«

»

Sep 21 2012

Photo du profil de Karine:)

Et au pire, on se mariera – Sophie Bienvenu

Et-au-pire--on-se-mariera.jpegPrésentation de l’éditeur

« Avant de rencontrer Baz, Aïcha était tout le temps enragée.  Elle traînait son enfance brisée en essayant d’éviter sa mère, les vieux puants et les seringues usées du parc. 

 

Maintenant qu’elle est amoureuse, elle voit les étoiles dans le ciel de Centre-Sud.  Voilà pourquoi, pour Baz, Aïcha ferait tout, même le pire.  Tout, c’est ce qu’elle doit raconter à cette femme qui la regarde comme une page de faits divers.  Mais suivre le récit d’Aïcha, c’est entrer ans un labyrinthe pour s’y perdre autant qu’elle. »

 

Commentaire

C’est un commentaire de Kikine dans le groupe Facebook du challenge Québec en septembre qui m’a donné envie de lire ce roman.  Comme d’habitude, je ne savais pas trop à quoi m’attendre quand je l’ai ouvert et que j’ai rencontré Aïcha.  Au début, j’étais perplexe.  Mais qui était donc cette adolescente? 

 

Dans le roman, Aïcha se raconte parce qu’elle n’a pas vraiment le choix.  Elle est perpétuellement en colère, en crisse, comme elle le dit si bien.  Son apparent monologue est entrecoupé et soudain, on réalise qu’on lui pose des questions, qu’elle parle à quelqu’un.  On ne sait pas trop à qui au départ et je ne vous le dirai pas non plus.  Je préfère vous le laisser découvrir par vous-mêmes. 

 

Pour Aïcha, son histoire, c’est une histoire d’amour.  Une histoire d’amour interdite mais n’empêche qu’elle est follement amoureuse de Baz, qui lui a, selon elle, sauvé la vie.  On sent bien qu’il est impliqué dans tout ça.  Aïcha nous livre donc son histoire, de façon très crue, dans ses mots à elle.  Toujours à la frontière de la réalité, on ne sait jamais si elle dit la vérité.  Ses versions changent, oscillent entre fantasme et réalité. 

 

Aïcha ne se laisse pas facilement aimer, au départ.  Elle déteste sa mère, qu’elle traite de vieille salope à qui mieux mieux et socialement, disons que ce n’est pas tout à fait ça.  Son monde est étrange, sa réalité déformée.  Puis, plus ça allait, je me suis surprise à avoir une énorme compassion pour le personnage.  Aïcha, on a le goût de la prendre dans nos bras, de la consoler, même si elle nous repousserait probablement.  Elle est écorchée vive, elle vit à plein les passions de son adolescence qui font qu’elle ressent tout très très intensément.  Trop.  On sent bien qu’elle traîne un lourd passé. 

 

Un roman coup de poing.  J’ai dû m’arrêter à quelques reprises pour reprendre mon souffle parce que ce qu’Aïcha nous lance, de sous sa carapace, ça fait mal.  Ça m’a fait mal, en tout cas.  Et j’en suis sortie bouleversée et un peu perplexe.  Parce que l’auteure ne nous les donne pas, ces fameuses réponses.  On reste dans les teintes de gris et c’est à nous de voir.  J’aime quand un auteur fait assez confiance à son lecteur pour faire ça. 

 

Un roman très court, mais qui frappe!

 

Mon Québec en septembre

Sophie Bienvenu est née en France mais habite le Québec depuis 10 ans.  Elle a donc sa place dans ce mois québécois!

(24 commentaires)

5 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. kikine

    C’est exactement ça : Ça frappe !

    Bonne journée

    1. Karine :)

      Kikine: Oui.  C’est vraiment un texte qui prend par surprise, je trouve.

  2. Jules

    Ils en ont parlé à l’émission LIRE d’ARTV la semaine dernière et effectivement, il me semble être un livre assez boulversant… Il est noté, mais il faudra que je sois dans une forme exceptionnelle de santé mentale pour le lire!!! 🙂

    1. Karine :)

      Jules: C’est un roman qui surprend, qui frappe.  Mais bizarrement, si c’est très touchant, ca se lit assez bien.  C’est quand LIRE??  Je vais demander à maman de me les enregistrer!

  3. Jules

    le mercredi 20h00 en reprise jeudi 19h00 et j,ai presque le goût de regarder la reprise!!!

    1. Karine :)

      Jules: Thanks!  C’est programmé!

  4. gambadou

    tu me tentes, mais j’ai un peu peur des livres qui ne se terminent pas …

    1. Karine :)

      Gambadou: Oui mais ça clôt bien quand même, je trouve.

  5. kay

    Comme tu sais, j’ai été frappée par ce roman également. Je trouve que ton billet exprime superbement l’effet de ce roman!

    1. Karine :)

      Kay: Oui, je sais qu’il t’a fait le même effet qu’à moi.  Un roman qu’on n’oublie pas, je trouve.

  6. Selena

    Tu me donne envie, il y a longtemps que je n’ai pas lu un livre qui semble faire autant d’effet!

     

    1. Karine :)

      Selena : Et en plus, il est super court! 

  7. Topinambulle

    Merci pour cette suggestion Karine. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde 😉

    Pour l’émission Lire, on peut aussi retrouver les émissions sur le site de tou.tv (http://www.tou.tv/lire/S01E02).

    1. Karine :)

      Topinambulle: Merci!  Je ne savais pas que les émissions étaient sur tou.tv.  Très bonne nouvelle!

  8. Mirianne

    Je l’ai dans ma PAL. Comme Jules, je vais attendre d’être en forme pour le lire! POur le moment j’ai besoin de léger 

    1. Karine :)

      Mirianne: Si tu as besoin de léger, ok, non, pas pour tout de suite.  Mais j’ai quand même vraiment été frappée.

  9. Alex-Mot-à-Mots

    Tu as l’air encore sonné.

    1. Karine :)

      Alex: Oui, je l’ai été un moment.  Très dérangeant, ce texte.

  10. Manu

    Un roman qui a l’air très marquant. C’est intéressant. 

    1. Karine :)

      Manu: Oui, il frappe, ce roman.  Il dérange.

  11. Le Papou

    Tu en parles bien mais je ne sais pas si…

     

    Le Papou

    1. Karine :)

      Le Papou: C’est super court, en tout cas!  Une affaire de quelques heures!

  12. isallysun

    Oui, un roman coup de poing comme tu dis puisque j’ai également eu l’occasion de le lire.

    1. Karine :)

      Isallysun: C’est fou ce qu’il a pu me mettre mal à l’aise.

  1. Salon du livre de Montréal... encore!

    […] carnets de Douglas » ou Parapluies« ), Sophie Bienvenu (« Et au pire on se mariera est un coup de poing… et il paraît que son nouveau roman, que je lirai sans doute bientôt, […]

  2. Chercher Sam - Sophie Bienvenu

    […] serait-ce que pour en parler avec quelqu’un.   J’avais été tout aussi ébranlée par Et au pire on se mariera il y a quelques années.  Il faut dire que l’auteure a le don pour se mettre dans la peau […]

  3. Chercher Sam - Sophie Bienvenu

    […] serait-ce que pour en parler avec quelqu’un.   J’avais été tout aussi ébranlée par Et au pire on se mariera il y a quelques années.  Il faut dire que l’auteure a le don pour se mettre dans la peau […]

  4. Autour d'elle - Sophie Bienvenu

    […] lus d’elle sont tous très différents, autant sur la forme que sur le fond (Mes billets sur Et au pire on se mariera et Chercher Sam).  Et savez-vous quoi?   J’ai dévoré ce roman.  Je l’ai adoré, […]

  5. Des Québécois au salon du livre de Genève!

    […] Bienvenu – Elle ne m’a jamais déçue.  Que ce soit le percurant « Et au pire on se mariera… », l’émouvant « Chercher Sam » ou encore […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils