«

»

Juil 27 2015

Photo du profil de Karine:)

Cet été-là – Véronique Olmi

Cet été-làJ’ai pris ce livre dans ma pile parce qu’il y avait le mot « été » dedans.  Et que j’étais désespérée d’avoir un semblant d’été.  En plus, il était dans la pile depuis des années.  Pile qui, je vous le signale, est maintenant descendue en bas de 500.  Incroyable mais vrai!

 

Mais revenons au roman, roman que j’ai bien aimé, mais sans plus.  Il s’agit de l’histoire d’un groupe d’amis qui, tous les 14 juillet, se retrouve en Normandie, dans la maison de l’un des couples.  Delphine et Denis sont riches, ils sont beaux, ont deux beaux enfants, mais entre eux, rien ne va plus.  Mais alors là, vraiment plus.   Vous pouvez vous imaginer que quand vont arriver Nicolas (l’ami d’adolescence) et Marie, ainsi que Lola et « son nouveau » Samuel, la façade sera difficile à maintenir, et ce pour tout le monde.  C’est que cette fin de semaine-là, tout le monde semble à la croisée des chemins.

 

Ce roman avait beaucoup pour me plaire.  Un brin de nostalgie, une réflexion sur le temps qui passe, le corps qui nous échappe.   Plusieurs des personnages ont mon âge et on passe de l’un à l’autre, kaléidoscope de moments fragiles et de pensées plus ou moins profondes.  Tout ce que j’aime, direz-vous.  Pour ça, et pour l’écriture, j’ai aimé.  Par contre, j’ai quand même un gros bémol : je ne me suis attachée à aucun des personnages, je me suis pas du tout reconnue en eux, et j’avoue que les gens qui m’entourent sont aussi bien loin de ces gens-là.   Je n’ai pas ressenti de compassion.  Leurs problèmes, c’est tellement loin de ma vie à moi.  Ok, ma vie est celle d’une grande ado, mais quand même…

 

Je pense que si j’avais ressenti l’attachement qu’ils avaient l’un pour l’autre, que si j’avais eu  plus de flashes des étés précédents, du bonheur, des espoirs, j’aurais pu ressentir davantage de choses, de regrets.  Ici, ils semblent tous se taper sur les nerfs plus qu’autre chose et même dans les capsules « bon vieux temps », on les voit très peu interagir et semble peu sympathiques.

 

Donc voilà.  Un roman qui a plu à plusieurs personnes mais qui n’a pas su me toucher, malgré les thèmes.  Ça m’a emmenée à réfléchir sur les moments passés à la mer (dont l’atmosphère est fort bien décrite.  On s’y croirait)… mais qui n’avaient rien à voir avec ce roman.

 

On en parle chez Miss Bunny, Véronique (c’est vrai que la chanson fitte avec ce roman!), Mind the gap

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. bianca

    Tu n’es pas la première à avoir un avis mitigé, du coup je ne note pas !

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Je pense que ça parlera à des personnes qui sont en plein requestionnement sur leur vie… ce qui n,est pas mon cas!

  2. noukette

    Toujours pas lu Olmi… Ce ne sera pas avec ce roman que je partirais à sa découverte je crois…

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Je réessaierai. La plume me plaît. Du coup, ouais.. mais je ne sais pas avec quoi je continuerai.

  3. gambadou

    Pas le meilleur de Véronique Olmi, en effet

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Tu me conseillerais lequel, Gambadou?

  4. **Marie**

    De Véronique Olmi je n’ai lu que « Nous étions fait pour être heureux ». J’ai trouvé ça bien mais sans plus. J’aime bien son écriture mais je crois que ses histoires ne me parlent pas vraiment….

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      J’en essaierai un autre… et je verrai si ça vaut le coup que je poursuive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils