«

»

Août 21 2015

Photo du profil de Karine:)

Gentlemen and Players – Joanne Harris

Gentlemen and playersCe roman est mon livre-au-hasard du mois de juillet.   Bizarrement, depuis 4 ans, c’est le seul challenge auquel je me tiens (presque).  Je suis limite surprise de moi-même.  Pour ceux qui se posent la question NO WAY que j’écrive 500 quelques petits papiers pour les mettre dans une boîte.  Depuis que j’ai Goodreads (soit 2011), je me contente de piger un numéro au hasard dans ma pile sur Goodreads.   La « book jar » des paresseuses!  Que j’appelle affectueusement mon « chapeau-goodreads »!

 

Joanne Harris est celle qui a écrit « Chocolat », entre autres.  Roman que je n’ai jamais lu, honte à moi!  Celui-ci n’a pas été traduit, et j’avoue que je comprends un peu pourquoi… mais passons!  J’avais été attirée au départ parce que ça se passe dans une école, en Angleterre.  J’adore les romans « d’école », depuis Le maître des illusions et Old School.   Nous avons deux narrateurs principaux: un vieux prof de classiques, toujours passionné, presque marié à St Oswald’s, qui souhaite terminer son 100e semestre.   Le collège a bien changé depuis ses début.  Il se modernise, les gens passent, mais il tente de garder l’esprit qu’il aime et auquel il croit.  Il est un peu – beaucoup – entêté, mène ses batailles à sa manière (j’adore) et ce personnage m’a beaucoup plu, malgré ses failles.  Il se voit vieillir, n’a pas vu le temps passé et ne se reconnaît pas dans ce corps qui est le sien et qui le lâche petit à petit.

 

Le second narrateur a connu l’école enfant.  Et maintenant, devenu adulte, il cherche à se venger de tout ce que St Oswald’s représente.  Petit à petit, nous allons comprendre pourquoi et surtout, à quel genre de personne nous avons affaire.    Ce narrateur nous balade entre ses plans machiavéliques du présent et son adolescence autour de l’école et on met un moment avant de vraiment comprendre ce qui se passe dans sa tête dérangée.  Et c’est ce qui m’a un peu déstabilisée, je pense.  J’ai adoré le début, beaucoup aimé la fin, mais il y a eu un moment, au milieu, où je me suis vraiment posé des questions.  Je trouvais le truc un peu répétitif, un peu trivial… et POURQUOI tant de haine.  Et soudain, ça ne devient plus répétitif et trivial…  et on comprend mieux les thèmes qui sont réellement abordés dans le roman.

 

Bien entendu, on voit quand même venir.  Mais j’avoue avoir souri au moment où j’ai commencé à avoir la puce à l’oreille.   Ceci dit, j’ai aimé la plume et j’ai bien envie de lire autre chose de l’auteur.  Par contre, comme je vous l’ai dit, ce n’est pas traduit.  Et je me demande vraiment vraiment si ça le sera!

 

Qui a lu?

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Alex-Mot-à-Mots

    J’attendrais donc la traduction, un jour…..

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Sérieux, je me demande comment ils vont réussir à le traduire. J’espère que ce sera fait, pourtant. J’ai vraiment bien aimé.

  2. Soukee

    J’ai beaucoup aimé Chocolat et Le Rocher de Montmartre de cette auteure. Pourquoi pas celui-
    ci ? Mais comme Alex j’attendrais qu’il soit traduit (bouh la flemmarde !)

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Et moi, je lirai les deux autres. Et j’espère que celui-ci sera traduit!

  3. Grominou

    Pas lu celui-là ni Chocolat (beaucoup aimé le film par contre) mais j’ai adoré Five Quarters of the Orange et aimé aussi, quoique dans une moindre mesure, Holy Fools.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      J’ai les 5 quartiers de l’orange. Quelque part dans des boîtes, je pense! Du coup, je pourrai lire celui-là!

  4. Grominou

    PS c’est bizarre, ce billet m’avait passé sous le nez lors de sa parution…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils