Aromantic (love) Story – tomes 1-5 – Haruka Ono

Le comment du pourquoi

Parce que j’avais envie de mangas, que j’avais cette série au complet et que j’étais fort intriguée par le traitement du thème de l’aromantisme. La couverture dans les couleurs des drapeaux aromantique/asexuel a d’ailleurs diminué les craintes face au traitement du dit thème. Du coup, go!

De quoi ça parle

Futaba a 32 ans. Mangaka, ce qui l’intéresse, ce sont les histoires à messages sociaux bien sérieux, mais comme ça n’a jamais fonctionné, on l’a fortement poussée à tenter un autre genre : la comédie romantique de type harem manga. Tout à fait la spécialité d’une fille qui n’a jamais connu le sentiment amoureux ou le désir sexuel, n’est-ce pas! Mais bizarrement, ça fonctionne à fond même si elle-même n’y comprend pas grand chose. En même temps, deux hommes s’intéressent subitement à elle : un producteur séducteur dans la quarantaine et son jeune apprenti de 20 ans. Comme elle voudrait bien comprendre l’amour… peut-être va-t-elle se sauver moins vite qu’à l’habitude?

Mon avis

Je ne suis pas totalement convaincue par cette série manga mais je ne peux m’empêcher de me dire que juste le fait que le sujet soit traité, c’est déjà quelque chose. Je ne suis pas moi-même aromantique, ayant déjà été très amoureuse. Toutefois, pour moi, être en amour n’est pas la priorité ultime et ça me prend un temps FOU pour m’attacher aux hommes de façon romantique. Du coup, plusieurs des remarques que l’héroïne entend quotidiennement, vous pouvez vous imaginer que je me les suis prises. Tu vas finir toute seule, tu gâches ta vie, c’est triste ta façon de vivre, tu fais exprès, tu ne sais pas ce que tu manques, laisse une chance, et, le plus fréquent « tu n’es pas une vraie femme si tu n’as pas d’enfants ». Je ne pourrais donc pas juger de la qualité de la représentation. Toutefois, j’avoue la fin me faisait peur et finalement, ça va!

Futuba est donc une jeune femme qui s’est souvent questionnée sur elle-même. Elle n’a jamais été amoureuse, ça ne lui manque pas particulièrement, mais elle a tendance à fuir les hommes hétéros pour ne pas avoir à subir leurs avances. La situation est d’autant plus folle qu’elle est devenue une mangaka à succès avec une comédie romantique, alors qu’elle n’y comprend absolument rien. Si l’histoire en soi n’a rien de spécial – nous sommes dans le quotidien d’une mangaka – c’est pourtant cette partie qui m’a davantage intéressée. Les deux hommes qui craquent pour elle ne sont pas des mauvais bougres mais ils font quand même peur à l’héroïne, qui ne sait trop comment réagir face aux avances (même les pas trop lourdes). Si je ne me suis pas identifiée à l’héroïne en général, certaines de ses réactions m’ont fait un peu penser à moi ado, quand je freakais quand un mec trippait sur moi! Sa façon de tout surnanalyser, à être super efficace pour analyser tous les sentiments des autres, ça m’a bien plu.

Donc, si j’ai bien aimé que le thème soit traité, que certains comportements soient dénoncés, j’ai trouvé que le mélange narration/éducation était mal dosé. Ça m’a semblé parfois très lourd et ça brisait le fil du récit. J’ai déjà vu le tout mieux intrelacé que ça. En parallèle, on parle aussi de consentement de façon très « éducative » et si c’est important à traiter (surtout dans les mangas), j’aurais préféré que ce soit plus fluide.

Les deux premiers tomes m’ont bien plu, j’ai trouvé que la série s’essouflait avec les tomes 3-4, et j’ai bien aimé le tome 5 pour la fin, et parce que, surtout, l’histoire était davantage centrée sur sa vie de mangaka. Certains événements professionnels m’ont fait rager. Pour moi, les questionnements amoureux m’ont semblé assez longuets et un peu redondants, même si je peux comprendre que notre héroïne se cherche et que ce soit au centre du manga.

Un manga « pas mal » mais qui ne m’a pas transcendée non plus. Je serais par contre curieuse de lire d’autres romans avec des personnages aromantiques ou asexuels. Des conseils?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils