité dans ce roman, qui est plus profond qu’une simple bluette amoureuse adolescente.  En effet, ne pas être vraie pour ne pas perdre l’autre… ne rien dire pour ne rien briser… je pense que tout le monde connaît ça. J’ai beaucoup aimé les copines, leur girl power, leurs plans un peu fous.  Bref, j’ai aimé le message qu’il y a derrière l’histoire, même si celui-ci est un peu trop appuyé, un peu trop martelé.

Si on aime bien Sadie au départ et qu’on trouve bien confortable le petit cocon Sadie/Garrett, on réalise bien vite que la situation est plutôt malsaine pour Sadie.  J’ai aimé qu’elle se prenne en main.  Qu’elle décide de ses actes.  Qu’elle décide de ne pas être « that girl ».   J’ai par contre moins aimé le manque de communication entre les supposés meilleurs amis, à partir du moment où Sadie décide qu’elle veut « guérir » de Garrett.  Non mais parlez-vous.  Expliquez-vous.  Et j’ai regretté certains éléments de la résolution de l’intrigue, qui rendent les choses trop faciles et le message moins fort.  Oui, d’accord, la perception de Sadie a changé.  Elle voit les choses autrement.  Mais quand même…  j’ai trouvé une partie de son attitude limite odieuse.  J’aurais préféré davantage de teintes de gris dans les personnages et leurs motivations.   Parfois, c’est moins simple que ça peut sembler.  Les sentiments, ce n’est pas tout l’un, tout l’autre.  C’était selon moi un peu facile comme conclusion.

Ceci dit, c’est un message bien positif, avec des scènes drôles et une gang de filles différentes et déterminées.  J’ai beaucoup aimé les références littéraires et la réflexion sur les relations toxiques, qui ne sont pas toujours celles que l’on croit.  Malgré mes réserves pour cause de transformation extrême et de manque de communication!

Je vous envoie vers les billets de Leiloona et Clarabel beaucoup plus enthousiastes!

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Une bonne surprise pour moi, ça change des bluettes traditionnelles.

    1. C’Est vrai que ça change, tu as raison. Bon, ce billet a été écrit cet été, mes souvenirs sont un peu flous mais je m’attendais à plus, je pense.

  2. Même si j’ai passé un bon moment, je suis loin du coup de coeur, moi aussi !

    1. Voilà. Un bon moment, quelque chose d’un peu différent de d’habitude. Mais ce n’est franchement pas un coup de coeur.

  3. Ah tiens je l’ai également repéré chez Leiloona celui-ci ! Le côté « girl power » me dit bien 🙂

    1. Je l’avais repéré là aussi. Elle a mieux aimé que moi et je trouve ça différent. Du coup, ça me plait pour ça, même si j’ai trouvé des facilités.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils