«

»

Fév 26 2012

Photo du profil de Karine:)

The wise man’s fear – Kingkiller Chronicles – Jour 2 – Patrick Rothfuss

Wise-man-s-fear.jpgPrésentation de l’éditeur (en partie)

« Mon nom est Kvothe.

 

J’ai retrouvé des princesses volées par des rois.  J’ai brûlé la ville de Trebon.  J’ai passé la nuit avec Felurian et je suis reparti en possession de mon esprit et de ma vie.  J’ai été renvoyé de l’Université avant l’âge où la plupart sont admis.  Par les nuits, j’ai emprunté des chemins que d’autres ont peur de mentionner en plein jour.  J’ai parlé avec les Dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les musiciens. 

 

Vous avez peut-être entendu parler de moi. »

 

Commentaire

Je vous ai parlé il y a un moment du premier tome de cette trilogie de Rothfuss.  J’avais beaucoup aimé et avais aussitôt commandé le tome 2, sorti au début de 2011.  Bon, ça n’étonnera personne, j’ai mis un moment avant de le sortir de ma pile, n’est-ce pas.  Pour une raison bien simple, en fait.  Ce livre est lourd.  Dans le sens physique du terme.  Énormément lourd, même.  Voire intransportable.  Ou intenable entre nos mains sans appuis.  Ma toute récente tendinite du pouce en est le témoin. 

 

Mais revenons au roman.  Je le rappelle à ceux qui n’auraient pas suivi, il s’agit de l’histoire de Kvothe, héros mythique et chanté partout à travers le monde.  Cette histoire est racontée par un héros qui n’est plus que l’ombre de lui-même, maintenant propriétaire d’une auberge dans une petite ville.  Il a accepté de raconter la vérité derrière la légende à un Chroniqueur de passage, en trois jours.  Ce tome deux, c’est le deuxième jour. 

 

Ce n’est pas une série que l’on peut commencer au milieu sans manquer énormément d’informations.  Le récit reprend là où on l’avait laissé, avec encore une fois, une magnifique introduction sur les trois silences.  Et Kvothe raconte, raconte.  Il raconte ce que lui considère comme important.  La vérité derrière les histoires folles et merveilleuse, derrière ses exploits incroyables.  Nous retrouvons un tout jeune homme trop fier, intelligent, pas toujours sage, pas toujours aimable, difficile à cerner malgré d’évidentes bonnes intentions.  En général. 

 

J’aime définitivement beaucoup ce monde de légendes où rien n’est certain.  Des bribes d’informations nous sont données sans façon, comme ça, l’air de rien.  Des mystères sont créés en quelques mots si nous sommes attentifs.  On retrouve des échos de ce qui va arriver dès le tome 1 et le tout est ma foi très cohérent.  L’univers est riche, la magie est intriquée dans à peu près tout en n’étant que très rarement spectaculaire.   Nous sommes clairement ailleurs.  Et au cours de ma lecture, j’ai ressenti à peu près la même chose que le personnage principal à travers ses voyages.  Un sentiment d’être chez moi à l’université, un certain malaise chez Mael, comme si j’étais sur mes gardes, une lassitude dans la forêt, une impression de rêve dans le domaine de Felurian.   C’est déstabilisant et un peu fascinant à la fois.  On perd sans cesse nos repères dans cette quête des Chandrian ou des Amyr, quête qui pousse Kvothe en avant. 

 

Est-ce une lecture qui plaira à tous?  Certainement pas.  C’est lent.  Très lent.  Les atmosphères sont réussies, le monde se crée doucement sous nos yeux, sans qu’on nous donne tout tout cuit dans le bec.  Mais vraiment, c’est lent et oui, je crois qu’il y a quelques longueurs.  Je sais que ça ajoute au sentiment d’être avec le héros mais certaines parties auraient peut-être pu être raccourcies un peu.  À moins que je ne comprenne pas tout encore, ce qui est fort possible. 

 

Le Kvothe qui raconte l’histoire est terriblement absent, étranger à lui-même.  C’est terrible de voir tout ça, l’ambiance est pesante et on se demande ce qui a bien pu se passer pour que ce fringant jeune homme sûr de lui en soit arrivé là et qu’il n’attende que la mort.  Il pourrait arriver n’importe quoi dans ce tome 3.  Je me demande d’ailleurs comment tout le reste de l’histoire va pouvoir tenir dans un seul tome…  Nous n’en sommes pas si loin dans l’histoire et s’il montre des promesses, il n’a encore rien d’un héros de légende.  Tout peut arriver, la fin pourrait être n’importe quoi.  Et aurons-nous des réponses?  Lady Lackless?  Le coffre?  Bredon?  Denna?  Elodin?  les Chandrian?  les Amyr?

 

Bref, un roman que j’ai beaucoup aimé lire et j’attends la suite – qui s’appellera « The Doors of Stone » avec impatience.  Étant donné qu’il s’est passé 4 ans entre le tome 1 et le tome 2…  je sens que je vais attendre encore un moment hein.  Mon pouce va avoir le temps de guérir!

(18 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Olya

    Tu peux pas savoir à quel point j’ai hâte, mais hâte, que le tome 2 sorte en français. Vu l’épaisseur du machin, j’aurai jamais eu le courage de le lire en anglais ^^ 

    Vivement qu’il sooooooorte ! 

    1. Karine :)

      Olya: J’ai bien hâte d’avoir ton avis, en tout cas!  Et bon, oui, si tu n’es pas habituée à lire de longs trucs en anglais, tu es mieux d’attendre ;)))

  2. Chimère

    Vivement, que les trois soient sortis et traduits tiens…tu me fais saliver comme pas permis. 

    1. Karine :)

      Chimère: Gnak gnak gnak… je fais la vilaine fille, là! ;))

  3. Le Papou

    Comment fais-tu pour jouer des castagnettes ?

     

    Le Papou

    1. Karine :)

      Le Papou: Heu… je joue avec mes doigts ;)))  Je te montrerai la prochaine fois que je te verrai ;))

  4. Acr0

    Si je me réfère au poids du premier tome, effectivement, les livres sont très lourds !
    Bon je note qu’à part quelques longueurs, tu as tout de même bien aimé 🙂
    Brag’ (pour la VF) nous l’a promis courant 2e semestre 2012. Je ne pense pas qu’il soit publié cet été car peu de gens achètent, ils n’ont pas besoin de l’effet « rentrée littéraire » donc pas en septembre. Il faut qu’il soit disponible pour noël donc pas en décembre. Il nous reste septembre et octobre. Je ne te cache pas que j’ai hâte ! Je compte relire le tome 1 avant quand même 🙂 D’ailleurs petite anecdote, j’ai acheté la version couverture en cuir (sisi), car je venais juste d’avoir mon incendie à l’appartement. Je me suis donc dit que là, j’avais besoin d’un grand réconfort.

    1. Karine :)

      Acr0: Bon, le 2e a beauuucoup plus de pages alors oui, tu peux te référer!  Et oui, j’ai bien aimé, même si j’ai trouvé des longueurs à certains moments.  C’est parfois dur de faire la coupure.  J’ai hâte de voir ce que les autres vont en penser, donc j’ai presque aussi hâte que vous qu’il sorte en français!  Et tu as bien fait de te gâter.

  5. Selena

    Tiens, je n’avais jamais entendu parlé de cette saga. Merci pour la découverte! Je me le note

    1. Karine :)

      Selena: J’aime beaucoup à date.  Le premier est sorti en français!

  6. Theoma

    je suis jalouse !!! je veux la suite !!!

    1. Karine :)

      Theoma: Tu as lu le premier?  Tu as fait un billet?  Ceci dit, je l’ai peut-être lu hein… je suis un peu dans les vapes ces temps-ci!

  7. Le Papou

    Je me doute que tu ne joues pas avec la langue mais je pensais à ton pouce …ça doit faire mal :=))

    1. Karine :)

      Le Papou: :)))  Mon pouce sert surtout à tenir les cordes, en fait.  Mais yep, ça n’aidait pas!

  8. Céline

    J’en suis restée au tome 1 que j’avais … bien aimé mais sans plus. Disons que j’avais adoré les passages dans l’auberge, poétiques, avec une ambiance pesante de mystères et de dangers, mais beaucoup moins accroché à « l’histoire dans l’histoire », trop classique à mon goût.

    Du coup, j’ai pas spécialement envie de lire la suite …

    1. Karine :)

      Céline: C’est vrai que c’est assez classique comme histoire mais pour ma part, c¸a ne m’a pas embêtée.  J’ai adoré l’atmosphère et j’ai trouvé que l’école était très réussie.  Mais dans l’auberge, c’est effectivement très poétique.

  9. yueyin

    Ah je suis tentée tiens (etonnant :-)) bon si je tombe dessus à la bibliothèque par exemple 😉

    1. Karine :)

      Yue: Je pense que tu pourrais aimer.  Je serais d’ailleurs super curieuse de voir ce que tu en penserais!

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils