Bordeterre – Julia Thévenot

Le comment du pourquoi

Je pense que j’avais vu ce roman chez Steph de Pikiti, sur Booktube. En fait, j’avais lu que l’un des personnages principaux n’était pas neurotypique. Du coup, comment je résiste, moi? Un roman fantasy avec un héros présentant probablement un TSA (ce n’est pas nommé… mais bon), il fallait que je le lise.

De quoi ça parle

Inès, 12 ans, et Tristan, 16 ans, sont frères et soeurs. Inès est assez rentre dedans et, depuis toujours, défend son grand frère Tristan qui n’aime pas regarder dans les yeux, n’aime pas être touché et a du mal avec les relations sociales. Il a besoin de ses routines, de ses repères et aime faire des mots croisés dans sa tête. Un jour, alors qu’ils sont au camping, ils voient au loin un château… et leur chien disparaître. Ils vont le suivre et se retrouvés soudainement ailleurs, à Bordeterre, où ils seront accueillis par un Gardien… étrange et où il se révèlent être transparents. Débordés de première génération. Des moins que rien, quoi.

À Bordeterre règne une ambiance très particulière et surtout une politique un peu immonde, où les riches ont tous les droits et où un Gouverneur sinistre fait régner la terreur. Une fois débordés, impossible de revenir et rapidement, ils oublient leur ancienne vie. Séparés, Tristan et Inès vont être entraînés dans des troubles politiques intenses et surtout, chercher à ne pas s’oublier mutuellement, dans un monde où la magie passe par la chanson.

Mon avis

N’y allons pas par quatre chemins, j’ai beaucoup aimé ce roman fantasy jeunesse/young adult, qui nous entraîne dans une révolution menée par des jeunes, rien de moins. Je ne suis pas aussi over the top que Pikiti, pour qui ça a été un réel coup de coeur de la mort qui tue, mais somme toute, on embarque hyper facilement dans ce monde étrange dont on ne sait presque rien. Nous ne suivons pas uniquement la fratrie mais nous rencontrons aussi une tripotée de personnages provenant de différents environnements de Bordeterre: Alma, jeune révolutionnaire qui sort de prison, Philadelphe, capitaine de la garde amateur de poésie, Aïssa, femme de chambre du dit Philadelphe, toute une Chorale d’orphelins qui n’ont rien, des Cordiste (je vous laisse découvrir) et des nobles plus ou moins sympathiques. Nous avons donc différents points de vue sur cet univers où les plus récents arrivants sont les esclaves des anciennes familles. Et comme Tristan et Inès ont rapidement des destins très différents, on peut appréhender les deux côtés de la médaille, ce qui est chouette.

C’est un roman qui met un moment à s’installer mais une fois dedans, c’est rempli d’action, de rébellion et d’aventures entre Bordeterre, le Plan Zéro, le château, Bordetôle et les grottes des rebelles. J’ai apprécié l’esprit révolutionnaire et surtout la place de la musique et la poésie dans l’histoire. Un peu partout sont disséminés des paroles de chansons et des vers de grands poètes… et vous pouvez vous imaginer que ça m’a plu. Plus que plu. La plume est assez exigente (genre, ce n’est pas pour les enfants de 8 ans… et à bien y penser, certains des thèmes ne sont pas non plus pour des enfants de 8 ans!) mais très belle et agréable. Je sens que c’est une autrice que je vais suivre.

Mon bémol à moi est à propos du personnage de Tristan, qui démarrait bien pour un personnage non-neurotypique. Pourtant, après son arrivée à Bordeterre, alors qu’il gagne confiance, il y a un peu un petit miracle… Disparu le bégaiement… et presque disparu l’autisme. Bon, on peut pardonner car il est passé dans un autre plan, mais j’aurais aimé qu’il soit « quelqu’un d’important » en gardant ses caractéristiques. Bref, ça m’a agacée.

Un récit très dense, dans un univers que j’aimerais découvrir davantage (un tome 2 serait très appréciable, même si ce livre se suffit à lui-même), vu que quelques indices nous sont données, mais qu’elles auraient mérité d’être davantage exploitées, notamment en ce qui concerne la mythologie et l’histoire de Borderre. C’est complet, il y a de la diversité, beaucoup d’action, il n’y a pas trop de descriptions mais l’autrice réussit à nous transporter dans son univers… et j’ai passé un très bon moment.

À découvrir donc! Je conseillerai, je le sens!

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. ben pourquoi pas, pour tout un tas de raisons, les romans jeunesses peinent à me séduire en ce moment mais y’a TOUJOURS des exceptions 🙂

    1. Tu as toujours eu plus de mal que moi avec la littérature jeunesse ou YA!

  2. Ah ben m*** alors, tu m’as douché ! Et bien froid, en plus.
    Même si je ne suis pas fan de fantasy, voir comment se débattait un garçon avec TSA dans un monde « parallèle »/ »merveilleux » me plaisait bien (on se demande bien pourquoi, d’ailleurs). Mais ton bémol est pour moi rédhibitoire.
    Pour moi, ça sera donc un grand non 😉

    1. Oui, je me doute que pour toi, ça va être un gros non! Mais d’un autre côté, je suis curieuse de voir ce que qqn de non-neurotypique penserait de cette évolution. Peut-être que c’est juste mes propres préjugés de ce que peut être que l’évolution passe, en fait. Mais j’ai trouvé que du jeune homme hyper intelligent mais très peu fonctionnel dans le vrai monde devenait très rapidement très « hot » et ce qui restait du TSA était ma foi fort superficiel. Mais d’un autre côté, je connais des adultes TSA hyper fonctionnels, mais qui restent quand même non-neurotypiques.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils