«

»

Fév 26 2018

Photo du profil de Karine:)

Le palais de la fatigue – Michael Delisle

Il a fallu que cet ouvrage soit en sélection pour le Prix des libraires du Québec pour que je me décide à le lire.  Il me tentait depuis un bon moment, soit, mais on aurait dit que je ne trouvais jamais le temps.   Sur la page couverture, c’est écrit « nouvelles ».  Pourtant, le narrateur reste le même et nous le suivons de l’adolescence jusqu’à l’âge mur.  Des moments de vie, quoi.

 

Nous le rencontrons dans une première nouvelle, où il habite la Rive Sud avec sa mère et son frère.  Il hait cette nouvelle maison pleine de tapis « shag ».  Sa mère n’avait pas un sous mais comme elle couche avec un riche promoteur libanais, elle a pu avoir accès à cette demeure.  Quant à son frère, il est passionné de musique celte et milite pour l’indépendance de la Bretagne.  Leur quotidien « plate », à vivre en parallèle les uns avec les autres, va changer quand leur oncle va un jour débarquer avec un ourson à la patte amputée.

 

À quel moment décide-t-on d’écrire, à transposer le quotidien en mots?  Chaque nouvelle parle d’échecs, d’abandons et de désillusions mais le thème est abordé avec une certaine distance, comme vu d’ailleurs, ce qui permet de conférer à ces histoires une étrange douceur malgré les sujets.   Entre la mère qui renie le désir d’écrire de son fils, l’amie joyeuse et rêveuse qui abandonne ce en quoi elle croyait et le jeune artiste qui tente de percer, quitte à courber le dos, tous les personnages vivent des échecs ordinaires qui ont réussi à me toucher particulièrement.   L’ambiance est particulière, douce-amère, parfois lourde sans être pour autant difficile à supporter.  J’en aurais pris davantage, j’aurais aimé rester plus longtemps dans ce récit, cette réflexion sur l’art et la création.    J’ai beaucoup apprécié les clins d’oeil à Jean-Paul Daoust (j’ai eu tellement de mal à me remettre de Les cendres bleues ) et Nicole Brossard (souvenir de Désert Mauve).  J’adore quand un auteur fait ça!

 

Une oeuvre touchante, qui parle de rêves qui ne résistent pas toujours à la vie et des fois où on s’abandonne nous-mêmes.   Un très bon choix pour la sélection selon moi.  Il me semble juste que quelques nouvelles supplémentaires auraient été les bienvenues… mais quand arrêter une oeuvre est un autre questionnement, n’est-ce pas!

 

Marie-Claude en parle aussi!

 

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Moustafette

    Une belle couverture et un titre qui semblent bien coller avec le propos un brin mélancolique du récit et de ce que tu en dis. Et puis un personnage défenseur de la Bretagne indépendante, c’est inattendu ! Bonne semaine.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Ah mais ici, il y en a eu plusieurs, dans la vague « Québec indépendant »! J’ai beaucoup aimé cet ouvrage. Lire la sélection du prix des libraires, c’est toujours de belles surprises!

  2. Anne

    J’ai « Le feu de mon père » dans la PAL… toujours pas lu cet auteur donc.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Je n’ai pas non plus lu l’autre roman. Tu me diras s,il est bien! Je veux continuer la découverte de sa plume.

  3. Alex-Mot-à-Mots

    Une oeuvre au sujet touchant.

  4. Marie-Claude

    Une belle surprise pour moi, que ce recueil. Et je suis d’autant plus contente qu’il ait sa place dans la sélection du Prix. À suivre!

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Moi aussi j’ai été agrèablement surprise! Et ça, ça fait toujours plaisir!

  5. Moka

    Il faudrait vraiment que je passe plus de temps sur la littérature québécoise.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Il y a des trucs géniaux, selon moi. Les tendances sont parfois un peu différentes d’en France mais je trouve mon compte dans les deux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils