All the bright places – Jennifer Niven

All the bright placesJe voulais lire « All the light we cannot see » d’Anthony Doerr.  À la place, j’ai pris « All the bright places » de Jennifer Niven.  Je me demande encore comment j’ai pu confondre les deux, à part que les deux commencent par le mot « All ».  Et qu’il y a un lien à la lumière dans le titre.  Bright, light… en plus, ça rime.  Bref, des fois, je me surprends moi-même.  Mais dans ce cas, ça a été plutôt une bonne surprise parce que je ne crois pas que j’aurais lu ce roman YA sans cette méprise.  Et j’ai finalement beaucoup aimé.

 

C’est donc l’histoire de Théo et de Violet, qui se rencontrent au sommet d’une tour.  Ils avaient tous deux des idées noires en tête et Théo, le weird de l’école, le freak, va donner un coup de main  à Violet, la petite fille parfaite.  Théo est obsédé par la mort.  Il y pense sans cesse.  Et il y a ces période où il n’est plus là, périodes entre lesquelles il tente de tout faire pour rester, pour ne pas se rendormir.  Violet, quant à elle, se remet difficilement de la mort de sa soeur.  En fait, elle ne se remet pas du tout. Elle ne voit rien en avant et n’a qu’une hâte : finir l’année.   Ils vont se rencontrer.  En fait, Theodore l’exubérant, celui qui ose tout, va un peu forcer la chose.   Et ils feront ensemble un projet qui implique de visiter les « natural wonders » de leur état.  Cette quête va leur permettre de se connaître et d’évoluer.  En tant qu’amis mais aussi en tant que personne.

 

Disons-le tout de suite, j’ai beaucoup aimé.  J’ai aimé les dialogues piquants, les références (oui, je sais, des fois, c’est un peu tiré par les cheveux mais je m’en fiche, ça me plaît toujours).  J’ai adoré l’évolution des personnages (surtout Finch… j’aime Finch et sa complexité), j’ai aimé leurs hauts et leurs bas, autant ensemble que séparément.  Car ils sont bien distincts et ne vont pas nécessairement toujours dans la même direction.  Mais surtout, ça m’a donné le goût d’explorer le monde autour de moi, étrangement.  De voir tous ces endroits bizarres.

 

Ce roman traite de maladie mentale, de dépression, de suicide et de pensée suicidaires.  Il faut le savoir.  Il faut savoir aussi qu’il nous fera passer par une foule d’émotions.  Du moins, moi, j’ai été happée dans l’histoire, l’écriture m’a beaucoup plu et j’ai passé un excellent moment.  Bizarrement, je suis pas mal certaine que ce livre va trouver un large public.   C’est un roman fort, touchant, où l’espoir se pointe malgré tout… bref, j’ai beaucoup aimé.  Vraiment.  Une de mes très bonnes lectures YA cette année!

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. comme quoi le hasard fait bien les choses !

    1. Voilà, des fois, ça fonctionne super bien, le hasard. Pas toujours, mais des fois.

  2. J’ai pris tellement de retard dans mes lectures pour ados que j’en achète moins. Mais celui-ci, je ne saurai passer à côté. Merci pour le billet tentateur.

    1. Il est très bien, je trouve. Différent. Et j’ai aussi un terrible retard dans mes lectures tout court…

  3. Tu me donnes envie de le relire!!

    Et comme je disais « chez moi », c’est le destin qui fait que toi et ce livre vous vous êtes rencontrés! 🙂
    Il te cherchait et tu l’as trouvé. J’aime la façon dont ça s’est passé pour toi.

    Pour des moments comme ça, et pour tant d’autres, la lecture est vraiment magique!

    1. Yep, voilà! J’ai été ravie de la découverte, en tout cas. Agréablement surprise.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils