«

»

Nov 16 2015

Photo du profil de Karine:)

Des papillons pis de la gravité – Alexandra Larochelle

Des papillons pis de la gravitéTout de suite après avoir fini « Voyage au bout de la nuit », j’avais besoin de légèreté.   Et ce même jour, ce court roman est arrivé dans ma boîte aux lettres.   Je me suis dit que c’était un signe.  Et j’ai bien fait de le prendre, car je l’ai lu en une fois, et même si c’est une histoire assez classique, j’ai passé un très bon moment.

 

L’auteure, alors qu’elle était ado (entre 11 et 15 ans, je crois) avait écrit une série jeunesse, qui a été beaucoup lue.  Bon, pas pas moi, mais quand même.   Maintenant jeune adulte, elle nous livre un roman qui parle justement de ce passage à l’âge adulte et sur cette adolescence qui ne sont pas si loin derrière elle.  Et ça sent le vrai tout ça.  Et c’est drôle.  Le genre de mélange qui réussit souvent avec moi.

 

C’est l’histoire de Frédégonde (dite Fred), une ado normale, mais qui a un drôle de nom.  Merci papa.  En effet, elle n’a pas connu sa mère et même si elle voulait vraiment que son père refasse sa vie, elle n’avait peut-être pas pensé à quelqu’un du style de Love-May, grano et ésotérique.  Une sorcière, quoi.  Elle a une meilleure amie et un meilleur ami depuis l’enfance, avec qui elle regarde les étoiles et boit des slush aux fraises.   Bien entendu, les choses ne sont pas si simples.  Les amitiés, les sentiments, à l’adolescence, ça varie.  On réussit à ressentir les montagnes russes d’émotions de cet âge, des petits bugs et gros problèmes de la vie.

 

J’ai beaucoup ri à l’évocation des dates, des gars.  Oh boy… Ça rappelle des souvenirs, disons.

 

Et à travers tout ça, il y a une vraie évolution de personnage, qui apprend graduellement à se connaître, qui fait des deuils et qui grandit.  J’ai beaucoup aimé la fin, beaucoup aimé les choix qui s’offrent au personnage.   C’est écrit dans un ton très ado, très « d’ici » et ça a été une lecture bien agréable.

 

Vous me direz que ça ne casse pas trois pattes à un canard, que ce n’est pas inoubliable et vous aurez raison.  Mais on s’attache aux personnages et on passe un bon moment.  Et pour ma part, c’est tout ce que je demande à ce genre de roman.

 

logo québec en novembre

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Alex-Mot-à-Mots

    Ca a l’air fort drôle.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Drôle mais sweet à la fois!

  2. gambadou

    et c’est aussi ce qui plait aux jeunes

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Oui, je pense!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils