Aller à la barre d’outils

Dans son silence – Alex Michaelides

Le comment du pourquoi

Pendant le temps des fêtes, j’ai fait le tour des blogs pour me donner des idées. Et on m’avait dit que celui-ci était bien… et surprenant! Du coup, je l’avais… pis je l’ai lu!

De quoi ça parle

Il y a quelques années, une femme, peintre célèbre, a tué son mari, photographe, lui aussi célèbre. Jusqu’ici, rien d’anormal. Sauf que depuis ce meurtre, Alicia n’a jamais reparlé. Jamais un mot. Elle est depuis des années en institution, au Grove, où elle se mure en elle-même.

Théo est quant à lui psychothérapeute. L’un de ceux qui est devenu psy pour se guérir lui-même et qui nous l’avoue d’emblée. Depuis cet événement, il est fasciné par Alicia et son histoire et s’est donné pour mission d’être celui qui la fera parler. Il va donc appliquer au Grove afin de briser le fameux silence…

Mon avis

Je n’avais pas tout vu venir.

Y croyez-vous? Je n’avais pas tout vu venir. Du moins, pas dès le départ. Même que j’ai été longue à la détente. Du coup, je suis toute excitée, vous pouvez vous imaginer! Ceci dit, peut-être que de gros lecteurs de ce type de roman vont trouver ça banal mais moi, j’ai tourné les pages à toute allure… assez pour le finir en une soirée. Le genre de roman qui se dévore. À tel point que j’ai aucune idée de la qualité de plume, ça peut vous donner une idée. Je sens donc que cette chronique va être d’une profondeur épatante (vous la sentez, l’ironie, hein?)

Nous sommes donc dans un roman psychologique, un roman noir, où nous sommes avec Théo Faber. Il est psychanaliste, il est ambitieux et surtout, il souhaite par dessus tout sortir Alicia, jeune artiste autrefois pleine de vie, de ce silence dont elle ne s’est même pas départie au tribunal. Petit à petit, on se laisse prendre par sa quête, on découvre avec lui l’évolution d’Alicia, sa personnalité, ses fêlures et, tout comme lui, on voudrait qu’elle réussisse à surmonter ses démons.

Et plus l’histoire avance, plus nous, en tant que lecteur, l’anxiété monte, on commence à douter de tout le monde et à se demander ce qui a vraiment pu se passer ce fameux soir. L’atmosphère est très réussie, très dense, la construction est originale et m’a énormément plu. Un petit bémol « crédibilité » (non, mais il ne s’occupe QUE d’un patient, dans cet établissement? Ils n’ont pas les mêmes critères de productivité que nous) et il m’a peut-être manqué une petite étincelle à la toute fin, mais de façon générale, cette lecture a été fort prenante, très cinématographique. On croirait voir les plans et les travelings!

Comme je disais, je ne sais pas pantoute si c’est bien écrit… mais ça a été pour moi un excellent divertissement! Et dans ma bouche à moi, ça n’a rien de péjoratif. Je conseille, donc.

16 Commentaires

16 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Lu mais pas chroniqué : sans doute, parce que, comme toi, je l’ai dévoré trop vite ! C’est plutôt bien fait, donc.

    1. Oui, vraiment pas mal fait! Ça m’a vraiment super bien divertie.

  2. Je crains ce genre de romans mais ton enthousiasme est contagieux.

    1. C’est particulier mais sérieusement, ça passe super bien!

    • Laura sur 14/01/2020 à 04:59

    Ta chronique donne vraiment envie de découvrir ce roman que je ne connaissais.
    Pas besoin donc de grande chronique pleine de profondeur.
    Bonne journée

    1. La grande profondeur, c’est pas mon truc, je pense! Je garde ça pour un autre registre de ma vie!!

  3. Du purement divertissant ça fait du bien parfois.

    1. Tellement!

  4. Cet invraisemblance n’a pas eu raison de ta lecture (un seul patient, vraiment ?!)

    1. Je me suis dit qu’on n’entendait juste pas parler des autres… et j’ai réussi à passer à côté! Sinon, ça m’aurait trop gossée!

  5. Tu sais où mettre le piquant, toi! Je suis franchement intriguée. Si, en plus, tu ne l’as pas vu venir!

    1. Nope, je n’avais pas vu. Bon… un peu vers la fin, mais sérieux, je me suis laissée avoir!

  6. Bonjour Karine:), tu en dis suffisamment peu pour titiller ma curiosité. Je n’ai encore rien lu de l’écrivain. Je note. Un bon poiar, c’est toujours bon à prendre. Bonne journée.

    1. Oui, celui-ci fait totalement la job, selon moi!

    • Lilly sur 31/01/2020 à 11:29

    Je l’ai repéré, c’est le genre de livres que j’aime lire de temps à autre. Et si tu n’as rien deviné, ça ne risque pas de m’arriver.^^

    1. 🙂 Moi aussi j’aime beaucoup lire ce genre de récit de temps en temps. Pas toujours, de temps en temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.