«

»

Mai 25 2018

Photo du profil de Karine:)

Celle qui fuit et celle qui reste – L’amie prodigieuse #3 – Elena Ferrante

Je continue à découvrir l’univers d’Elena et de Lila dans ce troisième tome.  Ici, on sort clairement de l’adolescence et nos deux héroïnes entrent dans l’âge adulte, avec ce que ça implique de choix, bons et mauvais.   Alors que l’une se cherche ailleurs, l’autre choisit de rester à Naples et de tenter de survivre.  Les deux jeunes femmes vivent très différemment les bouleversements politiques de la fin des années 60.   Nous nous baladons de Naples à Florence, le petit monde s’élargit mais Elena reste encore malgré elle très ancrée dans son quartier, même si elle tente de se définir autrement.

 

Diffiicile d’en parler davantage sans spoiler, mais la relation Lila-Elena reste passionnante, très crédible et pleine de moments doux-amers et souvent cruels.   Leurs rapports sont tendus mais sont aussi à la base de ce qu’elles sont et c’est particulièrement intéressant.  Lila fascine, même de loin et Elena, dans toutes ses insécurités, ses petites trahisons et ses bassesses occasionnelles, est terriblement crédible.  Loin d’être parfaites, elle sont à la croisée de deux mondes et vivent à leur façon les transformations du monde qui les entoure.

Bref, j’aime encore beaucoup… et j’ai commencé la suite.

 

À PARTIR DE MAINTENANT, SPOILERS SUR LES TOMES 1-2

Bon.  Entendons-nous, on a le goût de les secouer parfois.  Lila et Elena sont tellement humaines, tellement ambivalentes l’une par rapport à l’autre que comme lecteur, ça nous fait parfois mal de les voir se torturer et tenter de réparer les pots cassés, sans trop comprendre pourquoi.  Elena est parfois difficile à suivre mais la voir tenter à ce point de sortir de son quartier,  vouloir être autre chose et ne réussir qu’à moitié fait peine à voir.  Le syndrome de l’imposteur est flagrant, les hauts et les bas sont prévisibles et on ne peut que louer ses tentatives – pas toujours efficaces – pour sa propre autodétermination.  Malgré ses efforts, elle se fait joyeusement trimballer d’un côté comme de l’autre, même par ceux qui veulent l’aider.  Bref, son chemin est moins flamboyant que celui de Lila mais il est plus universel.

 

Les mères que les deux amies sont devenues sont tout sauf parfaites. Et comment ne pas réagir à la fin de ce volume.  On a parfois envie de hurler tellement on le voyait venir et à quel point on se doute que ce sera une catastrophe.  Bref, impossible de lâcher la série maintenant, surtout quand on comprend pourquoi celui-ci est écrit.

 

Bref, j’aime toujours autant.

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Hélène

    J’ai été déçue par le 4 de mon côté, tu me diras…

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Il y a un côté anticlimatique au tome 4… mais j’ai quand même aimé l’étude de personnalités et le côté réaliste de l’histoire.

  2. Alex-Mot-à-Mots

    Je suppose que tu es déjà en train de lire la suite ?

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Yep, et j’ai terminé depuis un moment!

  3. Moustafette

    Allez, encore un petit effort et je finirai bien par craquer pour cette série !

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Ca se lit tout seul, en fait. J’aime beaucoup l’histoire de caractères et cette histoire d’amitié malsaine.

  4. Lilly

    Oui, un catastrophe, mais j’ai hâte qu’Elena puisse passer à la suite. J’ai beaucoup moins aimé ce tome, même s’il décrit des personnages très humains. Je lirai le dernier tome, mais j’ai peur que mon enthousiasme ne remonte pas.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Il y a quand même un côté anticlimatique au tome 4… mais il m’a tout de même beaucoup plu. J’étais attachée à tout ce petit monde. Et pas seulement Lila et Elena.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils