Aller à la barre d’outils

Fanny Cloutier – 1 – ou l’année où j’ai failli rater mon adolescence

Le comment du pourquoi

C’est la faute de MAPS, booktubeuse québécoise à l’imagination organisatrice hyperactive. Si elle n’en avait pas parlé, je pense que je ne l’aurais jamais lu, parce que je suis une old bitch pleine de préjugés et que mon expérience « journal d’ados à la québécoise » avec Aurélie Laflamme a été juste moyenne. Mais bon, je l’ai lu, et j’ai beaucoup aimé!

De quoi ça parle

Fanny Cloutier a 14 ans, presque 15. Elle habite à Montréal, seule avec son père, sa mère étant morte quand elle avait 3 ans. Deux semaines avant le début de son secondaire 3, son exalté de père lui annonce, juste comme ça, qu’il part au Japon et qu’elle va commencer son année scolaire… à Ste-Lorette. Logée chez une tante. Dont elle n’avait jamais entendu parler. Après avoir lu que « écrire c’est hurler sans bruit », elle décide d’écrire un journal car elle en a vraiment trop sur le coeur.

Mon avis

Quel roman rafraîchissant! L’objet livre est choupi comme tout et le journal de Fanny, magnifiquement illustré, plein de petits dessins, de couleurs, de différents caractères et de polices d’écriture. Je l’ai emprunté à la bibliothèque… mais je sens que je vais l’acheter, en espérant que ce soit encore d’actualité quand the nièce sera au début de l’adolescence. C’est rose, limite que ça sent les paillettes, c’est distrayant et ça se lit tout seul. Genre, en un après-midi.

Fanny a 14 ans et elle a VRAIMENT 14 ans. Elle ne se comprend pas toujours, a une humeur… versatile et est hyper entière dans ses réactions. J’aurais tellement fait une crise de nerfs de la mort si ça m’était arrivé (on se souvient quand mes parents m’avaient FORCÉE à aller 3 semaines en Floride et abandonner mes copains au même âge… un poème). Elle en veut au monde entier, est persuadée que son père se fiche d’elle et elle va faire payer tout le monde. Mais en même temps, elle voudrait juste aller mieux.

Mine de rien, sous couvert de légèreté, on traite de plusieurs sujets importants et ma foi fort bien traités. Il y a des secrets de famille, de perte, on parle aussi de solitude, d’apparence, d’amitié et de premiers amours. C’est sweet, drôle, rythmé et j’aurais adoré ado. Je me serais sentie… comprise. Et comme adulte, ça me rend un peu nostalgique. J’ai aussi beaucoup aimé les adultes en arrière-plan, très imparfaits, qui font des erreurs, mais qui ne sont pas non plus diabolisés. Très bien fait.

Je lirai la suite avec plaisir! Vraiment.

2 Commentaires

2 pings

    • Mes échappées livresques sur 03/08/2020 à 04:47

    Lu et adoré aussi! L’esthétique du livre est vraiment une réussite!

    1. Je trouve aussi. Vraiment, je sens que je vais vouloir les acheter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.