«

»

Avr 18 2016

Photo du profil de Karine:)

Après la foudre – Brian Selznick

après la foudreLors du salon du livre de Québec, j’ai longuement hésité entre deux titres de cet auteur chez  Scholastic (l’autre, c’est Hugo Cabret, celui que tout le monde connaît) pour porter mon choix sur celui-ci.  Et j’ai drôlement bien fait car le thème abordé me parle énormément.

 

C’est donc l’histoire de deux enfants qui aimeraient trouver leur place, et que leur quête va emmener à New York.  Sauf que Ben vit en 1977 et Rose, en 1927.  Ils vont nous raconter leur histoire, chacun à leur manière, en alternance.  Celle de Ben est en mots, celle de Rose en images et même si elles ne se passent pas à la même époque, elles ont une manière toute particulière de se « répondre », selon moi.    Et ces choix sont particulièrement judicieux.

 

C’est connu, j’aime énormément les histoires de quête d’identité et celle-ci, destinée à un jeune public malgré ses 600 quelques pages, est jolie, touchante, et composée de très belles illustrations qui nous font voir le monde d’une autre façon.  Étant petite, j’aurais a-do-ré avoir un tel livre, qui a l’air d’un livre « de grands » , qui a tout plein de pages, mais qui est adapté à mon âge et mes intérêts.  En plus, il n’est pas trop simplifié, il ne prend pas les enfants pour des cons, et la plume agréable et fluide.    Tout pour me plaire.

 

Ajoutons à ça une action qui se passe à New York, en grand partie dans le musée d’histoire naturelle, avec un jeune garçon qui aime collectionner, ranger… Il y a des ossements, des cabinets de curiosités, des pièces secrètes… bref, j’aime.

 

J’ai adoré découvrir le thème petit à petit, alors si vous êtes tentés, ne lisez pas la suite et laissez-vous porter.   Par contre, je sais que j’en attirerai quelques autres – dont PLUSIEURS collègues orthophonistes – si j’en parle un peu.

 

DONC, MINI-PETITE-RÉVÉLATION…

En tant qu’orthophoniste, difficile de résister à ce roman.  Pourquoi?  Parce que ça parle de langue des signes, de surdité et d’intégration dans les années 20 et 70.   Ça parlent d’enfants qui rament à apprendre à parler et à lire sur les lèvres et qui cherchent juste un moyen de communiquer.   Bien entendu, on pourrait parler de petites invraisemblances, du fait que les choses ont changé… peut-être!  Mais j’ai choisi de le voir avec des yeux de fille qui veut découvrir la vie par les yeux de Rose.  Et j’ai beaucoup aimé!

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. FondantGrignote

    Bonsoir karine ! Décidément, il faut vraiment que je découvre cet auteur !!! Depuis le film « Hugo Cabret », je me le promets… A suivre 🙂

  2. Pauline

    Adoré ce livre aussi. J’ai hâte que l’auteur sorte un bon gros livre comme celui là où Hugo Cabret.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Il est super en tout cas. Là, il me faut Hugo Cabret.

  3. amiedeplume

    Super bon livre! Un coup de cœur!

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      C’est magnifique hein! J’ai franchement adoré!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils