«

»

Nov 30 2014

Photo du profil de Karine:)

Les Nuits Blanches – Fiodor Dostoïevski

Nuits blanchesJ’ai lu les Nuits Blanches alors que j’étais à St-Petersbourg, dans les lieux mêmes où se déroule cette histoire.  Inutile de préciser que ça a probablement beaucoup joué dans mon appréciation de cette histoire ainsi que la vitesse avec laquelle je suis entrée dedans.

 

Cette longue nouvelle est une bonne introduction à l’univers de Dostoïevski, avec ses narrations particulières, ses longues réflexions et considérations sur la vie, la mort, l’amour.  Nous n’avons pas le même type de monologue intérieur tourbillonnant que dans certains autres romans de l’auteur et même si ce n’est pas non plus pétillant de joie et de bonheur, nous sommes loin de la noirceur des autres écrits que j’ai lus le l’auteur.

 

Le narrateur rêve sa vie sans trop y prendre part.  Il erre la nuit dans St-Petersbourg, marchant la ville, se complaisant dans sa solitude et sa contemplation de la vacuité de la vie.   Lors de la première des nuits blanches, il croise une femme, qu’il n’ose aborder que pour la sauver d’un ivrogne.  Cette rencontre l’éveillera à ses premiers réels sentiments et il aura rapidement l’impression de n’avoir vécu que lors des nuits qu’il passe avec Nastenka, la jeune femme.   Mais celle-ci recherche un confident, pas un amoureux.  En effet, elle est amoureuse et elle attend le retour de son homme d’un jour à l’autre.

 

Durant ces quatre nuits blanches, ils vont se raconter leur histoire et apprendre à se connaître, jusqu’à dernière nuit, jusqu’à la perte de la naïveté du narrateur, qui s’était laissé aller à rêver.  Une très belle nouvelle, avec une narration déjà maîtrisée, bien que particulière.  Moins abouti que Crimes et châtiments ou les fameux frères (tiens… il faudrait que je les relise, d’ailleurs) mais le texte atteint son but.  Mais je suis fan du style de l’auteur, c’était prévisible, non?

 

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Liliba

    Tu me donnes envie de relire des classiques… Le Fédor, j’ai dû le lire quand j’avais 15 ans, et rien depuis…

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Fédor à 15 ans, avec ses tourments et ses discussions existentielles avec lui-même, ça passe super bien à 15 ans, je trouve. Mais à l’âge adulte, on voit ça différemment… mais j’ai tout autant aimé!

  2. Une ribambelle

    Je l’avais lu il y a un bon bout de temps (en 2009) et je l’avais bien aimé même si je l’avais trouvé un peu trop court. Bon, il faut dire que j’aime la littérature russe.

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Moi aussi je suis un peu vendue d’avance, je pense. Et pour celui-ci, tu as raison… on en aurait repris un peu plus!

  3. gambadou

    Moi qui veut aller à Saint Petersbourg, voilà une lecture toute trouvée !

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Ah oui, si tu as le goût de visiter la ville, je conseille! Et je conseille St-Pet aussi… c’est magnifique.

  4. yueyin

    je n’ai lu que Crilmes et chatiments de Dosto, que j’ai beaucoup aimé mais après avoir bataillé au début 🙂

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Ah oui, moi aussi j’ai bataillé au début… mais bon, finalement, ça me plaît beaucoup, Dosto. Quand on s’y attend!

  5. Topinambulle

    Je n’ai jamais lu cet auteur. En fait, je ne connais pas grand chose à la littérature russe. Mais, je note pour une éventuelle introduction ! Merci Karine 🙂

    1. Photo du profil de Karine:)
      Karine:)

      Oui, j’avoue que pour une intro, ça passe super bien, je trouve! Pour découvrir, c’Est pas trop long, pas trop freakant… ça passe super bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils