Dragons et serpents – Les Cités des anciens – 1 – Robin Hobb

Le comment du pourquoi

Je pense que c’est quand Daphné (de Signé Daphné) et Chantal (de la bibliothèque jaune) qui m’ont donné envie de reprendre cette loooongue série en planifiant leur live sur la trilogie des aventuriers de la mer. Ceux qui connaissent Robin Hobb savent sans doute que plusieurs de ses livres se situent dans le même monde : Les trois trilogies de Fitz, entre lesquelles s’intercalent Les aventuriers de la mer et cette série-ci : les Cités des Anciens. Et comme j’ai dit que j’arriverais au bout en 2022… il fallait s’y mettre hein!

De quoi ça parle

Cette série commence très peu de temps après les événements des Aventuriers de la Mer. Difficile de ne pas en parler sans révéler quelques éléments de la série car même si nous suivons d’autres personnages, le tout reste très liés. Donc, vous continuez de lire à vos risques!

Les oeufs de dragons ont donc éclos. Malheureusement, ils n’ont rien de grandiose, ayant passé trop de temps en mer et étant arrivés trop tard en saison pour s’encoconner. Malformés, ils n’ont pas toute la mémoire ancestrale et sont un poids pour les habitants du désert des pluies. Par ailleurs, nous rencontrons Alise, épouse d’un marchand de Terrilville qui l’a épousée pour avoir la sainte paix et Thymara, fille du désert née avec de forts stigmates. 

Mon avis

On va s’entendre, ce n’est pas mon tome préféré à date. Vous savez, je vous ai dit de quoi ça parlait… mais je n’ai AUCUNE idée d’où ça s’en va. On en a une idée vers la fin, où survient l’élément qui, selon moi, va déclencher l’histoire mais dans ce premier tome (il s’agit de la première moitié du tome 1 en anglais), il ne se passe strictement rien. C’est introductif au possible, on met en place les – nombreux –  personnages principaux sans vraiment les connaître et les passages dans la tête des dragons, on en parle?

Bref, je suis toujours fan de l’univers et j’aimerais TELLEMENT visiter Trehaug ou encore les autres cités du désert des pluies!  Tsé, habiter dans les arbres, les ponts de corde… mettons que ça me parle! Et Robin Hobb a le don pour nous décrire son univers, surtout cette partie!  Je vais continuer la série, certes, car j’aime les mystères de l’autrice, j’aime aussi ses personnages riches en couches superposées et je SAIS que ça va se complexifier. J’espère, du moins. Vous l’entendez, le wishful thinking?

Ceci dit, on ne voit dans ce premier tome qu’une ébauche dans les personnages : une mère qui n’aime pas sa fille, un mari égoïste et manipulateur et une épouse qui ne veut rien voir. J’ai déjà commencé la suite… et déjà, je sens qu’au moins il se passe quelque chose!