Capsule littérature québécoise 7 – Gabrielle Roy et Anne Hébert

Une autre courte (mais pas assez courte) vidéo pour vous parler de deux auteures franco-canadiennes (mais elles ont, toutes les deux, habité au Québec pendant une partie de leur vie).

 

Anne Hébert, je l’aime d’amour.  Elle nous écrit des romans d’atmosphère, hors du monde, poétiques, où la folie côtoie l’ordinaire.

 

Fous de bassan

Je l’ai découverte avec Les fous de bassan, un roman dont je vous parle bien mal dans ce vieux vieux billet, du temps où le blog n’était écrit que pour moi.   Un roman qui nous emporte dans un souffle, avec en arrière plan le vent qui souffle et qui rend fou.  Des jeunes filles disparues, un curé, un homme caché sous un feutre…  C’est ma-gni-fi-que.  Je le jure!

 

Kamouraska

Puis, il y a Kamouraska, où nous retrouvons une femme qui veille son époux et qui se souvient.   Un flot de pensées qui lui viennent et qui nous baladent du passé au présent, du temps où elle a vécu le grand amour, où il y eut pour celui-ci un voyage en traîneau vers Kamouraska, sous la neige.  C’est magnifique.  Rien de moins.

 

le-premier-jardin

Puis Le premier jardin est un roman sur l’identité, la mémoire.   Un roman de femmes où nous rencontrons Flora qui revoit Québec.  Où elle ose revoir Québec.  Une écriture de toute beauté.   Marie-Eve Sévigny anime d’ailleurs une magnifique Promenade des écrivains sur le roman et ses lieux.

 

enfants du sabbat

Et finalement, mon « moins préféré », Les enfants du Sabbat, qui nous fait entrer chez les bonnes soeurs, où l’une d’entre elles se croit possédée.   Encore une fois, la forme m’a comblée mais ce récit n’est nettement pas celui qui me fait le plus vibrer.

 

Passons à Gabrielle Roy.   Née à St-Boniface au Manitoba (tout près de Winnipeg) au début du 20e siècle, elle enseigne dans une école de campagne pendant quelques années avant d’aller en Europe, où elle vivra à Paris et à Londres, pour ensuite, après quelques détours, venir habiter au Québec, à Petite Rivière St-François.

 

Ces enfants de ma vie

J’ai lu mon premier ouvrage de l’auteur à l’adolescence.  Ces enfants de ma vie relatent son expérience d’enseignante, mais ça raconte surtout ses élèves.   Ce sont des nouvelles (et je me souviens maintenant que ma préférée est celle qui parlait de Médéric… c’était ça le nom!, un jeune à la frontière entre l’enfance et l’âge adulte) qui parlent du quotidien, de la vie au Manitoba… bref, émouvant.  Même si on sent qu’enseigner, franchement, ce n’était pas trop son trip!  Je réalise que je n’en ai jamais parlé sur le blog… tiens, je pourrais le relire en septembre!

 

Bonheur-d-occasion

Par contre, l’an dernier, je vous ai parlé de « Bonheur d’occasion« .  Situé dans les années 1940 dans un quartier ouvrier et pauvre de Montréal, qui définissent presque l’expression « nés pour un petit pain ».  Quand ils peuvent en avoir un.  On y décrit des personnages très imparfaits, qui tirent le diable par la queue et dont la maison est ébranlée par les trains à toute heure.  Oui, ça peut sembler misérabiliste… mais c’est vraiment touchant.

 

détresse et l'enchantement

Finalement, mon préféré de l’auteur, la détresse et l’enchantement, je ne vous en ai jamais parlé.  Autobiographique, Gabrielle Roy se raconte…  Un autre à relire, tiens!  Et pour ceux qui se posent la question, sur la couverture, c’est le portrait de l’auteur fait par Jean-Paul Lemieux.

 

Pour les gens au Québec qui veulent découvrir un peu Gabrielle Roy, il y a une bien jolie expo au Musée de Charlevoix…  je l’ai vue, je conseille à ceux qui aiment l’auteur.  Topinambulle en parle d’ailleurs très bien ici!

 

Entre fleuve et rivière

Finalement, je vous ai aussi parlé il y a peu des correspondances entre Gabrielle Roy et Margaret Laurence que j’ai beaucoup aimées.  En plus l’objet livre est super beau.

 

Je n’ai pas tout lu hein… alors n’hésitez pas à partager vous coups de coeur de ces deux auteurs!  Et j’espère vous avoir donné un peu envie!

(16 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Merci pour cette vidéo et l’article, tu me donnes envie de découvrir Anne Hébert 😀

    1. Céline: J’adore Anne Hébert… il faut la découvrir!

  2. En ce qui concerne Anne Hébert , je te seconde entièrement pour Les Fous de Bassan. Je n’ai pas lu les autres que tu suggère d’elle, mais pour Kamouraska il y a un très beau film avec Genevièeve Bujold. Au secondaire on nous avait fait lire Le Torrent que je n’avais pas aimé, le trouvant très sombre. Mais j’étais peut-être trop jeune, tout simplement. Disons que je ne commencerais par celui-là pour découvrir cette auteure. Pour Gabrielle Roy, Ces Enfants de ma vie avait été un immense coup de coeur, et son autobiographie est magnifique aussi. J’en ai lu plusieurs autres mais cela fait si longtemps que j’ai tendance à les mélanger, mais Bonheur d’occasion est celui que j’ai le moins aimé, peut-être encore là parce qu’il s’agissait d’une lecture scolaire!

    1. Grominou: Je n’ai pas vu le film… mais tu donnes envie, en tout cas. Je ne pense pas avoir lu Le Torrent. J’avais eu trop d’échos comme le tien. Quant aux lectures scolaires… on est opposantes, hein! Mais bon, Les fous de bassan… soupir, soupir, soupir!

  3. PS Je ne connaissais pas ce portrait de Lemieux, c’est magnifique!

    1. Grominou: Je l’ai découvert assez récemment aussi. Et oui, il est magnifique!

  4. Je ne connais pas encore Anne Hébert. Il faudra que je regarde si ma BM a ses livres. Pour ce qui est de Gabrielle Roy, j’aime beaucoup aussi mais je n’ai pas lu les deux derniers que tu cites. Le problème est qu’ils sont durs à trouver en France.

    1. Sylire: Sérieux? Pourtant, plusieurs sont chez points (pour Anne Hébert) Il y a quand même des chances pour que les biblios les aient!

  5. Oups ! Petit bug dans ton billet : « Finalement, mon préféré de l’auteur, la détresse et l’enchantement, je ne vous en ai jamais parlé. Autobiographique, Anne Hébert se raconte… »
    C’est de Gabrielle Roy dont il s’agit 😉

    1. Ouuuuups! Merci, je vais corriger tout de suite!

  6. Mais oui, Anne Hébert, comment ne l’ai-je pas encore découverte !! Bon, il y a de quoi faire pour une dizaine de Québec en septembre…

    1. Anne: Je pense que ce qu’elle fait pourrait te plaire, en plus!

  7. Chouette, on a vu la même expo ! Tu me donnes envie de lire un Anne Hébert pour septembre, peut-être « Les chambres de bois » ou « Les fous de bassan ». Et bravo pour ton déménagement de blogue, il est super 🙂

    1. Ouiiiiii il faut lire Anne Hébert! Et je te conseille les fous de bassan!

  8. Merci pour cette vidéos et les conseils 🙂
    Anne Hébert me tente beaucoup maintenant que je t’ai entendue en parler 🙂

    1. Anne Hébert est merveilleuse… tout simplement!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils