«

»

Nov 30 2017

Photo du profil de Karine:)

Grand Fauchage Intérieur – Stéphanie Fillion

En judo, un grand fauchage intérieur est un mouvement spécifique qui implique une déstabilisation de son adversaire.  Et, parce que c’est le judo, une chute qui ne fait pas mal parce qu’elle est contrôlée.  Et dans ce roman, nous rencontrons une narratrice qui sera, le temps d’un voyage de quelques jours au Liban, déstabilisée, justement.  Et qu va se relever, renaître, presque.

 

Jeanne a 40 ans.  Suite à certains événements de sa vie, elle regarde le monde de l’extérieur, par le biais d’une lentille photographique.  Elle tente d’apprivoiser la mort, sans doute, avec un projet sur les sépultures, projet qui va l’amener au Liban, malgré les avertissements de sécurité.  Là, elle va être certes fascinée par Byblos, cité royale funéraire, mais aussi par Julien, la vingtaine, français au Liban pour une compétition de Judo.

 

Dans ce roman, je suis tout de suite tombée sous le charme de la plume.  Je crois que j’ai autant aimé le voyage physique que le voyage intérieur.  Ça donne le goût d’aller ailleurs, de se confronter aux autres et à soi-même à la fois.   Jeanne, la narratrice, perd tous ses repères et son récit donne follement envie de visiter le Liban, idéalement chez des gens du coin.  C’est tellement ce que j’aime des voyages, ce genre d’expérience.  Nous allons découvrir par petites touches le passé de Jeanne, son cheminement intime, sans jamais tomber dans le pathos ou dans le too much.    Un roman qui se lit d’une traite, selon moi, pour bien absorber l’intensité du voyage intérieur.

 

Stéphanie Fillion a une écriture très sensuelle selon moi.   Elle flirte avec certains éléments fantastiques, un peu dans le style du réalisme magique, mais juste un peu.  Tellement peu que j’ai mis un moment à m’en rendre compte.  Il y a de belles métaphores, des réflexions qui sonnent juste et une écriture souvent poétique qui sert parfaitement le propos.  Mon seul bémol, c’est que ça a passé un peu vite pour moi.  Je crois que j’aurais aimé passer plus de temps au Liban pour aller plus en profondeur ans les sentiments, dans les métaphores et les atmosphères.   En fait, j’en aurais pris plus!

 

Une belle découverte!  Merci aux éditions du Boréal!

(2 commentaires)

  1. Anne

    Encore une tentation… 😉

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Je suis vilaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils