«

»

Avr 04 2012

Photo du profil de Karine:)

Doctor Who – The forever trap – Dan Abnett

The-forever-trap.jpgPrésentation de l’éditeur (en partie)

« Quand le Tardis est pris d’assaut par un programme de marketing, le Docteur et Donna se retrouvent prisonniers de l’Édifice, un complexe d’habitation luxueux dans l’espace.

 

Leur nouvel environnement laisse un peu à désirer.  Des millions d’êtres venus de tout l’Univers doivent vivre côte à côte dans des appartements semblables.  Au lieu de créer une ambiance chaleureuse, ceci a mené à de terribles batailles dans les corridors et dans les cages d’escalier. […]  Est-ce que le Docteur et Donna devront vivre éternellement dans cet enfer? »

 

Commentaire

Tous les autres audiobooks que j’ai écoutés étaient lus par David Tennant.  Vous vous souvenez, cet acteur au sujet duquel je suis tout sauf objective?  Je pense en avoir déjà parlé.  Quelques fois.  Si peu de fois, en fait.  Cet audiobook est lu par Catherine Tate.

 

Catherine Tate, c’est Donna, la compagne du Docteur dans la saison 4.  Sa façon de lire m’a beaucoup plu et j’ai failli mourir de rire la première fois qu’elle a imité la façon de s’exprimer de Ten, avec son intonation si particulière et sa façon de discourir comme pour lui-même.  C’est moins agréable à l’oreille quand elle imite des voix aigues mais heureusement, ces passages sont courts, bien qu’elle réussisse parfaitement à calquer la description qui est faite des dites voix.

 

Et mon verdict?  J’ai ma foi beaucoup aimé.  Si, si, même sans David.  En fait, j’adore le duo Doctor-Donna et dans cette aventure, leur relation est parfaitement recréée.  Même uniquement avec l’audio, leur chamaillage, leur complicité, tout y est.  J’ai eu l’impression de les voir interagir devant moi et j’ai souri pour moi-même dans la voiture.  J’ai dû avoir l’air d’une imbécile heureuse au volant. En fait, la relation du Doctor avec ses compagnons est l’une des choses que je préfère dans les séries et je crois que ça m’avait manqué dans les derniers audiobooks lus.   Et bon, Donna m’avait manqué tout court.  J’aime Donna et ses répliques sarcastiques. Et j’aime qu’elle ne soit pas présentée comme une imbécile, même si elle est parfois hilarantes avec ses remarques et son caractère disons… facilement inflammable.

 

Cette histoire est ma foi assez classique mais j’ai aimé qu’on me la raconte.  Un virus-hologramme ma foi… agressif a envahi le Tardis et les a transportés dans un immeuble luxueux dont la porte d’entrée semble être introuvable.  Ils sont pris là, en fait.  Mais ils ne tardent pas à réaliser que le virus a réellement amené n’importe qui dans le dit immeuble.  Et qu’ils n’ont porté aucune attention au fait que certains ne soient pas… faits pour vivre en société?  Bref, malgré les animaux domestiques à pompons, ce n’est pas le paradis.  Et Donna et le Doctor sont bien décidés à sortir de là.  Ce qui va les amener à explorer.  Ce qui va les amener à avoir – as usual – plein d’occasion de passer à 2 cheveux d’y passer. 

 

Contrairement au dernier audiobook écouté, aucune période d’ennui dans celui-ci.  J’aimais l’idée du complexe un peu hallucinant (comme les escaliers qui montent et qui descendent), des conséquences de mélanger les espèces sans trop se soucier de leurs caractéristiques et ma tête a recréé les images et les situations comme dans un vrai épisode.  La finale est un peu prévisible mais il y a beaucoup de rebondissements, ils courent, jouent du sonic screwdriver, le Doctor a l’occasion d’être very clever et Donna de sauver la mise.  Bref, une bonne histoire. 

 

Un petit plus cependant pour certaines allusions, dont celles récurrentes où le Doctor et Donna doivent sans cesse expliquer que non, ils ne sont pas un couple.  Et ils y tiennent à cette explication.  Et ma préférée, quand Donna est limite en crise d’hyperventilation et que le Docteur lui offre un sac pour respirer dedans.  « It smelled like jelly babies ».  J’ai applaudi dans ma voiture.  Par chance, j’étais arrêtée à un feu rouge! 

 

Bref, une bonne aventure audio.  Et là, je n’en ai plus avec Ten.  Je vais donc passer aux aventures audio avec Eleven.  En commençant par une lue par Matt Smith.  Parce que bizarrement, pour les Doctor Books, je ne suis pas du tout psychorigide.  Oui, je sais, bizarre bizarre!

 

Challenge Who (1)

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Vert

    Ah bah je l’avais en tête celui-là (parce que c’est une aventure de Donna), tu es drôlement douée pour me convaincre de l’acheter ^^

    1. Karine :)

      Vert: Oui, c’est une aventure de Donna.  Et elle est ma foi excellente là-dedans.  Ca m’a beaucoup plu!

  2. BlackButterfly

    Ca faisait longtemps que j’avais envie d’écouter un Doctor Book et c’est ton commentaire qui m’a décidée. (Moi aussi je suis fan du Doctor (et de David (gniiiiiiiii!))) Bref, tu m’as convaincue, et heureusement parce que cette histoire était vraiment super.

    En fait, rien à voir mais ça fait plusieurs mois que je lis tes articles (je les trouve assez amusants à lire, et bien détaillés) et je me suis dit que bon, il fallait que je manifeste mon enthousiasme.  =D

    1. Karine :)

      BlackButterfly: Merci, c’est très gentil ton commentaire, ça fait plaisir!  Quant à cet audiobook, il m’avait en effet bien plu!  J’ai hâte de voir ce que tu vas en penser!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils