«

»

Août 03 2018

Photo du profil de Karine:)

La Débâcle – Émile Zola

J’en suis déjà au tome 19 des Rougon-Macquart!  C’est que ça passe vite, cette lecture qui me semblait éternelle au départ. Va presque falloir que je me mettre à Balzac après.  Sauf que pour l’ordre de lecture, c’est compliqué… bref, c’est une autre histoire. Et un autre problème. Très first world problem, j’avoue.

 

Mais revenons à La Débâcle.  J’ai a-do-ré La Débâcle. Il fait partie de ceux qui m’ont le plus marquée, bizarrement. Mais si vous me suivez sur Instagram, vous devez commencer à le savoir hein… je vous ai assez cassé les oreilles avec ça!  Ce roman nous parle de la chute du Second Empire, et nous retrouvons en pleine guerre franco-prussienne. En pleine débâcle pour les Français, selon Zola. Entre les ordres qui ne viennent pas les commandes inverses, les fastes de l’Empereur, par ailleurs malade et fort peu glorieux, le commandement semble relever du grand n’importe quoi.  Nous sommes dans les alentours de Sedan, au temps de la fameuse bataille et les personnages que nous suivrons surtout sont Jean Macquart (le même que dans La Terre… faut suivre) et Maurice Levasseur, jeune homme idéaliste, un peu enfant gâté. Au fil des batailles, ceux-ci vont nouer une amitié très forte, très fraternelle, amitié qui sera mise à rude épreuve.

 

Autour d’eux, plusieurs personnages secondaires qui nous font vivre multiples émotions car c’est la guerre, les gens ne reviennent pas toujours. C’est violent, c’est terrible et ça n’a pas toujours de sens. On rencontre aussi des exploiteurs, des menteurs, des tricheurs, des soldats héroïques et d’autres qui retournent leur chemise pour être du bon côté. On rencontre des tueurs, des voleurs, des violeurs mais aussi des gens qui se découvrent des tendances héroïques. Cette débâcle nous amène vers la fin de la série des Rougon-Macquart, qui avait été amorcée avec l’arrivée au pouvoir de Napoléon III.

 

Bien entendu, Zola dénonce. Zola démontre les côtés sombres de l’homme et de la société, dans ce contexte de guerre où tout devient permis pour certains. La vie dans les tranchées, la faim, la peur, le quotidien des soldats, la description nous amène à voir le tout différemment. Certains passages sont terribles et brisent le coeur.

 

Finalement, la fin du roman nous amène à Paris, pendant la Commune (j’ai emmerdé toutes les copines pour qu’elles m’expliquent les tenants et les aboutissants de la Commune… et j’ai dû lire des pages et des pages. Sans être certaine de tout comprendre), et malgré toutes les horreurs, il y a une note d’espoir. Une petite. Mais elle est là, et une chance!

 

Je ne sais pas si ça plaira à tout le monde vu que moi, j’adore les histoires de guerre et de bataille (je suis de celles qui a trippé sur les combats de Guerre et Paix… je sais, je sais), mais ce roman m’a terriblement plu!  Très bonne expérience pour ce #challengeZozo, lancé par Lemon June!

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. keisha

    Plus qu’un! Cela va te faire bizarre… (OK pour Balzac!!!)

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Mets en que ça me fait bizarre. Et je vais avoir besoin de conseils pour Balzac!

      1. keisha

        Oh compte sur certaines blogueuses. ^_^ Il me semble que cuné avait démarré l’intégrale, je ne sais plus où elle en est. Tu as les plus connus, et les autres plus confidentiels, mais ça m’étonnerait que tu n’adores pas.

  2. Lili Galipette

    Un de mes préférés de tout le cycle ! Très fort et très beau !

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Moi aussi il va être dans mes préférés. J’ai ADORÉ ce roman.

  3. Grominou

    Mince alors, en voilà un de la série dont je n’ai gardé aucun souvenir! Peut-être parce que contrairement à toi je ne «trippe» pas du tout sur les scènes de batailles, que j’ai zappées allègrement dans G&P!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils