«

»

Mar 13 2012

Photo du profil de Karine:)

Wither (Éphémère) – Lauren deStefano

Wither.jpgPrésentation de l’éditeur (celle de Castelmore, pas celle de mon édition)

« L’humanité croyait son avenir assuré.

La science avait créé des enfants parfaits, immunisés contre toutes les maladies. Mais qui pouvait imaginer le prix à payer? Car désormais, personne ne survit au-delà de vingt-cinq ans. Le monde a changé. Pour les jeunes femmes, la liberté n’est plus qu’un souvenir. Au nom de la survie de l’espèce, elles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames. Rhine a seize ans. Quand elle se réveille dans une prison dorée, elle n’a qu’une idée en tête : fuir.

Qu’importe l’amour que lui portent son mari et ses soeurs épouses. Quand on n’a que quelques années à vivre, la liberté n’a pas de prix. »

 

Commentaire

Bon, là, je sens que je vais me faire chicaner.  Avant, j’aurais dit « lapider » par les fans mais la blogo est beaucoup moins hard qu’avant avec les gens qui ne pensent pas comme la majorité alors je pense que je vais m’en sortir sans insultes.  On va espérer. 

 

Alors « Wither ».  Il s’agit d’une dystopie se situant dans un monde post-apocalyptique où, suite à des manipulations génétique, des humains « première génération » sont parfaits alors que leur progéniture, quant à elle, voit sa vie raccourcie à 20 ans pour les filles et 25 ans pour les garçons.   La vie est rude et Rhine, 16 ans, l’héroïne, est kidnappée pour devenir l’une des épouses de Linden, un jeune homme de 21 ans très riche.  Elle se réveille dans une fabuleuse maison remplie d’illusions où on la traite aux petits oignons mais où une menace plane.  Et elle ne veut qu’une chose, fuir. 

 

D’abord, en ouvrant le roman, j’ai eu peur à la mention du « virus » qui tue tout le monde.  Je n’aime pas les virus.  Une chance qu’il est fictif – et que j’ai passé 20 ans – parce que sinon, le lendemain, c’est officiel que je me serais imaginé l’avoir contracté.  Je me connais hein!  Mais bon, je me suis inquiétée pour rien, c’est une menace présente mais ma foi assez peu développée (j’aurais d’ailleurs aimé en savoir plus là-dessus… mais j’y reviens…).  Je dois également dire que je crois réellement que le roman est basé sur de bonnes idées, qui ne sont pas toujours politically correct et qui, selon moi, auraient pu être davantage exploitées.  La polygamie, l’idée d’une jeune épouse de 13 ans, les mariages forcés, les apparences… bref, il y a de bonnes pistes et je suis pas mal certaine que ça plaira à la plupart des lecteurs. 

 

Je vais maintenant vous dire ce qui m’a ennuyée.  Et qui a fait que j’ai eu du mal à adhérer au reste.   D’abord, le virus.  Qui tue à un âge TRÈS précis.  Comme ça.  Un jour en parfaite santé et un autre jour, tu ne vas plus du tout.    Il est où le rationnel?  Oui, une espérance de vie diminuée, je veux bien croire.  Oui, l’idée d’une vie où on sait quand on va mourir est assez géniale et entraîne une réflexion intéressante sur les priorités et les valeurs.  Mais bon, je n’ai pas pu m’empêcher tout au long de trouver que ça ne se tenait pas, tout de même.  Je n’ai pas pu non plus m’offusquer « tant que ça » sur certaines pratiques (dont je ne parlerai pas pour ne pas spoiler).  Il y avait un filon intéressant à exploiter dans les guerres d’idéologie mais ce n’est qu’effleuré.  Dommage.  Et bon, si la terre est inondée, vous croyez vraiment qu’il ne restera que les États-Unis?  Genre que le roman se passe en Floride, pas nécessairement le point le plus haut du globe.   Mais je me pose des questions à savoir si ce n’est pas un procédé, quand même… we’ll see!  Du coup, la rationnelle en moi bougonnait déjà au début. 

 

Le roman a un rythme assez lent mais bizarrement, ça, ça m’a plu.  J’ai apprécié entrer dans cette atmosphère, observer des changements subtils, voir les relations se développer entre les épouses et Linden, qui m’a finalement touchée.   Ces relations ne sont pas linéaires, au contraire, et c’est selon moi l’un des points forts du roman.   Cecily, la jeune fille de 13 ans qui VEUT être où elle est, nous fait passer par toute la gamme des émotions.  Bien entendu, j’aurais aimé que certaines questions se posent plus sérieusement au lieu d’être juste entrevues.  Parce que quand même, malgré tout, quand il te reste trois ans et quelque à vivre, il y a des choses à reprioriser, n’est-ce pas.  J’aurais aimé aussi qu’on aille plus loin dans le « politically incorrect ».  Ce qui aurait été quand même assez facile. 

 

Finalement, mon gros point négatif.  Il y a une romance là-dedans.  Et je n’y ai pas cru.  Aucunement.  Non mais ils ne se connaissent pas!  Elle vient d’où, cette obsession?  Bref, même si le personnage semble avoir un certain potentiel, soit il est mal développé ou soit je suis devenue trop vieille pour accrocher aux jeunes premiers adolescents.  Et de ce côté-là, j’aurais aimé que ça se passe autrement. 

 

Bref, bizarrement, malgré tous ces bougonnages, je suis pas mal certaine que je lirai la suite – et rapidement, en plus – car je sens que l’auteur veut nous mener quelque part… mais je ne sais pas du tout où.  Je me demande vraiment ce qui va se produire ensuite.  Je suis une éternelle curieuse, en fait!

(32 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Ferocias

    L’idée du raccourcissement de la vie est aussi dans L’Age de cristal, série et film des années 1970 avec Farrah Fawcett !

    1. Karine :)

      Ferocias: Merci pour l’info… j’ai une culture ciné-tv limite zéro alors je ne savais pas.  Je n’ai pas de problème avec l’idée du raccourcissement de la vie, en fait.  C’est plus la date précise de l’anniversaire.  Comme si le nombre de jours exacts comptait… bizarre. 

  2. Cess

    Lapider et chicaner ? tant que ça ? Je ne sais pas qui sont les personnes qui te lisent mais je n’ai Ô grand jamais été lapidé pour ne pas avoir aimé la confrérie par exemple que toute la blogo a pourtant aimé !
    Hé ben, les gens y vont fort avec toi !

    Sinon pour parler du livre, je comprends pour ma part tout tes arguments négatifs et j’en partage d’ailleurs même si c’est vrai que pour ma part je n’ai pas été dérangé outre mesure par le fait que les gens meurent à un âge précis.
    Il y a tant de livres qui imposent des faits aussi bizzare et aussi peu crédible que finalement, celui ci ne m’a pas dérangé !
    Je lirai la suite, c’est sûr !

    1. Karine :)

      Cess: Ah mais la blogo est moins féroce qu’avant ;)))  ATtends, je me suis déjà fait traiter de tous les noms!  Mais depuis un an ou deux c’est moins pire.  En fait avec les livres fantasy ou même les dystopies, il y a plein de choses qui ne sont pas vraiment crédibles alors j’ai besoin que les personnages le soient.  C’est fou hein.  Mais je lirai la suite aussi… je n’ai pas l’impression que l’auteure veut nous amener seulement là.  Mais je ne sauterai pas dessus non plus.

  3. Ferocias

    Pensons aussi au récent film Time Out au fait…

    1. Karine :)

      Ferocias: (Je vais me cacher… et je dirai que je ne connais pas non plus… en fait, avec le ciné, j’ai un problème tout à fait technique… il n’y a pas de ciné VO à moins de 300 km… et je ne peux juste pas écouter un film doublé.  Et ce n’est pas tout qui est en version anglaise en DVD non plus… alors bon, disons que j’ai un peu abandonné…)

  4. Selena

    Il m’a quand même l’air très intéressant, malgré ce manque de rationalisme. Je vais peut-être l’acheter si je le vois. La couverture me plaît énormément!

    1. Karine :)

      Selena: Il y a des côtés intéressants, en effet.  Tout le monde a aimé et moi, j’ai vraimen « bucké » dès le départ… dommage pour moi, rendez-vous manqué.

  5. Ferocias

    Rhoo tout de même Time Out avec Justin Timberlake himself! (film d’Andrew Nicol sorti en France fin 2011)

    1. Karine :)

      Ferocias: Mon inculture fait parfois très très peur!  Oui, je sais… 🙂

  6. Manu

    Oups, j’ai curieusement envie de découvrir ce genre et j’ai choisi ce titre. Peut-être pas le meileur. 

    1. Karine :)

      Manu: Ah mais tout le monde a aimé hein… je suis la seule bougonneuse!  Peut-être que ta rencontre sera meilleure que la mienne.

  7. Hebelit

    Non non tu n’es pas la seule bougonne ! j’ai pas aimé non plus !!!!

    1. Karine :)

      Hebelit: Fiou, je me sens un peu moins extraterrestre!

  8. Evy

    Comme toi, j’ai aussi tiqué sur certaines petites choses (notamment la partie sur le monde décrit par l’auteure) mais je reste curieuse de la suite qui est déjà dans ma paL !

    1. Karine :)

      Evy; Je suis curieuse aussi sur la suite.  Je garde une impression de flou du roman.  Je verrai où l’auteur veut nous emmener!

  9. Ame

    En fait, je connais des personnes qui n’ont pas aimé mais moi je l’ai globalement apprécié, je suis entrée facilement dans la tête de Rhine en fait et j’ai aimé la suivre, la voir double jeu, se laisser tenter et tout, je trouve que c’est un bon personnage. La pseudo-romance est mon gros bémol, je n’y crois pas et je ressens nada, après je me dis y’a des chances pour que ça ne dure pas, c’est pe le coup du besoin plus que de la nécessité. J’attends la suite qui j’espère approfondira aussi les choses sur l’univers dystopique, y’a du potentiel.

    1. Karine :)

      Ame: Moi non plus l’histoire d’amour ne m’a pas du tout atteinte.  Mais du tout.  Je ne comprends pas ce qu’elle fout là, en fait… ça aurait été mieux sans, selon moi. Et j’aurais aimé davantage de doutes et d’hésitations… Disons que c’est assez difficile de ne pas en avoir quand tu n’as que quoi… 3-4 ans…

  10. Joelle

    L’idée de départ me tente bien (j’adore les dystopies et tout ce qui est post-apocalyptique !) mais ce qui aurait tendance à me refroidir, ce ne sont pas tes bémols concernant la « crédibilité » de certaines choses (je ne compte plus les histoires où il vaut mieux oublier le côté pausible ! mdr !) mais c’est plutôt le fait qu’il y ait une suite (encore, si ça se limite à 2 ou 3 tomes au total, ça pourra aller !)

    1. Karine :)

      Joelle: Je n’ai aucune idée du nombre de tomes de la série, en fait… mais je crois que le tome 2 est sorti.

  11. Lynnae

    J’avoue que la romance ne m’a pas tellement convaincue non plus. Et puis j’espérais, je pense, quelque chose de plus dark sur l’aspect virus ou médical … mais bon, on va tenter la suite aussi.

    1. Karine :)

      Lynnae: Voilà, je m’attendais à la même chose.  Et j’ai été un peu déçue.  Je trouvais que l’auteur osait aborder des thèmes différents et tout mais bon, finalement, c’est un peu revenu au même…

  12. Comme j'aime ces citations !

    Mmmm, sais pas trop si je veux le lire celui-là. 

    1. Karine :)

      Bladelor: J’ai été déçue pour ma part mais je suis l’une des seules… je ne sais donc trop que te conseiller 😉

  13. Mylène (Mycoton32)

    J’avais adoré cette ambiance et malgré des invraisemblances j’étais bien rentrée dans l’histoire et j’avais adoré les personnages !

    1. Karine :)

      Mylène: Je pense que c’est ce qui est arrivé à la plupart des gens, en fait.  Je suis l’une des rares à être passée à côté…

  14. sandy

    J’adooore lire des commentaires mitigés ou négatifs sur ce roman ! Parce que j’ai envie de l’acheter uniquement pour la couverture alors que je sais que je vais raler en le lisant… donc je me retiens et je bénis les avis négatifs ! Merci à toi !

    1. Karine :)

      Sandy: Voilà, je te fais donc plaisir avec mon billet! ;))  Mais qui sait, peut-être que tu ne râlerais pas hein… je suis parfois une grosse bougonneuse…

  15. Edelwe

    Dans ma pal. J’ai hâte de voir ce que ça donne.

    1. Karine :)

      Edelwe: J’en ai lu de toutes les sortes sur celui-ci.  J’ai hâte de voir ton avis.

  16. Lael

    Karine, tu me fais peur^^(rires) j’en viens à me demander que j’ai vraiment un coeur de midinette à la place d’une bonne lectrice! J’ai adoré. J’ai hâte de lire la suite. Je suis irrécupérable, à chaque fois qu’il y a romance, c’est pour ma pomme! Je craque. Je suis donc ravie de lire un avis plus étoffé comme le tien.

    1. Karine :)

      Lael: En fait, je pense que quand j’ai lu ces romans jeunesse, j’étais en train de faire une overdose de jeunesse, ce qui fait que j’étais plus facilement agacée par les ficelles.  Je suis dans des strucs plus adulte ces temps-ci… pour revenir à la jeunesse quand je serai dans de meilleures dispositions.   Et quand un petit truc m’énerve, parfois, j’ai du mal à l’occulter!  j’aime la romance mais j’ai du mal à craquer pour les ados, je crois. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils