Far from you (Si loin de toi) – Tess Sharpe

Far from youCe roman est sorti dans la collection R en novembre dernier.  Comme j’avais le roman en anglais et que je suis dans un trip « je lis des romans pour ados et des BDs », je me suis dit que c’était le moment où jamais.  De plus, il y avait de très bon avis.  Pourquoi pas.  Et j’ai bien fait parce que c’est différent et parce qu’il y a un côté doux amer que j’ai énormément apprécié.

 

Sophie est une survivante.  Deux fois, elle a échappé à la mort.  La première fois, des années plus tôt, dans un accident de voiture et la seconde il y a quelques mois, lorsqu’un homme a tiré sur sa meilleure amie Mina devant elle.   Nous la rencontrons en centre de désintoxication car on a trouvé des médicaments sur elle lors du meurtre de son amie.  On croit qu’elle a rechuté.  Parce que oui, Sophie est une addict.  Droguée aux antidouleurs suite à son accident.  Ses parents ne la croient pas.  Trev, le frère de Mina, ne la croit pas.  Ses collègues de classe ne la croient pas.  La psy ne la croit pas.   Alors quand elle va sortir de là, elle n’aura qu’un but: comprendre ce qui est arrivé à Mina, sa meilleur amie de toujours, son âme soeur.

 

Sophie n’est pas une héroïne évidente à suivre.   Elle est loin d’être parfaite, a des réactions souvent étranges et est très ambivalente dans ses réactions.  Elle n’a pas pu vivre son deuil comme elle l’aurait voulu, est prise dans des secrets qu’elle ne veut pas révéler et ne parvient pas à vivre dans le présent et encore moins dans le futur.   C’est l’histoire d’un deuil, une histoire d’amitié, d’amours, de confiance durement gagnée, de relations bâties sur des bases chambranlantes.  Mais c’est aussi la recherche de Sophie, sa volonté de comprendre ce qui est arrivé à Mina et aussi de comprendre qui elle était vraiment.  Car Mina n’était pas parfaite non plus et aucun personnage n’est exempt de secrets.

 

C’est prenant, malgré quelques longueurs, j’ai beaucoup aimé ma lecture.  J’apprécie toujours ce genre de construction avec des flashbacks dans le passé qui nous permet d’avoir une vision différente des personnages et de mieux comprendre le présent.     Il y a un côté doux-amer, des moments déchirants, et un côté réaliste, malgré tout, dans les relations et les réactions, qui m’a beaucoup plu.  J’ai particulièrement apprécié l’absence de ce côté « rose bonbon » que je reproche souvent aux romans YA.   Un roman que l’on repose… et auquel on repense un long moment.

 

Bref, un bon roman, touchant, parfois un peu lourd, mais que j’ai beaucoup apprécié.

Ailleurs: Mylène en parle très bien!

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. C’est clair que l’héroïne est loin d’être parfaite mais du coup c’est aussi ce qui lui donne son côté criant de vérité. Et comme toi j’ai apprécié que tout ne soit pas rose mais qu’il y ait des hauts et des bas.

    1. C’est quand même rare dans les romans pour ados, que rien ne soit clair et qu’il y ait un côté doux amer… du coup ça me plaît toujours.

  2. Il me fait de l’oeil depuis un moment…

    1. Il vaut le coup, en tout cas. Et j’ai tendance à faire confiance à Magali, la traductrice de la VF!

  3. J’aime la littérature ado et celui-ci m’a l’air bien sympa.. Je le note.

    1. Si la littérature ado te plaît, je te le conseille. C’est vraiment bien.

  4. Un livre qui plaira aux ados fleurs bleus.

    1. Oui et non en fait… ados oui… fleur bleue, je ne sais pas. Ce n’est pas typique comme histoire d’amour.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils