«

»

Mar 11 2012

Photo du profil de Karine:)

Ain’t she sweet (Un retour inattendu) – Susan Elizabeth Phillips

Ain-t-she-sweet.jpgPrésentation de l’éditeur (celle de J’ai lu… pas envie de tenter de traduire)

« Sugar Beth est de retour ! La nouvelle fait grand bruit à Parrish, petite ville du Mississippi.

Sugar Beth Carey, si belle, si riche, si puissante… Sugar Beth qui a quitté la ville quinze ans plus tôt, persuadée que le monde lui appartenait. C’est une femme meurtrie, seule et pauvre qui revient. Tous ceux qui ont souffert de son égoïsme et de ses mensonges l’attendent de pied ferme, bien décidés à lui faire payer son attitude passée. Il y a les Seawillows, son ancienne escouade féminine chic et choc.

Et il y a Winnie Davis, bien sûr. La jeune fille empotée et timide, souffre-douleur de Sugar Beth, est devenue une femme ravissante, pleine d’assurance qui a épousé son ex-petit ami. Surtout, il y a Colin Byrne, son ancien professeur qu’elle a fait renvoyer sous de fausses accusations de harcèlement. Il n’avait que 22 ans à l’époque, désormais c’est un écrivain à succès, aussi influent que Sugar Beth est démunie.

Il la hait, il veut se venger… »

 

Commentaire

De Susan Elizabeth Phillips, j’avais déjà lu « La fille lumière » (Glitter Baby) quand j’étais une jeune ado.  C’était son 2e ou 3e roman, je pense… et c’est la première scène « hot » dont je me souvienne.  Et je m’en souviens encore… « les pétales de Fleur » (c’était le nom de la fille)… du haut de mes 12 ans et demi, j’avais failli m’étouffer de rire… même si j’avais bien aimé le roman, hein!

 

Du coup, il a fallu Chi-Chi et un lobbying quand même assez intense pour me redonner envie de lire cette auteure. Mais elle disait que ce roman, elle l’aimait d’amour alors je n’ai pas résisté.  Et de toute façon, la mise en place me plaisait énormément.  Une ancienne petite peste qui détruisait tout sur son passage juste parce qu’elle le pouvait qui revient en ville après 15 ans, changée, pas mal moins glamourous, pour récupérer un héritage possiblement imaginaire (oui, sa grand-tante était parfois illuminée).  Et tout un village qui l’attend de pied ferme.  Tout pour me plaire. 

 

Et oui, ça m’a beaucoup plu.  Parce que oui, c’est une romance mais c’est pour moi une « romance-plus ».  Il n’y a pas uniquement du rêve là-dedans. Il y a une atmosphère vraiment réussie, des personnages secondaires qui ne servent pas uniquement de faire valoir au couple principal mais qui ont de l’épaisseur, une ambiance très « petite ville américaine » où les potins vont de bon train.  On se croirait dans une comédie romantique américaine, en fait.   Quant à Sugar Beth, l’héroïne (oui, je sais… Sugar Beth… no comment.  Moi, si j’ai une fille, je l’appelle Cupcake Lizzie, voilà!), on aurait pu en faire une ex-bitch transformée subitement en une sainte-souffrante, ou encore une Bitch-Par-Obligation-Parce-Qu’en-Fait-Sa-Vie-Était-Trop-Triste.  Mais non.  Même si elle a grandi et qu’elle a dû déchanter, même si elle avait en effet des blessures, on ne tente pas de l’excuser, et elle reste une femme fière, orgueilleuse, avec un charmant caractère et un sens de la répartie qui lui donne un « front » presque à toute épreuve.  Le « presque », c’est à cause de Colin, of course.   Sugar Beth se protège comme elle peut, elle a un fort sens de l’auto-dérision, ne veut pas se faire prendre en pitié même si tout ce qu’elle fait est forcément mal interprété.  Bref, on s’attache à cette charmante enfant, même si on préfère franchement la compter parmi nos amies.  Disons que son ex-prof a une tête tout au moins aussi dure que la sienne.  Et bon, le reste aussi hein… mais passons. 

 

Beaucoup d’humour, de l’émotion aussi, des sentiments contradictoires, pas faciles à accepter, beaucoup de persévérance…  ça m’a beaucoup plu.  J’ai adoré la fin.  Même si selon moi, un élément est de trop mais bon… ça, c’est moi!   J’ai beaucoup aimé Winnie, celle qui servait de souffre-douleur à Sugar Beth à l’adolescence et Ryan, l’ancien copain de style « Luv you 4ever » de Sugar Beth.  J’ai aimé voir comment ils ont évolué.  Et la bande de copines est géniale.  La scène d’initiation est hi-la-rante!  Quant à Colin et Sugar Beth, j’adore leurs réparties, leurs prises de bec, leurs joutes verbales (et autres).  Comme les autres le disent… ils se méritent bien l’un et l’autre. J’aime aussi que leur histoire soit présente mais que ce ne soit pas TOUT ce qui compte dans le roman.  J’ai aimé qu’il y ait autre chose, un « autour » riche.   Et bon, un accent british, ça fait toujours craquer! 

 

Une romance différente, donc.  Contemporaine pour une fois.  L’une des rares à date qui m’ait vraiment accrochée!  Et ça m’a donné le goût de revoir « Hope Floats » tiens.  Lu en même temps que ma copine Pimpi qui a aimé encore plus que moi, as usual!

(16 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. patacaisse

    Cette auteure a le chic pour faire des histoires d’amour qui sont loin d’être parfaites car les protagonistes ne le sont pas du tout. Je trouve qu’elle sait parfaitement les rendre « humains » du fait qu’elle n’est pas en train de leur trouver des excuses. Et puis, il y a des passages qui ne sont pas glamours. Je n’ai pas lu celui-ci mais je viens de terminer le tome 5 des Chicago Stars et j’ai adoré.

    1. Karine :)

      Patacaisse: Tout à fait!  ET c’est ce qui m’a plu.  Pas de perfection, pas de rédemption parfaite non plus, bref, ça m’a beaucoup plu.  Je commencerai bientôt les Chicago Stars!

  2. Syl

    Il est d’occasion en poche à 24 euros !!! je note si un jour il était édité une seconde fois.

    1. Karine :)

      Syl: 24 euros, rien de moins?!?!  Ayoye!  Mais bon, oui, ça vaut la peine de noter, je pense!  Et d’espérer une réédition!

  3. herisson08

    ça va me plaire pour cet été 🙂

    1. Karine :)

      Hérisson: Je pense que c’est un rès bon choix, en effet!

  4. Selena

    Ça m’a l’air d’une romance comme je les aime! mais Sugar Beth… Franchement!

    1. Karine :)

      Selena: Yep, elle est très bien, cette romance.  Ca m,a beaucoup plu! Et le vrai nom de Sugar Beth, c’est Frances Elizabeth 😉  Mais bon, elle a un surnom… étrange, disons!

  5. Chi-Chi

    😀 en fait le vrai nom de Sugar Beth c’est Frances Elisabeth, mais je pense que personne ne l’a jamais appelée comme ça. C’est tellement « southern belle » ces noms, Lemon, Magnolia, et j’en passe… 

    Je suis vraiment heureuse que mon livre adoré ait fini par te convaincre que SEP écrivait aussi des bons livres! Next step, les Chicago Stars! 😉 

    1. Karine :)

      Chi-Chi: Oui, je sais ;))  Mais bon, quand même, Sugar Beth… poor girl!  Le pire, c’est que c’est vrai qu’elles avaient toutes des surnoms bizarres!  Mais tu sais, je n’avais pas détesté Glitter Baby!  :))  Et yep, les Chicago stars seront next!

  6. Cess

    Hannn je suis dans ma phase romance, et je veux en lire en lire en lire… 🙂
    Celui sera dans ma prochaine commande !

    1. Karine :)

      Cécile; En effet, tu y mets beaucoup d’ardeur, je trouve! ;)))

  7. yueyin

    Décidément je vais finir apr la lire celle-ci elle me tente trop, ou plutôt vous toutes me tentez trop, ce sera ma première romance contemporaine !!!

    1. Karine :)

      Yueyin: On est vilaines, hein!  Mais celui-ci est vraiment bien!

  8. Alex-Mot-à-Mots

    Une romance contemporaine, ça change, en effet.

    1. Karine :)

      Alex: Oui, ça change!  Je n’en lis pas beaucoup mais celle-ci m’a vraiment plu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils