«

»

Sep 26 2012

Photo du profil de Karine:)

L’odeur du café – Dany Laferrière

l-odeur-du-cafe.jpgPrésentation de l’éditeur

« Dans une prose d’une douce sensualité, Dany Laferrière fait revivre le monde grouillant d’humanité et de chaleur du village de Petit-Goâve, en Haïti, où il passe son enfance.  L’univers un peu magique du garçon de dix ans est dominé par la figure de sa grand-mère, Da, qui aime tant le café.

 

« J’ai écrit ce livre surtout pour cette seule scène qui m,a poursuivi si longtemps: un petit garçon assis aux pieds de sa grand-mère sur la galerie ensoleillée dune petite ville de province.  Bonne nuit, Da! »

 

Commentaire

Bizarrement, je n’avais jamais rien lu de Dany Laferrière.  Je me rappelle avoir parcouru « Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer » quand j’étais ado mais je ne sais même pas si je l’ai lu au complet.  Bref, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et j’ai été d’abord un peu surprise par ces courts chapitres, eux-mêmes constitués de courts paragraphes portant chacun un titre.  Je l’avoue, j’ai mis un bn moment avant de m’habituer à ces instantannés puis, tout d’un coup, j’ai trouvé une fluidité de lecture et j’ai vraiment apprécié.

 

Ce sont des souvenirs d’enfance que nous relate Dany Laferrière.  Une enfance en Haïti, auprès d’une grand-mère aimante, qui prend une énorme place dans le petit monde de cet enfant de dix ans.  Elle semble veiller sur tout le roman et on ressent énormément d’amour, énormément de respect pour cette femme.   Tout de suite, on est transporté ailleurs.  Dans un monde coloré, vivant, un peu magique.  On est dans un tout petit village.  Tout le monde se connaît, tout le monde a sa version et son opinion sur à peu près tout, c’est rempli de mauvaise foi et de bonne humeur.  Et ce malgré certains aspects pas toujours faciles de la vie, aspects que l’on ne fait que deviner derrière les souvenirs d’un enfant.

 

Dany Laferrière a réellement su nous faire partager cette vision d’enfant, cette façon particulière de voir le monde.   Certaines scènes m’ont beaucoup fait rire, on sourit généreusement devant certains coups pendables et surtout, on a l’impression d’y être, dans ce petit village.  Comme dans tout bon village, il y a une sorcière, des commères, des grands mystères, des légendes.  Et cette odeur de café, on la sent vraiment. 

 

Une lecture que je conseille, donc, si vous aimez le registre des souvenirs d’enfance.  Même si j’ai eu au début peur d’un truc un peu décousu en raison de sa structure, j’en garderai un très bon souvenir.

(12 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. yueyin

    bon il me semble que j’en ai un quelque part dans ma pal 🙂

    1. Karine :)

      Yue: Il y a des fortes chances, je crois! :))  C’est pas comme s »il n’était pas connu, après tout!

  2. Alex-Mot-à-Mots

    J’avais lu un de ses romans, mais cela ne m’avait pas passionné.

    1. Karine :)

      Alex: Je n’ai pas tout aimé ce que j’ai lu de lui non plus.  Mais là, les souvenirs d’enfance, ça m’a plu.

  3. Grominou

    Je crois que ça devrait me plaire plus que Le Cri des oiseaux fous, que j’ai moyennement aimé. J’avais adoré Le Charme des après-midi sans fin, qui raconte aussi des souvenirs d’enfance et que je te recommande!

    1. Karine :)

      Grominou: Il paraît que c’est tout à fait dans la même veine que Le charme des après-midi sans fin… qui est dans ma pile!

  4. Géraldine

    Ca, je lirais. J’ai déjà été bouleversée l’an dernier par « tout bouge autour de moi », alors c’est forcément un auteur que je relirai.

    Mais dis moi, entre ce billet et celui sur le fou de l’île, tu avais tout pour participer à mon challenge. Je dis ça, je dis rien

    1. Karine :)

      Géraldine: Moi et les challenges… j’ai vraiment du mal à ne pas oublier que j’y participe, en fait! :)))  J’espère que les autres romans de Laferrière te plairont

  5. amiedeplume

    J’aime habituellement les livres qui relatent les souvenirs d’enfance, mais je n’ai pas autant accroché que j’aurais voulu à la lecture de ce livre. Ça peut sembler bizarre mais je préfère voir cet auteur en entrevue que de le lire…

    1. Karine :)

      Amiedeplume: C,est vrai qu’il est super intéressant en entrevue, Laferrière.  C’est le premier de ses livres que j’ai réussi à finir, en fait.  J’ai aimé mais j’ai quand même dû mettre un moment avant de prendre mes repères dans cette histoire.

  6. patacaisse

    Comme tu le sais, je suis dans une phase où je ne lis que des romans d’amour mais je me suis dit que si je commentais que tes articles de romance, tu allais croire que je ne lisais que ces articles ! Et bien, non, je lis tout 😉
    J’avais beaucoup aimé l’écriture de cet auteur également. C’est un auteur qui fait voyager et j’adore les couvertures de ses livres.

    1. Karine :)

      Patacaisse: :)))  Ben non, je vois, tu lis tout! :))  J’ai eu aussi ma phase romance… là, elle est plus modérée disons.  J’ai plutôt une phase, je ne lis pas vraiment!

  1. Des Québécois au salon du livre de Genève!

    […]  J’ai un bon souvenir de « L’énigme du retour » et « L’odeur du café« , qui parle de son […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils