À toi – Kim Thuy / Pascal Janovjak

a-toiCe roman traînait dans ma pile depuis un bon bout de temps.  En fait, je dis roman, mais je ne crois pas que ce soit le mot.  C’est un échange de correspondance entre deux amis : une québécoise qui a fui le Viet Nam à l’âge de 10 ans et qui a beaucoup voyagé et un Suisse dont le père a fui la Slovaquie et qui vit à Ramallah, en Palestine.   Ils se rencontrés à une remise de prix (qu’ils n’ont pas gagné), puis ont commencé une correspondance, à laquelle nous avons droit ici.

 

On dirait presque des bribes, des nouvelles.  Souvent poétiques, littéraires, j’ai adoré me laisser bercer par ces mots.  En effet, même si j’avais le roman, j’ai fini par l’écouter en livre audio, lu par les deux auteurs.   J’ai eu l’impression d’entrer dans leurs univers, d’écouter des amis parler d’amour, de déracinement, de murs, d’enfance, de voyages et de dépaysement.

 

C’est un recueil intimiste, qui sonne vrai, et qui ne nous fait pas nous sentir voyeur pour autant.   On sent les deux plumes (et ça donne envie de découvrir, dans mon cas, Pascal Janovjak), l’enthousiasme de Kim Thuy se ressent dans les mots. et j’ai passé un très agréable moment, dans une tempête de neige, en voiture.  Transportée ailleurs, j’ai été!

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Une lecture tentante. Je n’ai lu que Ru, qui m’a beaucoup plu et je ferais bien la connaissance du deuxième écrivain.

    1. C’est un peu différent, mais si tu aimes la plume de Kim Thuy, je pense que ça peut te plaire!

  2. L’écrivain d’aujourd’hui profite bien des réseaux sociaux pour faire connaître son livre.

    1. Je ne suis pas certaine de comprendre le sens de ce commentaire par rapport à ce roman en particulier.

  3. Ca change des romans. Pourquoi pas.

    1. Oui, ça fait un changement agréable, une fois de temps en temps.

  4. J’ai lu Vi de la même auteure il y a quelques semaines de cela et j’ai eu le même sentiment que toi: on entre dans sa vie, dans sa façon de voir le monde bref dans son histoire. Une intimité qui m’a beaucoup plu.

    Megan

    1. C’est vrai qu’il y a un côté intime à l’écriture de Kim Thuy. On se sent proche des personnages. Elle ne m’a jamais déçue.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils