«

»

Déc 15 2011

Photo du profil de Karine:)

Lois the witch (Les sorcières de Salem) – Elizabeth Gaskell

Lois-the-witch.jpgPrésentation de l’éditeur

« Sur toile de fond de la chasse aux sorcières de Salem, la sombre novella d’Elizabeth Gaskell nous montre un côté sombre de l’humanité.  Orpheline depuis peu, Lois doit quitter le presbytère d’Angleterre qui a été sa demeure et mettre le cap vers l’Amérique.  Lois étant une jeune fille pieuse et honnête, elle a peu à craindre pour sa nouvelle vie.  Toutefois, alors qu’elle rejoint une famille lointaine, elle rencontre la jalousie et la peur de l’étrangère. Avec tout Salem englué dans un climat de peur supernaturelle, il semble que sa nouvelle maison est l’endroit où elle court le plus de risques. »

 

 

Commentaire

C’est aujourd’hui le début du mois anglais, organisé par mes copines Cryssilda, Lou et Titine.   Of course, je participe!  Aujourd’hui, c’était une lecture commune au sujet d’Elizabeth Gaskell et j’ai pour ma part choisi « Les sorcières de Salem », le seul de l’auteur qui était dans ma pile. 

 

Je dois d’abord dire que cette période de l’histoire vient terriblement me chercher à chaque fois.  J’ai visité Salem Town et Salem Village quand je suis allée à Boston, j’ai vu multiples expositions et animations sur la légende et on dirait que je ne m’habitue pas.  C’est viscéral, l’effet que cette histoire me fait.  Probablement parce que les principaux accusateurs étaient des enfants.  Et que la logique n’avait strictement rien à voir là-dedans.  Bref, ça me fascine de voir à quel point on peut en arriver là mais d’un autre côté, ça me rebute.  Du coup, si j’ai trouvé le roman bien écrit et très bien fait, il met encore plus en évidence les côtés complètement incroyables de l’histoire, les côtés qui me dérangent.  Des jalousies, des caprices, une hystérie collective (si au début j’imagine que pour certains, ça a été un jeu, une façon de se débarrasser de ses ennemis, je suis certaine qu’ils y croyaient vraiment hein), des petites vengeances personnelles… et ça a mené à ça.  À des procès limite farfelus selon nos critères.  À des exécutions en masse.  À des pardons accordés par la suite « parce qu’elles avaient été guidées par le démon », ces pauvres petites choses.  Bref, brrrrrrr….

 

Ceci dit, le roman de Gaskell s’inspire des personnages réels de l’histoire mais il ne s’agit pas d’une simple transposition.  Les faits sont réaliste mais les personnages sont très adaptés.  La jeune cousine qui porte des accusations par pure malice semble une transposition d’Ann Putnam Jr., une jeune fille qui a été très « active » dans les accusations et les « transes » dans le temps.   L’atmosphère de peur et de crainte créé est réaliste, on reconnaît les juges, les jeunes enfants accusateurs.   Gaskell met en évidence les raisons pas toujours « saintes » pour lesquelles certaines de ces personnes ont été accusées, ainsi que le ridicule des pardons qui ont été accordés par la suite.   Dans le roman, Lois est une jeune fille presque parfaite, presque irréelle.  Mais pour une fois, c’est pour les besoins de la cause et ça illustre parfaitement le côté infondé des accusation. 

 

Jalousie, vengence, mesquinerie, peur de l’étranger, peur de la différence, peur de Dieu et du diable, ignorance…  tout y est.  Et quand on pense que c’est vraiment arrivé, et pas qu’à Salem, ça fait frissonner. 

 

Bref un livre très réussi mais je pense que je ne réussirai jamais à apprécier pleinement les romans qui se passent à l’époque, surtout s’ils sont assez fidèles.  Même si je continuerai à les lire.

 

Mois-anglais-5.jpg

Les billets de Cryssilda,  ElizaMaijoLou, Titine.

(38 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Lou

    Alors ça c’est excellent, on peut voir ton billet en avance ? Sur mon hébergeur j’ai accès au libellé du lien mais pas au billet lui-même sauf erreur de ma part 🙂 Je suis émerveillée là, toute cette technologie alors que je suis plongée en pleine époque victorienne, c’est trop pour moi !

    1. Karine :)

      Lou: Oui, c’est de la maaaagie!  Je vais être accusée de sorcellerie, tu penses?

  2. Syl.

    Un paragraphe de l’Histoire qui glace. C’était sauvage, gratuit, fou.

    1. Karine :)

      Syl: Oui, tout à fait.  Hystérie collective, petites jalousies, fanatisme religieux… tout y passe…

  3. keisha

    Tu te souviens, il était dans la chaine des livres d’Ys, une bonne découverte (même si j’ai quasiment tout lu de l’auteur!)

    1. Karine :)

      Keisha: Oui, je me souviens!  Je ne faisais pas partie de la chaîne mais oui, je me souviens des avis vus.  Même que je pense que c’était le maillon d’Isil, non?

  4. Mrs Figg

    Ce roman de E. Gaskell me donne aussi terriblement envie … Mon dilemme est donc le suivant : par lequel commencer ? Les Sorcières de Salem ? Nord et Sud ? ou encore un autre ?

    1. Karine :)

      Mrs Figg: Perso, je commencerais pas North and South.  Celui-ci est très bien mais Gaskell est quand même assez loin de son monde so british habituel!  Mais bon, ce n’est que mon humble avis…

  5. maijo

    Bon, sachant que j’aime beaucoup cette auteure et que comme toi, j’ai toujours une fascination teintée de perplexité pour ce genre de fait, dis-moi comment je vais pouvoir résister à ça, hein?

     

    1. Karine :)

      Maijo: moi, je dis que tu ne pourras tout simplement pas!

  6. Titine

    Je l’avais lu également et je suis tout à fait d’accord avec toi : on retrouve bien l’ambiance de cette terrible histoire.

    1. Karine :)

      Titine: Oui, c’est glaçant et fou à la fois.  Et on voit très bien comment ça a pu arriver, même si on ne comprendra jamais vraiment…  Sauf que quand on pense à certaines autres « chasses aux sorcières » plus récentes… on se dit que bon, notre époque n’a pas de leçons à donner hein!

  7. maggie

    Salem me fascine complètement aussi ! Non pas par son surnaturel , mais comme tu le soulignes par l’aspect effrayant de l’instinct grégaire ! Je cherche désespérement ce livre en français !!!!  Il n’est plus édité hélas…

    1. Karine :)

      Maggie: tout à fait.  C’est fascinant dans ce sens et ça fait peur à la fois.  Je ne pense pas qu’il est édité en français mais je crois l’avoir vu en occasion sur certains sites en cherchant la 4e française…

  8. Cloange

    Cette époque me fascine aussi et c’est difficile de croire que des gens ait pu faire des choses comme ça.

    1. Karine :)

      Cloange: Oui, c’est complètement fou.  Et incroyable quand on pense aux sorcières.  Par contre, en y pensant bien, il y a eu d’autres causes, d’autres peurs… qui ont causé d’autres chasses à l’homme guère plus glorieuses…

  9. Valérie

    Quelle bonne idée ce mois anglais!

    Je n’ai jamais lu de roman de cette auteure.

    1. Karine :)

      Valérie: En effet, les filles ont eu une idée géniale je trouve!  J’adore, of course!

  10. niki

    il me fait très envie aussi celui-ci – parfois je me demande quel livre ne me fait pas envie (soupir soupir

     

    1. Karine :)

      Niki: C’est dur, d’être trop enthousiaste, n’est-ce pas!  Mais ce que ça peut rendre heureux, ces trips »je veux », même si on n’a pas tout!

  11. soukee

    Une romancière anglaise à côté de laquelle je suis passée jusque là. Mais notre rencontre ne saurait tarder : j’ai téléchargé Cranford sur mon Kindle… 😉

    1. Karine :)

      Soukee: J’ai beaucoup aimé Cranford. C’est très très différent de ce titre mais ça m’a beaucoup plu!  Tu m’en redonneras des nouvelles!

  12. Lou

    Ah ça y est je peux laisser un commentaire, hier j’ai lu ton billet plus en détail plus tard dans la soirée, impossible de te répondre ! Je suis assez fascinée par cette période moi aussi mais je la connais très mal finalement. J’ai lu « The Crucible » et lu quelques articles, pas grand-chose de plus ! J’hésite depuis longtemps à lire ce Gaskell, j’attends d’avoir déjà lu ceux qui sont dans ma PAL. As-tu lu « la messagère de l’au-delà » de Mary Hooper ? il me semble que c’est sur ce thème ou un thème proche.

    1. Karine :)

      Lou: Ah, les joies d’o-b et des commentaires!  Je ne connais pas super bien la période, masi j’ai quand même lu beaucoup là-dessus quand je suis allée à Salem.  Je crois aussi que le Mary Hooper a rapport avec la période… j’ai 2-3 livres sur le truc à la maison, il faudrait que je tente le coup.  Et The crucible me tente bien, bien entendu!

  13. aBeiLLe

    Lu juste avant ma première visite à Boston, dans l’autobus et le soir à l’hotel avant de dormir. Je devais avoir 13-14 ans. On avait terminé le voyage par la visite à Salem… Ça m’avait chamboulée!

    1. Karine :)

      Abeille: Moi aussi, j’étais toute à l’envers.  Pourtant, il n’y a pas grand chose à voir hein…

  14. Marc Lefrançois

    Oui, j’ai très envie de le découvrir aussi…

    1. Karine :)

      Marc: Il en vaut le coup, selon moi!

  15. laurence

    J’ai lu cette histoire cette année car elle faisait partie de l’édition où figurait « Cranford ». Je ne regrette pas ma lecture, mais c’est le genre d’histoire dans laquelle je me sens mal à l’aise. Je crois que ce n’est pas fait pour moi (mais je compte bien lire d’autres récits de la dame !). 

    1. Karine :)

      Laurence: J’ai aimé hein, mais je m’y suis aussi sentie très mal à l’aise.  je pense que c’était voulu, en fait…

  16. Manu

    Ce livre ne me tentait pas mais on dirait que tu me fais changer d’avis ! 

    1. Karine :)

      Manu: Ce n’est pas mon préféré de l’auteur mais si tu aimes cette période, il peut vraiment venir te chercher!

  17. yueyin

    brrrrrrr ces histoires là me font aussi froid dans le dos moi :))))

    1. Karine :)

      Yueyin: Elle est terrible, celle-là.  Et pour moi, le fait que ce soit des enfants… encore pire. 

  18. Joelle

    Moi aussi, je suis fascinée par cette histoire … je suis bien sûr allée à Salem mais le temps nous a manqué pour bien visiter la ville et le musée (la bonne excuse pour devoir y retourner maintenant ! mdr !). C’est bien sûr noté !

    1. Karine :)

      Joelle: Of course, il faut  y retourner.  Le musée est bien mais sans plus hein… J’ai presque autant aimé les petites « animations » qui racontent l’histoire de la ville!

  19. Céline

    J’ai très envie de le lire ! Le thème me fascine et Gaskell … j’adore ce qu’elle écrit.

    1. Karine :)

      Céline: Alors ça devrait te plaire!  

Les commentaires sont désactivés.

Aller à la barre d’outils