«

»

Sep 11 2012

Photo du profil de Karine:)

Zanipolo – Marc Ory

Zanipolo.jpgPrésentation de l’éditeur

« Dans la Venise fastueuse du XVIIIe siècle, un mystérieux personnage bouleverse la scène musicale de la ville. Est-ce un monstre ou une merveille? Qui est-il? D’où vient-il? Son apparition met la ville sans dessus dessous. Une idylle se noue entre cette étrange créature et une jeune soprano. L’Inquisition s’en mêle. Survivront-ils au cataclysme qu’ils ont déclenché? Le peintre Francesco Guardi, au crépuscule de sa vie, se remémore ces folles années et vit un rêve, le temps d’un concert. »

 

Commentaire

Marc Ory est né en France mais habite maintenant au Québec.  Il a donc pleinement sa place dans mon Québec en septembre.  C’est Lucie qui m’a offert ce roman il y a presque 2 ans maintenant.   Je l’ai sorti de la pile because Venise.  J’avais envie de Venise.   Et pour cela, ce roman a tenu ses promesses.  On nous emporte dans cette ville.  Je dirais même plus, on nous la peint à l’aide d’une langue travaillée, riche et évocatrice.  Certaines métaphores sont tout simplement magnifique et Venise est bien vivante sous la plume de Marc Ory. 

 

Par contre, il faut le gagner, ce court roman.  J’ai eu un peu de mal au départ.  Comprendre qui sont ces personnages, ce qui les relie.  Zanipolo n’apparaît d’ailleurs pas tout de suite et le roman démarre plusieurs années après la fin de l’histoire que l’on nous raconte.  Je pense d’ailleurs avoir manqué quelque chose car je ne suis pas certaine de comprendre la nécessité de ce début, si ce n’est la vision de Venise par les yeux du peintre… peut-être me suis-je mélangée dans les personnages mais je reste dubitative.  Les personnages que l’on nous présente au début sont à peine mentionnés dans l’histoire de Zanipolo.    Si quelqu’un peut m’expliquer, je suis preneuse.

 

Francesco Guardi se remémore donc un épisode qui a marqué la ville, celui de Zanipolo, être double et chanteur extraordinaire.  À la fois ténor et basse, il impressionne, il suscite des passions.   Dans ce petit monde où les intrigues politiques sont en arrière plan, où il y a carnaval 6 mois par année, la musique de Zanipolo, associée à la voix de Maddalena, fait vivre à la foule avide des sensations incroyables.  Et la vie de cet être, devenu vedette, fascine les foules. 

 

C’est un roman très sensuel que celui-ci.  Il est souvent question des amours de Zanipolo (Zani et Polo, plusieurs l’auront compris).  Le tout aurait pu être limite glauque mais ce n’est pas le cas, étant donné que l’auteur utilise toujours des périphrases et que très joliment tourné.  Parfois un peu trop à mon goût mais c’est personnel comme remarque. Certains auteurs de romance devraient prendre des cours, tiens.  La preuve qu’il est possible d’utiliser des comparaisons sans être complètement kitsch.  Peut-être aussi est-ce le contexte, l’absence de décalage avec la langue du roman qui fait que ça passe la plupart du temps bien. 

 

J’aurais aimé qu’il soit davantage question de musique mais finalement, qu’on explore davantage la dualité de l’être qu’est Zanipolo mais quoi qu’il en soit, j’ai bien aimé ma lecture, malgré ces quelques bémols.  Je retiendrai surtout Venise et une très belle plume.

 

Mon Québec en septembre  

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Syl.

    Chère Karine, je n’oublie pas que je suis de ce challenge. Avant la fin du mois, j’écrirai bien un billet !!! En tous cas, c’est incroyable tous ces titres que vous nous proposez ! Pour ma part, j’ai regardé les recettes de cuisine et j’en ai retenu plusieurs. J’ai du sirop d’érable.
    A++
    Ton livre… c’est dramatique ?

    1. Karine :)

      Syl: Ne t’inquiète pas, je ne t’oublie pas non plus!  Miam, du sirop… tu me donnes envie de me faire des crêpes.  Ce roman-ci, je ne sais pas si je pourrais le qualifier de dramatique, même s’il y a des drames… je retiens surtout la plume et la ville de Venise!

  2. Lucie

    Ah, quand même… il a fini par sortir de ta PAL! (J’avais complètement oublié que je te l’avais donné il y a deux ans, ne t’en fais pas!) J’ai de bons souvenirs encore, d’atmosphères surtout, mais, oui, tout à fait d’accord, pas assez de musique!

    1. Karine :)

      Lucie: C’est bien non… juste 2 ans :))  Je garderai aussi le souvenir d’une atmosphère un peu mystérieuse, brumeuse et du clapotis de l’eau!  Merci encore!

  3. Le Papou

    Pour Venise, j’ai Dona Leon.

     

    Le Papou

    1. Karine :)

      Le Papou: Il faudrait que j’en lise, des Donna Leon.  Ce n’est pas la première fois qu’on me dit que c’est bien.  Bon, là, c’est un tout autre style!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils