«

»

Déc 20 2011

Photo du profil de Karine:)

A room with a view (Avec vue sur l’Arno) – E.M. Forster

A-room-with-a-view.jpg coup-de-coeur.gif Présentation de l’éditeur

« Lucy a toute sa vie planifiée pour elle, jusqu’à ce qu’elle visite Florence avec sa cousine Charlotte et que sa vie bien ordonnée soit soudain chamboulée.

 

Les gens non-conventionnels qu’elle rencontrera à la Pension Bertolini lui ouvriront les yeux: Eleanor Lavish, romancière, la Signora à l’accent Cockney, l’étrange Mr. Emerson et son fils George.

 

Lucy se trouve déchirée entre la vie intense qu’elle connaît en Italie et la morale étriquée de l’Angleterre Edwardienne, personnifiée par son fiancé Cecil.  Apprendra-t-elle à suivre son coeur? »

 

Commentaire

J’ai tellement parlé de ce roman avec Yueyin lors de ma lecture que je me retrouve à écrire ce billet… et à ne plus trop savoir quoi en dire sans avoir l’impression de me répéter.   Mais ce dont je suis certaine par contre, c’est que j’ai adoré.  Vraiment.  Je ressors de ma deuxième lecture d’un roman de Forster charmée encore une fois. 

 

Ce roman est beaucoup plus optimiste que Maurice, ma première lecture de l’auteur.   Nous rencontrons ici Lucy Honeychurch, qui voyage en Italie avec sa cousine Charlotte, qui agit à titre de chaperon.  Lucy a été élevée dans la morale anglaise bien pensante mais ressent au fond d’elle un désir de « plus », qu’elle ne peut pas bien s’expliquer.  Quand elle rencontre des gens différents, en italie, et qu’il arrive un certain incident dans un champ de violettes, Lucy est déchirée entre morale et désirs. 

 

Divisé en deux partie, la première en Italie et la deuxième en Angleterre, ce roman est pour moi résolument moderne.  Publié en 1908, on ressent dans le roman de Forster ce désir de se libérer de la morale et des conventions, de changer certains perceptions et d’être plus vrai.   On ressent presque physiquement par – courts – moments la sensation d’étouffer qui est induite  par certains personnages.   Moderne donc, le roman, en raison de la remise en question des valeurs traditionnelles, de la toute puissance des apparences ainsi que de la religion traditionnelle. 

 

Bien qu’il y ait plusieurs angles d’approche à ce roman, il est pour moi un roman d’apprentissage, teinté d’une critique de la société de l’époque.  Les personnages ne sont pas unidimentionnels, certains évoluent, ont des côtés qui ressortent plus tard dans le roman.   Personne n’est réellement ce qu’il semble être et les contrastes sont frappants.  Contraste entre Cecil, le fiancé ennuyant et certain de sa propre supériorité (il devient agaçant, agaçant… mais bon, je vous laisse découvrir quand même) et George, élevé de façon libérale, passionné et ressentant tout de façon intense.    Contraste également entre la réelle bonté et de Mr. Emerson, qui veut que les gens soient heureux, vraiment, celle qui passe si mal en société parce que toujours mal interprétée et la générosité hypocrite de certains autres personnages, qui jouent parfaitement bien les « Saintes Nitouches » ( ou leur version masculine… on dit ça comment?  Un Saint Nitoux??) qui font de grands sacrifices mais qui ne pensent en fait qu’à eux et à l’image qu’ils vont projeter. 

 

Disons que ce n’est pas tous les personnages qui ont une « vue ». 

 

Bien entendu, il y a une histoire d’amour, mais c’est surtout l’évolution de Lucy, qui doit pour une fois décider par elle-même, décider si elle doit être vraie ou suivre les convenances pour ne rien risquer, pour ne pas « avoir l’air de… ».  Et ceci, particulièrement, me touche énormément. 

 

J’ai adoré l’écriture, adoré la façon d’amener les choses,  le côté british, même s’il est ici critiqué.  J’ai vu les images dans ma têtes, j’ai ressenti en même temps que Lucy, bref, j’ai adoré.  Une lecture tout à fait délicieuse!  Et maintenant, il faut que je voie l’adaptation d’Ivory.

 

Logo mois anglais thé

Lu dans le cadre du mois anglais…

 

Logo challenge gilmore girls Karine

… et du challenge Gilmore Girls!  4/3

(36 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Aifelle

    J’ai d’abord vu le film d’Ivory, que j’ai adoré. Puis j’ai lu le roman, et plusieurs autres de Forster dans la foulée. C’est vrai que c’est moins sombre que Maurice, mais très révélateur aussi des moeurs et hypocrisie de l’époque.

    1. Karine :)

      Aifelle: Il faut maintenant que je voie le film, maintenant.  J’adore l’écriture de Forster et c’est vrai que c’est révélateur.  Le personnage de la cousine est terrible d’hypocrisie mais tellement égocentrique en même temps!

  2. Mango

    Un de mes livres préférés et de loin. Pour une fois, j’ai réussi à apprécier le film tiré d’un roman que j’adore! 

    1. Karine :)

      Mango: C’est pour moi un coup de coeur.  Et il faut que je voie ce film!

  3. Kathel

    J’ai beau me creuser la tête, il ne me semble pas avoir lu cet auteur… Tno enthousiasme me pousse à le noter !

    1. Karine :)

      Kathel: Celui-ci ou Maurice, j’ai adoré les deux, vraiment!  Il faut tenter le coup!

  4. Laurence

    C’est après avoir vu le film que j’ai lu le livre et je n’ai été déçue, ni par l’un, ni par l’autre. Je pourrais relire le livre avec plaisir (si j’avais le temps de relire), les personnages qui m’ont le plus marquée sont la cousine qui sert de chaperon à Lucy en Italie et le père de George (surtout pendant la visite d’une église …).

    1. Karine :)

      Laurence: Ah oui, le père de George… il veut tellement bien faire mais ne l’a tellement pas pour les convenances avec un grand C… j’adore ce personnage.  Contrairement à la cousine de Lucy, qui réussit parfaitement à être ok dans la société et à passer pour une excellente personne… mais qui se valorise ainsi et qui est super égoïste, en fait… j’ai adoré!

  5. In Cold Blog

    Ah, Forster *soupirs énamourés*. Room with a view est très bon mais, en dehors de Maurice qui reste pour moi hors catégorie, je lui ai encore préféré Howard’s End.
    (Tu devrais aimer l’adaptation de Ivory qui est très fidèle au roman.)

    1. Karine :)

      In Cold Blog: Bon, faut lire Howards End, alors!  Je note bien!  Mais Maurice est vraiment un roman génial.  Quelle découverte quand je l’ai lu!

  6. Emeraude

    Je ne l’ai jamais lu mais j’ai vu l’adaptation, un film que j’avais trouvé magnifique !

    1. Karine :)

      Emeraude: Il faut essayer de le lire, alors!  J’ai vraiment adoré!

  7. Voyelle et Consonne

    Le livre oui et oui! Et le film: re-oui! Mais je te préviens, tu vas avoir une furieuse envie de partir t’installer en Toscane.

    1. Karine :)

      Voyelle et Consonne: Ça, je ne suis pas inquiète que ça risque d’arriver… dès que je lis un roman, je veux aller à cet endroit précis.  J’ai une liste folle, là!

  8. Chi-Chi

    J’adore ce roman, et je rejoins l’avis général, le film est pour une fois très bien adapté!

    1. Karine :)

      Chi-Chi: C’est une conspiration pour le film!! Du coup, je n’aurai pas le choix de le voir, je pense!

  9. yueyin

    ouiiiiiiiiiiiiiiiiii bon je crois que je t’ai déjà tout dit sur ce sublime roman et ce sublimissime film hiiiiiiii Forster rules !

    1. Karine :)

      Yue: Yep… on a dû en discuter une bonne demi-heure, déjà hein! ;))

  10. Malice

    Le film donne très envie d’aller à Florence ! Et le livre est superbe aussi j’ai beaucoup aimé mais comme pour ICB, il n’est pas mon préféré qui est Howard End !

    1. Karine :)

      Malice: J’ai déjà envie d’aller à Florence, c’est malin, si je vois ce film!  Quand à Howard’s end, il est définitivement noté!

  11. Anne

    OMG, quel magnifique livre ! Pour ma part, j’avais d’abord vu le film (que j’adore, positivement) so deliciously British !

    1. Karine :)

      Anne: Tu as raison!  So deliciously british et en même temps pas fanatique.  Ca m’a définitivement plu.  Et je pense que j’aime vraiment beaucoup Forster!

  12. Joelle

    Je l’ai vu plusieurs fois en librairie en VO mais j’avoue que j’ai toujours eu peur de l’acheter … je crois que c’est le fait que cela se passe en Italie qui m’a fait peur !

    1. Karine :)

      Joelle: Je pense que tu peux y arriver.  C’est « classique » mais c’est assez lisible en VO.  Et l’Italie n’est présente qu’au début du roman, on revient en Angleterre ensuite!

  13. bladelor

    Tu m’as convaincue, je note ! Et j’aime ebaucpup cette couverture.

    1. Karine :)

      Bladelor: J’espère que ça te plaira autant qu’à moi, alors.  Et tu as raison, cette couverture est décidément très belle!

  14. Manu

    J’avais aimé le côté moderne de ce roman, moins l’écriture. 

    1. Karine :)

      Manu: Moi j’ai tout adoré… à la fois l’écriture et le côté moderne que tu soulèves.  J’ai aimé voir l’hypocrisie étriquée critiquée!

  15. maggie

    J’avais vu le film qui ne m’avait moins plu que Maurice mais je n’ai pas encore lu le livre…

    1. Karine :)

      Maggie: Maurice est encore mon préféré, par contre.  Mais j’ai énooormément aimé celui-là aussi!

  16. Grominou

    J’avais adoré le film!

    1. Karine :)

      Grominou: Décidément, ce film, il a plu à tout le monde!

  17. LN

    Si tu as aimé Maurice, je te conseille aussi le film avec en guest star le jeune Hugh Grant 🙂

    1. Karine :)

      LN: AVec Hugh, je risque d’aimer, en effet.  Je verrai pour ma prochaine commande!

  18. Lilly

    C’est l’un de mes romans préférés. C’est avec lui que je suis entrée dans la littérature anglaise, que j’ai découvert Forster, et en plus sa lecture est accolée à des souvenirs merveilleux. Ton billet me fait plaisir à un point que tu ne peux imaginer 🙂

    1. Karine :)

      Lilly: Ca a été un pur bonheur de lecture!  Ce que j’ai pu aimer.  J’ai commandé un autre roman de l’auteur depuis, of course.  Howard’s end, je pense… c’est terrible, je ne suis même plus certaine.  Cette pile fait peur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils