«

»

Nov 10 2012

Photo du profil de Karine:)

Fever (Fugitive) – The Chemical Garden 2 – Lauren DeStefano

Fever.jpgPrésentation de l’éditeur (SPOILERS SUR LE TOME 1)

« Rhine rêvait de liberté. Elle s’est enfuie de sa prison dorée.  Dans un monde impitoyable où l’espérance de vie ne dépasse pas vingt-cinq ans, la malveillance des hommes est pire que la mort. Echappée d’un enfer pour plonger dans un autre, Rhine devra faire preuve d’un courage exemplaire pour accomplir son rêve de liberté et profiter des quelques années qui lui restent à vivre. »

 

Commentaire

J’avais été assez déçue du tome 1.  En fait, vu les avis super positifs, je m’attendais à mieux de ce premier tome et certains points m’avaient passablement agacée.  J’en parle d’ailleurs dans mon billet.   Bizarrement, j’avais envie de lire le tome 2, vu que je voulais savoir où ça s’en allait.  Bien entendu, points qui m’énervaient (le fameux virus étrange, par exemple) sont toujours là. Mais j’avais fermement décidé de ne pas les laisser me gâcher la lecture, cette fois.

 

Et bizarrement, ça a fonctionné. 

J’ai beaucoup aimé.

 

Le roman débute tout de suite après la finale du tome 1.  (Et là, bon, je spoile la fin du premier tome hein… arrêtez de lire si vous ne l’avez pas lu)  Rhine et Gabriel ont enfin trouvé cette liberté qu’ils recherchaient… pour se retrouver tout de suite pris dans un autre enfer.  Pire.    C’est que le monde extérieur, c’est loin d’être du gâteau.

 

En fait, ce monde est terrible.  C’est l’un des plus sombres, des plus déprimants que j’ai eu l’occasion de rencontrer en dystopie jeunesse.  Les jeunes sont voués à une mort certaine (à 20 et 25 ans), il n’y a pas vraiment d’espoir, la criminalité règne, il y a des orphelins partout dans les rues (quand les parents meurent à cet âge, on comprendra) et la société a perdu espoir, a été blessée et ne veut plus faire confiance.  Il faut se méfier de tout le monde, rien n’est beau.  Elle fait presque peur, cette liberté.  On se sent limite dépossédé, désespéré, dans se monde. 

 

Et c’est ce que Rhine réalise alors qu’elle la voit à travers les yeux de son compagnon (que je ne cerne toujours pas bien du tout).  J’ai beaucoup aimé la remise en question, les questions éthiques.  Rhine est désemparée, elle est moins brillante et on ressent ce désespoir tout au long du roman.   Que faire quand on n’a que quelques années à vivre?  Quoi choisir quand on n’a presque rien vécu? 

 

Ce tome bouge beaucoup plus que le premier tome.  On en apprend davantage sur la prison dorée où était Rhine (ainsi que sur Vaughn qui est à sa recherche) et sur le monde où elle vit.   Je persiste à dire que certains éléments auraient dû être révélés dans le tome 1 pour que nous puissions comprendre davantage.  J’aurais aussi aimé qu’elle puisse profiter un peu de sa liberté avant de retomber dans un milieu épouvantable (non mais cette Madame…)  Mais en gros, c’est un bon 2e tome, très sombre, très angoissant.  Très différent du tome 1 par son ambiance et son rythme. 

 

Je ne suis toujours pas convaincue par le personnage masculin mais j’ai aimé que ce ne soit pas tout de suite l’amour fou et incomparable.  J’ai aimé qu’il se questionne.   Certains éléments auraient aussi pu être explicités davantage, selon moi.  Et avouons-le, on n’avance pas beaucoup. Mais bon.

 

Je lirai définitivement le tome 3.

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. mycoton32

    J’avais adoré le 1ier tome, acheté le second quand il est sorti mais toujours pas lu…. va falloir…..

    1. Karine :)

      MyCoton: Je me demande ce que tu vas en penser… c’est quand même bien différent du premier et souvent, ceux qui ont aimé le premier ne trippent pas nécessairement sur le 2e!

  2. Cess

    tu dis vraiment l’inverse des autres lol !
    J’avais bien aimé  le premier mais il parait que le second est vraiment très glauque et sombre, du coup je sais pas… 😀  Mais je le lirai un jour…

    1. Karine :)

      Cess: Je sais.  Je pense que je suis complètement à l’envers de tout le monde ces temps-ci.  Com-plè-te-ment!

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils