«

»

Août 03 2012

Photo du profil de Karine:)

Les quatre vies d’un saule – Shan Sa

Quatre-vies-du-saule.gifPrésentation de l’éditeur

« En Chine, le saule pleureur symbolise la mort et la renaissance. Faut-il croire qu’une branche de saule puisse devenir une femme condamnée à poursuivre l’amour de siècle en siècle ?

 

D’un Pékin bruissant dans les songes et la poussière aux silences de la Cité interdite, de l’ère des courtisanes vêtues de soie à la Révolution culturelle, des steppes où galopent les Tartares aux rizières qu’arrose le sang des gardes rouges, deux êtres se cherchent et se perdent. Tout les sépare. Toutes les tragédies d’un peuple ancien. Dans ce tumulte, il faudrait un miracle pour les réunir… Roman d’amour ? Oui. Mais ce roman lyrique est aussi une traversée de la Chine éternelle. C’est une fable qui a parfois le goût du thé amer. »

 

Commentaire

De Shan Sa, j’avais lu « La joueuse de go » et j’étais tombée sous le charme.  Pour cette raison, quand j’ai croisé un autre roman de l’auteur (encore à l’ombre blanche… cette librairie est un lieu de perdition… et les copines sont de viles tentatrices), je n’ai pas pu y résister.  Et en fait, je suis bien contente de ne pas avoir résisté.

 

Encore une fois, j’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur.  Tout de suite, sa plume nous emporte ailleurs, dans cette Chine qu’elle nous fait entrevoir au fil des années.  On est rapidement plongé dans cet univers où les légendes prennent vie et j’ai suivi avec délice le fil des quatre histoires.  Histoires d’amour peut-être.  Mais surtout histoires de deux êtres humains qui se cherchent après une promesse non tenue. 

 

Nous rencontrons le personnage principal de la première histoire enfant, au 15e siècle.  Tout petit, il plantera deux branches de saule près de chez lui.  Ce petit garçon devenu adulte devra choisir entre son ambition et l’amour… mais pas si simplement que ça.  Il se retrouvera un peu prisonnier de l’histoire.  Le second récit nous raconte l’histoire d’un frère et d’une soeur qui ont une relation d’amour-haine dans un château perché sur le bord d’un ravin.  La troisième histoire nous emmène dans la Chine communiste de Mao tandis que la dernière, plus onirique, se passe de nos jours. 

 

Je dois avouer avoir particulièrement aimé la première et la troisième histoire.  Dans cette dernière, l’auteur réussit à dépeindre cette Chine révolutionnaire où rien n’est acquis, où tout va tellement vite, où tout fait peur.  Wen se laisse emporter par le tourbillon révolutionnaire et est charmé par la voix d’une jeune fille entendue pendant une manifestation.  Et c’est à travers les rééducations, les trahisons, le chaos de l’époque qu’ils tenteront de se rejoindre.   La plume délicate et poétique de l’auteur contraste avec la dureté de l’époque.  Ici, pas d’étalage inutile mais les mots font mouche.  J’ai d’ailleurs envie de lire davantage sur cette époque maintenant…  je vais devoir chercher des romans. 

 

Encore une fois, une belle lecture saupoudrée de magie et de légendes chinoises auxquelles on a le goût de croire!

 

 

(20 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Adalana

    J’avais aimé La joueuse de go aussi donc je note celui-là !

    1. Karine :)

      Adalana: En espérant que ça va te plaire, alors!

  2. Cess

    J’avais beaucoup aimé « la joueuse de go ». Mais là les histoires ont un lien ou pas du tout ?
    JE suis pas fan des nouvelles / petites histoires…
    En tout cas ma cousine m’a conseillé de très bons livres sur la chine, si tu veux… Je ne les ai pas encore lu par contre…

    1. Karine :)

      Cess: Yep, je veux bien savoir!  Les histoires ont un lien, bien sûr.  Ce ne sont pas les mêmes personnages mais le fil rouge est bie présent!

  3. trillian

    tu devrais aimé aussi Porte de la paix céleste; j’aime beaucoup le style d’écriture de cet auteur aussi, j’ai aimé tout ce que j’ai lu d’elle! Impératrice est très intéressant, quoique différent des trois autres romans que j’ai lu d’elle (porte de la paix céleste, Les 4 vies du saule, La joueuse de go); je me dis qu’il est peut être temps d’en lire d’autre!!

    1. Karine :)

      Trillian: je note celui-ci, alors!  Je pense aussi que ça peut me plaire!

  4. Céline

    Ton billet me fait rêver. Tu donnes très envie de le lire !

    1. Karine :)

      Céline: j’espère que ça te plaira, alors!

  5. Le Papou

    Je ne suis pas passé au travers de  »La joueuse de go » (pourtant j’aimais bien le jeu) alors …

    Le Papou

    1. Karine :)

      Le Papou: Ah non, alors!  Pas pour toi!

  6. niki

    je connais mal la littérature asiatique, mais ce billet-ci me donne envie de lire ce livre  (H.S. = tu n’as pas honte de me tenter comme ça et d’allonger ma LAL/PAL?)

    1. Karine :)

      Niki: Non, pas honte du tout :)))  Je ne connais pas super bien la littérature asiatique non plus mais cette auteure me plaît!

  7. herisson08

    Une auteur que j’aime bien, je vais essayer de le trouver en bibliothèque!

    1. Karine :)

      Hérisson: Je n’ai pas été déçue par elle à date!

  8. InFolio

    ah, bé, je viens de le lire, celui là 🙂 C’est vrai que les époques sont bien décrites, et qu’il y a ce fil rouge qui relie les 4 histoires. Bon, comme d’hab, je suis très en retard dans mes recopies de notes de lecture, alors celle là sera en ligne dans un an peut être :))

    1. Karine :)

      InFolio: Sérieux?  Coïncidence, tout de même!  Il m’a beaucoup plu, ce roman. 

    1. Karine :)

      Cess: Vilaine tentatrice!

  9. anjelica

    ah ‘la joueuse de go », j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Pas relu l’auteure depuis. 

    1. Karine :)

      Anjelica: Moi aussi j’avais beaucoup aimé.  J’espère vraiment relire autre chose de l’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils