Ekhö – Mondes Miroirs – 1 – New York – Arlington / Barbucci

Le comment du pourquoi

Je voulais une BD fantasy pour fitter à la fois dans mon mois de la Fantasy et pour le rendez-vous la BD de la semaine. J’avais celle-ci. Et les quelques tomes suivants.

De quoi ça parle

Alors que Fourmille est dans l’avion pour New York, une drôle de bestiole lui apparaît pour lui dire qu’elle est l’héritière de sa tante… et qu’elle doit signer maintenant pour accepter. Bon, le truc a l’air choupi et a l’air d’une marmotte cute, que risque-t-elle? Sauf que quelques secondes plus tard, l’avion passe par de GROSSES turbulences, Fourmille agrippe le bras de son voisin-je-sais-tout et ils se retrouvent dans un tout autre appareil… qui va atterrir dans un tout autre New York.

Mon avis

Non mais quels graphiques! L’univers artistique de l’auteur est génial, les détails de ce New York parallèle rempli de bestioles en tous genres sont magiques. Chaque case recèle de nouvelles découvertes. Nous avons donc affaire à une BD riche au plan des illustrations, plein de drôleries et de détournements de la réalité. New York semble être dirigé par les mystérieux Preschauns (les genres de marmottes-cute) buveurs de thé. Beaucoup d’imagination et d’humour à ce niveau.

Côté scénario, c’est tout de même un peu moins palpitant, j’avoue. Bon, en 48 pages, avec l’introduction au monde, c’était couru d’avance. L’intrigue se résout rapidement, presque même avant d’avoir commencé et je suis restée un peu sur le carreau.

J’aime beaucoup Fourmille et son sens de la répartie. J’aime que malgré son physique de femme fatale, elle ne soit pas du tout représentée comme niaise. Le contraste avec le personnage masculin un peu imbu de lui-même et qui se plante royalement fonctionne très bien. Toutefois, je ne sais pas s’il y a une dénonciation derrière, mais il y a vraiment beaucoup d’humour assez sexiste. J’avoue que ça gosse un peu.

Chaque tome semble nous faire voyager dans une nouvelle ville et je vais certainement lire les albums, ne serait-ce que pour la découverte des univers. Ça promet! En espérant que les intrigues se densifient dans les volumes suivants!

C’était ma BD de la semaine

Chez Moka cette semaine!

(22 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je suis tentée par les illustrations !

    1. Si les illustrations te plaisent, tente le coup. Au pire à la bibliothèque!

  2. Ce n’est clairement pas pour moi 🙂

    1. J’ai bien aimé… mais ce n,est pas indispensable non plus!

  3. j’ai cette BD dans ma liste d’envies depuis quelques temps… faudra que je lise !!

    1. Je pense que ça pourrait te plaire!

  4. Je crois que malgré tous mes efforts pour m’ouvrir à d’autres horizons graphiques ,quitte à lire à contre emploi, je ne vais pas pouvoir.

    1. Hahaha! Passe ton chemin alors!

  5. Alors moi, rien que la couverture me fait fuir, ce ne sont pas du tout des illustrations qui m’attirent 😉

    1. Moi j’adore ces illustrations pleines de détails!

  6. L’univers fantasy n’est pas trop ma came mais le graphisme est sympa effectivement !

    1. Je suis dans un « trip » fantasy… mais ça me vient par vague.

  7. Je te rejoins complètement sur cet album. Je n’ai pas été emballée par le scénario et le côté sexiste m’avait bien dérangée à l’époque. Dommage car l’univers est chouette.

    1. Oui, l’univers est trippant. Je pense que je vais lire la suite, ne serait-ce que pour voir comment ça continue.

  8. Ce n’est pas le style d’albums que je lis mais tu sembles avoir passé un bon moment ! 😉

    1. Oui, pas mal du tout!

  9. 48 pages? Court court hein!

    1. Oui, c’est une série de BDs à tomes courts… on dirait que j’ai perdu l’habitude.

  10. j’avoue que les formes voluptueuses de l’héroïne m’ont fait passer mon chemin quand je suis tombé sur cette BD mais ce que tu en dit m’intrigue. Si je la trouve en bibli j’y jetterais un œil plus attentif

    1. Oui, c’est une série qu’on peut bien découvrir avec la bibliothèque! Ne serait-ce que pour voir si ça plaît.

  11. La fantasy j’aime bien, le côté sexiste… moins.

    1. Les remarques sont là, mais, bizarrement, comme l’héroine est tout sauf niaise et qu’elle ne se laisse pas faire, ça compense un peu.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils