Bird box – Josh Malerman

bird boxM’en voilà certaine, je n’aime pas les romans post-apocalyptiques.  Même ceux qui ont une construction originale et qui réussissent à garder une certaine tension dans le récit.  À chaque fois, je n’ai qu’une hâte : que ça finisse.  C’est encore ce qui est arrivé avec ce roman, lu en LC Whats app avec des copines qui ont carrément vidé ma batterie de cell.  On était une gang multi-fuseaux-horaires, cette fois.  Avec une lectrice nouvelle-maman qui est, en fait, de tous les fuseaux horaire because elle a tout simplement cessé de dormir.

 

Mais bon, retournons à nos moutons.  Ou plutôt à nos je ne sais pas quoi. Le seul moyen de survivre?  Refuser de regarder, se barricader à l’abri de ce qui traîne à l’extérieur et qu’il ne faut surtout pas voir.  Malorie a la vingtaine et ses enfants n’ont connu que ce monde-là.   Ce n’est pas une mère tendre mais elle n’a pas le choix.  Au moins les enfants sont en vie.  Et un jour, elle décide de partir.   On ne sait trop où.  Et surtout, on ne sait trop pourquoi… qu’espère-t-elle trouver?

 

Le récit s’alterne entre le présent de Malorie, avec deux enfants de 4 ans ayant grandi trop vite, sur un bateau qui descend la rivière et son passé, qui relate les débuts de la fin et ce qui l’a amenée dans sa situation présente.  Si la partie dans la passé recèle juste ce qu’il faut d’angoisse et de craintes, la partie dans le présent est longue, longue…  Beaucoup de moments d’ennui pour moi et une grande difficulté à m’attacher à ce personnage ayant beaucoup souffert, mais duquel je suis restée à distance.   De plus, la fin ne m’a pas convaincue mais alors pas du tout.  J’avoue avoir été plus intéressée à savoir ce qui s’était passé des années auparavant qu’au présent de Malorie, qui ne m’a pas inspiré la terreur voulue.

 

Bref, une déception pour moi, surtout après avoir lu des avis super géniaux sur Goodreads et sur les blogs anglo.  Mais ça confirme ce que je pensais… les romans post-apo et moi… on est pas copains!

 

Lecture partagée avec Cess, Mlle Pointillés, Fée Bourbonnaise (oui, je mets encore le lien, je n’ai pas perdu espoir), Fleur (dont je ne trouve pas le blog) et Bérengère (distinguée SBF)

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Un roman qui ne me tente pas.
    Bonne journée

    1. Si tu n’es pas très post apo d’avance… en effet, je ne sais pas si c’est pour toi…

  2. Typiquement le genre d’ouvrage qui me fait fuir !

    1. Je pense que ce sera aussi le cas à l’avenir. Ce n’est tout simplement pas un genre pour moi. J’en ai un peu ma claque du post-apocalyptique et des dystopies, je pense.

  3. j’hésite sur celui-là, la post apo récente est tellement désespérée… Celle des années soixante-dix avait un côté trippant genre les survivants héritent d’un monde nouveau (certes ravagées mais enfin), aujourd’hui c’est sans espoir (l’intérêt étant plus « comment on en est arrivé là » que « qu’est ce qu’on va faire maintenant ») et du coup ça me déprime avant lecture 🙂 (voilà c’était ma mini théorie sur la post apo comparée) 😉

    1. Je pense que tu as mis le doigt sur quelque chose de pas mal du tout là… Oui, il y a un côté terriblement désespéré dans ce roman. Comme tous les post apo récents (c’est vrai que le côté trippant n’y est plus). Mais il ne suis quand même pas le patron que tu décris… en fait, pas vraiment… en fait, c’est compliqué à expliquer sans spoiler!

  4. Je crois qu’avec ce roman, ça passe ou ça casse. Sans être aussi dithyrambique que beaucoup, j’ai beaucoup aimé ce roman, qui a juste ce qu’il faut de flippant pour tenir en haleine. Après, il a des défauts (en particulier la scène d’accouchement trop rocambolesque à mon goût) mais j’ai bien accroché.

    1. Je suis tout à fait d’accord. Ca passe ou ça casse. Il y a un côté flippant mais j’ai été déçue par la fin, qui aurait pu tout sauver pour moi… et oui, l’accouchement… too much!

  5. Ce n’est pas un genre que je prise non plus.

    1. Définitivement je découvre de plus en plus que ce n’est pas pour moi… mais bon, j’essaie encore!

  6. Ayant du mal avec le post apo moi aussi, je passe! 🙂

    1. Peut-être qu’un jour je trouverai celui qui me convient!

  7. Clairement pas pour moi celui là…

    1. Si tu le sais d’avance, yep, pas certaine! On adore ou on a vraiment du mal, je pense!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils